PETITION: Vérité sur le Massacre du 5 juillet 1962 à Oran...
 
 
D'uno raço que regreio, sian bessai li proumié gréu / D'une race qui regerme, peut-être sommes-nous les premiers jets
Sian bessai de la patrio, li cepoun emai li préu / De la patrie, peut-être, nous sommes les piliers et les chefs. (Frédéric Mistral, Coupo santo)
 
 
 
 

“Le canon a tué la féodalité ; l'encre tuera la société moderne.” Bonaparte ( 1793)

"Le canon a tué la féodalité, l'encre a tué la Monarchie absolue, les "Réseaux sociaux" tueront la démocratie parlementaire et instaureront la démocrature." Joseph Prudhomme.(2018)

 
ACTUALITÉ - 2018
 
 
 
COMPTEUR DE VISITES DEPUIS LE

"La liberté d’information (FOI) ... est inhérente au droit fondamental à la liberté d’expression,
tel qu’il est reconnu par la Résolution 59 de l’Assemblée générale des Nations Unies
adoptée en 1946, ainsi que par les Articles 19 et 30 de la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948),
qui déclarent que le droit fondamental à la liberté d’expression englobe la liberté de « chercher,
de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,
les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit ».

 
 
 

"Il est bon qu'une Nation soit assez forte de tradition et d'honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu'elle peut avoir de s'estimer elle-même. Il est dangereux en tout cas de lui demander de s'avouer seule coupable et de la vouer à une pénitence perpétuelle."

Albert Camus

 
 
 
 
 

Quelques émissions retrouvées et accessibles depuis très peu en téléchargement libre, format MP3 :

https://www.radiocourtoisie.fr/patrons-emissions/auteur93/

1- https://www.radiocourtoisie.fr/2000/12/11/libre-journal-de-pierre-guillaume-du-11-decembre-2000-les-tortures-infligees-aux-defenseurs-de-lalgerie-francaise-amnisties-et-temoignages-de-lhistoire/

Libre Journal de Pierre Guillaume du 11 décembre 2000 : “Les tortures infligées aux défenseurs de l'Algérie française ; Amnisties et témoignages de l'Histoire”

Par Pierre Guillaume|11 décembre 2000|Libre Journal de Pierre Guillaume|Mots clés : Algérie française . Geneviève Salasc . histoire . Jacques Zajec . Jean-Marc Varaut . OAS . torture

Pierre Guillaume, assisté d'Elisabeth Escalle, recevait Geneviève Salasc, mère de famille, ancienne assistante du colonel Godard, Jean-Marc Varaut, de l'Institut et Jacques Zajec, ancien inspecteur d'assurances. Thèmes : “Les tortures [...]

2- https://www.radiocourtoisie.fr/2002/07/08/libre-journal-de-pierre-guillaume-du-8-juillet-2002/

40 ans après l'abandon de l'Algérie
Roger Degueldre
Geneviève LeblancAstier,
mère de famille
http://www.fmgacmt.org/temoignages/temoignagesecrits/38genevieveleblancastier.html
Jacques Zajec, ancien inspecteur d'assurance

 
Les Barbouzes de 2gol...
 
 
 
« A l’occasion de votre élection à la présidence de la République algérienne, je vous adresse mes félicitations. Cette indépendance algérienne, nous l’avons voulue et aidée » 
(Message de Charles de Gaulle à Ben Bella, le 4 septembre 1963)
 
 
 
« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. » Georges Orwell
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
­ ­­­ ­­­­

Wauquiez derrière Weber... et vice-versa

Le système des Spitzenkandidaten, imposé par les Allemands, conduit les groupes politiques à choisir leur chef de file qui, en cas de victoire lors des élections européennes, devrait obtenir la présidence de la Commission.

Jeudi 8 novembre, à Helsinki, l’Allemand Manfred Weber a ainsi été désigné contre le Finlandais Alexander Stubb comme Spitzenkandidat du PPE (Parti « Populaire » Européen), une sorte de tête de liste supranationale.

Inconnu du grand public bien qu’il dirige le groupe PPE au Parlement européen depuis 2014, ce lieutenant d’Angela Merkel a vocation à remplacer Jean-Claude Juncker... si toutefois les listes PPE arrivent en pole position en mai prochain.

Autrement dit, les Français qui voudraient voter pour la liste de M. Wauquiez, affilié au PPE, voteront en fait pour M. Weber et Mme Merkel, celle qui a décidé d’ouvrir les portes de l’Europe à une immigration massive et incontrôlée.

M. Weber a notamment déclaré vouloir [se] « reconnecter avec les gens, avec leurs préoccupations, prendre en compte leurs craintes ». À force de s’en prendre « populistes », le Parti « Populaire » Européen est en effet plus que jamais déconnecté des peuples d’Europe.

« Je me sens très proche de mes amis sociaux-démocrates et libéraux » confiait M. Weber le 11 septembre dernier au journal Le Monde. Dans le même entretien, ce dirigeant d’un parti qui se dit « démocrate-chrétien » avouait avoir soutenu des communistes pour empêcher que des députés patriotes accèdent à certaines responsabilités au Parlement européen.

Aujourd’hui, les trois grandes institutions qui constituent l’Union européenne sont entre les mains de dirigeants PPE : le Luxembourgeois Juncker à la Commission, le Polonais Tusk au Conseil et l’Italien Tajani au Parlement. C’est donc bien le PPE qui est responsable des dérives de l’UE et, en soutenant Weber, Wauquiez approuve les choix désastreux de Merkel et Juncker.

­­­­ ­­­­
 

 

 ZAMPA DE MANOSQUE...ou  CASTANER ministre de l'intérieur

ZAMPA DE MANOSQUE... C.V . d'un de nos grands dirigeants !!!!! .
( Surprenant n'est-ce pas ).
POKER FACE !! ( Histoire  longue....mais là il le faut, car c'est un de nos principaux  ! )
Un ex-banquier d'affaires , un joueur de poker , et une pie voleuse au Perchoir , tel est le melting-pot improbable auquel les Français ont livré leur pays ! 
  ( parce que les Français sont un peu responsables de cette chienlit , non ?? ) 
  C'est pourquoi il me semble impératif de rappeler le curriculum vitae du sieur Castaner , promu ministre de l'Intérieur suite au psychodrame d'un "remaniement" au faux-suspense grotesque !
  Personnage au passé plus que douteux , il fut tour à tour joueur de poker professionnel , puis socialiste pur jus.......
  Un très proche du caïd des Alpes de Haute Provence Christian Oraison , surnommé le Grand Blond , qu'il appelait "son parrain" et qui fut retrouvé troué de balles en 2008 , après avoir été "formé" par Zampa , la figure du Milieu marseillais artisan de la "french connexion ".......Durant cette période , Castaner était un pilier des tripots de Manosque , notamment celui qui se trouvait au-dessus du bar L'oasis , le repaire des truands ..L'alcool et le whisky coulaient à flot .Alors bien sûr , chacun a droit à ses "erreurs de jeunesse " et au repentir ( tout comme Redoine Faïd par exemple..... ) .
  Ne nous faisons pas juges .............Sauf que .......sauf que là , il ne s'agit pas des errements de jeunesse d'un citoyen lambda, mais d'un décideur de la France , à présent ministre de l'Intérieur , ironie du sort..........
 Je voudrais partager avec vous quelques remarques , dont vous ferez ce que bon vous semble , mais j'y tiens ...!
 Tout d'abord , au-dessus du poker trône l' Argent .....
 Et au-dessus du goût pour le poker plane l'Argent.....
 Au-dessus des banquiers d'affaire ? Toujours l 'Argent , roi absolu .....Et quand je dis argent , il s'agit des intérêts personnels liés à l'argent ......Tiens donc , on dirait que qui se ressemble s'assemble !
  Passons à la politique : en ce moment , la Macronie ne suscite plus qu'un sauve-qui-peut général ( du moins chez ceux qui ont encore un peu de conscience et un minimum d'honnêteté intellectuelle ) , mais ......pas chez Castaner , qui a flairé la bonne manne , en bon joueur qu'il est ..... Commençons par le plus grave : Castaner, c'est l'homme qui le 25 mars 2018 a déclaré qu ' il FAUT ACCUEILLIR EN FRANCE LES DJIHADISTES FRANCAIS RENTRANT DE SYRIE " ..........Je vous laisse notamment apprécier le terme " accueillir" , nous marchons sur la tête !
 Castaner, c'est aussi l'enfumeur de l' affaire Benalla ......Celui qui a déclaré que la fonction occupée par le sieur Benalla était : BAGAGISTE ! Et tout cela bien droit dans ses bottes de sa petite voix feutrée.... ......
 Oui ....parce que Castaner , c'est avant tout le pape de la politique de l'autruche et de la mauvaise foi . Affaire Benalla ?? " Circulez , ya rien à voir !! " .
  Un animal à sang froid , monsieur Castaner , fidèle en tous points à la fameuse " poker face " des joueurs de poker .......
  Phrasé velouté et intimiste , déployant l'art inimitable de prendre les Français pour des ...........imbéciles ( restons polis ! ) .
 Boutons de manchette toujours bien en vue et tiré à 4 épingles , ce grand snob à l'école de Macron ressemble comme deux gouttes d'eau à son Maître , quoique plus finaud me semble-t-il .........Vanité et orgueil sans limites .
  Hautain devant le Peuple , mais vassal devant le Maître !
  L'art de la tromperie ....Le naturel du mensonge...Tiens , encore le poker .....Souvenez-vous de ses mensonges éhontés dans l'affaire Pénicaud ......
  Castaner , l'homme qui dissimule son incompétence sous le vernis du culot ............
  avec le franc sourire d'un enfant de cœur et la bonhommie d'un moine .........!
  Avec Castaner , tout est normal...no problem ...La France et la macronie ne sont qu'un long fleuve tranquille ......Castaner le pédagogue , celui qui sait .......
 A propos de fleuve , il faut que j'écourte mon post , mais que voulez-vous je suis emporté par une vague d'indignation ...
 Brassens chantait " les Copains d'abord "....voilà qui illustre parfaitement la connivence malsaine qui en a poussé un à promouvoir l'autre ..........
  Car Macron pense qu'ainsi affublé , il sera sauvé ....
  Du " foutage de gueule " en bande organisée en réalité ...!
 Car l'aveuglement de Macron dans cette affaire laisse pantois ...Enfermé dans la tour d'ivoire de sa prétention , il ne voit même plus qu'il va se "prendre un mur" , en imposant aux Français tout ce qu'ils détestent : les arrangements entre copains et autres copinages malsains , la magouille et l'opportunisme ........!
 Ce n'est plus un Gouvernement, c'est un CLAN MACRON, exclusif et à la botte de son idole ressemblant de plus en plus à une mafia dont le but est de se maintenir coûte que coûte ....
Je préfère humblement vous avertir , mes amis , vous ne serez pas protégés........
Ce personnage de cire ne reculera devant aucune turpitude ........
 ET N'OUBLIEZ PAS : le loup perd le poil , mais il ne perd pas le vice .......!

 


 

 


En vraie et incontournable fausse note à ces "consolantes" et ininterrompues commémorations de ce 11 novembre, voici ce que la famille MACRON dissimule sous le tapis élyséen. Afin que cela soit toujours ignoré par ceux-là même
qui ne souhaitent rien d'autre que de continuer à ignorer...

GR


Cimetières français rasés en Algérie: Macron interpellé



Les rapatriés d’Algérie en France ressentent cette humiliation comme un nouveau coup de poignard porté dans le dos : les quinze membres de la délégation portée par l’association de sauvegarde des cimetières en Algérie présidée par l’infatigable avocat montpelliérain, Jacques Cavanna qui ont parcouru mille kilomètres pour la traditionnelle cérémonie de la Toussaint en Algérie ont fait une découverte consternante : les carrés juifs et chrétiens du cimetière d’Ain Milla ont été rasés par un promoteur local, à l’insu des autorités de la ville.

« Nous avons découvert ce scandale le 2 novembre. C’est une honte, un désastre, il n’y a aucun respect pour nos morts » fulmine Me Cavanna, joint ce vendredi par Métropolitain. L’avocat qui déplore que ce n’est pas le premier saccage volontaire dans des cimetières français en Algérie, révèle avoir écrit une longue lettre à Emmanuel Macron, en date du 6 novembre.

Aucune réponse du Chef de l’État

Dans ce courrier recommandé avec accusé de réception, reçu par le cabinet du Président de la République, Jacques Cavanna s’interroge : « Quelles ont été les interventions du représentant de la France, et tout simplement celles de votre gouvernement pour éviter de tels actes ? ».

Dans sa lettre de trois pages, Jacques Cavanna demande à Emmanuel Macron, « Pourquoi il n’a toujours pas obtenu de réponse à un précédent courrier adressé à l’Élysée en date du 21 août dernier, sur la destruction ces derniers mois de tombes de Français dans des cimetières en Algérie ». La sauvegarde des cimetières français en Algérie constitue le cheval de bataille de l’association présidée par l’avocat de Montpellier.

Une fosse commune anonyme

Ce n’est pas la seule découverte faite par cette délégation qui s’est rendue début novembre en Algérie : ces rapatriés de France emmenés par Jacques Cavanna sont tombés sur une fosse commune anonyme contenant tous les ossements de toutes les tombes, dans le cimetière français de Bologhine. « Le gardien du cimetière qui s’est confié à nous a confirmé l’existence d’une opération de transfert des tombes vers une fosse commune », assure Me Cavanna, qui a informé Emmanuel Macron.

Dans sa lettre au Président de la République du 6 novembre, Me Cavanna pose ces questions, toujours sans réponse : « Est-ce que les familles titulaires à perpétuité de ces concessions dans ce cimetière de Bologhine, mais également dans d’autres cimetières, à Oran, Ain Taya ou encore à Birmendreis ? ».

« Attitude méprisante »

Dans sa longue missive au Chef de l’État, le président de l’Association de la sauvegarde des cimetières français en Algérie dénonce, « l’attitude méprisante des autorités chargées de représenter la France dans ce pays : nous avons été choqués pour les cérémonies de la Toussaint, début novembre, par l’attitude de l’Ambassadeur de France en Algérie entouré des attachés militaire et culturel qui n’ont pas déposé une seule gerbe, couronne ou même une fleur fraîche. Notre délégation s’est déplacée avec quatre gerbes en hommage aux morts français en terre algérienne. Cela signifie que l’État Français n’a pas rendu hommage à ses morts sacrifiés en Algérie. Les familles trouvent cette attitude scandaleuse ».

Me Jacques Cavanna tient, par ailleurs à apporter à Emmanuel Macron, « une information que vous ignorez sans doute, comme beaucoup de ministres du gouvernement : tout a été fait volontairement pour que monument aux morts des Français à Alger soit caché du public. Et l’Ambassadeur de France à Alger et les autres personnalités ferment volontairement les yeux ».

C’est incontestablement un scud qui a atterri ces derniers jours sur le bureau du Chef de l’État. À Montpellier, Me Cavanna, qui n’est pas prêt d’abandonner son combat et les familles qui se disent salies attendent une réaction d’Emmanuel Macron.

Ce vendredi, l’avocat montpelliérain insiste sur cette réalité : « Le problème ne vient pas des Algériens, ils nous aident dans nos démarches et se disent confus quand nos cimetières sont détruits, le problème vient de France. Il faut que M.Macron le comprenne bien ».

https://e-metropolitain.fr/2018/11/09/cimetieres-francais-rases-algerie-jacques-cavanna-alerte-emmanuel-macron/amp/

https://e-metropolitain.fr/2018/11/09/cimetieres-francais-rases-algerie-jacques-cavanna-alerte-emmanuel-macron/amp/


 
 
 
 
 
 
Cimetière Saint Laurent Imbert de Marignane: 1° novembre 2018 Stèle des Martyrs pour l'Algérie Française. Hommage à ceux qui sont morts pour que l'Algérie reste une province Française; honte aux traîtres-collabos-FLN, comme Maurice AUDIN... Honorons nos Morts victimes du F.L.N. et des gaullistes... Aujourd'hui 09/11/2018 anniversaire de la mort du Félon... "La seule vraie mort, c'est l'oubli..."
 
 
 
 

Cinq ans pour réagir ?

 

C’est le temps qui nous reste, selon Gérard Collomb, si l’on veut éviter qu’un affrontement intercommunautaire majeur ne devienne inévitable en France. Il s’est confié à un journaliste de Valeurs actuelles le 13 février 2018. L’hebdomadaire en rend compte dans son numéro 4275 du 1er novembre 2018 (pages 16 et suivantes). Nous reproduisons mot à mot cet entretien :

 

« - Au fond du fond, comment jugez-vous la situation sécuritaire en France ?

 -C’est très inquiétant. Ce que je lis tous les matins dans les notes de police reflète une situation très pessimiste. Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble…

 -Quelle est la part de responsabilité de l’immigration ?

 -Enorme. C’est pour ça qu’avec Emmanuel Macron nous avons voulu faire changer la loi… 

-Votre loi ne s’attaque qu’à l’immigration illégale. La légale permet de faire entrer plus de 200 000 personnes sur le territoire chaque année… 

-C’est vrai. On fait étape par étape. Mais ça reste un problème…

-Vous pensez qu’on n’a plus besoin d’immigration en France ?

-Oui, absolument. 

-Vous parliez du vivre-ensemble, tout à l’heure. Que se passe-t-il ? 

-Des communautés en France s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent…  

-Que craignez-vous ? Une partition ? Une sécession ? 

-Oui, je pense à cela, c’est ce qui me préoccupe.  

-Combien de temps reste-t-il avant qu’il ne soit trop tard ?  

-Je ne veux pas faire peur, mais je pense qu’il reste peu de temps. 

-Combien ? 

-C’est difficile à estimer, mais je dirais que, d’ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq ans, six ans, pour éviter le pire. Après… » Fin de citation.

Cinq ans pour réagir… alors que la droite de conviction tire sur la sonnette d’alarme depuis des décennies, s’attirant les sarcasmes et les poursuites des bien-pensants.  Il faut  savoir gré à Gérard Collomb de cet accès de franchise, qu’il a d’ailleurs réitéré le 3 octobre sur le perron de l’hôtel Beauvau, lors de sa passation de services avec Edouard Philippe impavide : « Aujourd’hui, on vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face » (même source). Gérard Collomb, bien entendu, ne désigne pas les fauteurs de troubles, mais est-ce bien nécessaire ? Qui peut encore croire que l’ « ultra-droite » constitue le péril majeur qui menace la France et l’Occident ? 

Robert SCHILLING

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
La révolte contre l’invasion arabo-islamique a explosé dans un lycée de la Somme où la jeunesse française refuse catégoriquement de subir la propagande islamo-communiste au sujet de la Guerre d’Algérie.
Akli Tadjer est un écrivain né à Paris en 1954. Il écrit son premier roman, Les A.N.I du Tassili, en 1984, déjà sur l'Algérie. Il a depuis fait paraître une quinzaine d'ouvrage dont plusieurs ont été adaptés pour la télévision.

NDRL: Comment nous faire croire qu'un écrivain Franco-Algérien né à Paris en 1954 (Toussaint Rouge), va nous conter la guerre d'Algérie et l'Histoire de France, en toute impartialité??

Madame le Professeur, je devine votre couleur politique... Pourquoi ne pas inviter à votre rencontre au Lycée le 16 novembre 2018, Philippe CHIAVERINI, né en 1943 à Alger??

Il est un des témoins et acteurs durant la guerre d'Algérie...

 
 

Chers camarades

J’ai le plaisir de vous annoncer que le film « Les Pieds-noirs d’Algérie, une histoire française » réalisé par Jean-François Delassus et produit par Roche Productions sera diffusé sur France 2 le jeudi 29 novembre en deuxième partie de soirée, dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée aux relations entre la France et l’Algérie.

 J’ai été interviewé personnellement en tant que Président de l’Adimad-Mraf et membre actif de l’Organisation de l’Armée Secrète de mars 1961 à Juin 1962 date de mon arrestation et transfert dans les locaux de la Mission C à Oran.

Lors de cet interview j’y avais convié deux camarades Hervé Cuesta et Yves Del-Médico qui ont pu également s’exprimer.

Régis GUILLEM

 
 

Communiqué de la MRAF-Adimad : sur la Nouvelle Calédonie.

La MRAF-Adimad se félicite de la victoire du «  NON ».

Elle constate que le référendum, reste l’arme favorite de la Vème république gaulliste, pour porter atteinte à l’intégrité du territoire national.

Se souvenant de la tragédie algérienne, elle appelle tous les patriotes de Nouvelle Calédonie à la VIGILANCE.

Elle rappelle au président de la république qu’il est, de par la constitution, garant de l’intégrité du territoire national et que, de ce fait,

toute sécession d’un territoire même après usage référendaire reste ILLEGITIME et constitue un crime de FORFAITURE.

 
 
Fraude sociale... De quoi avoir les boules...
 
 

"Jt'en foutrais du vivre ensemble" ...avec des faits que l'on reconnait, mais tout bas, discrètement...chut !!!


 
 
 
ADIMAD ? "Présent!"
 
 
 
 
Eric Zemmour :
 
“Ce que Monsieur Weil oublie de dire c'est que les musulmans d'Algérie étaient de nationalité Française mais n'étaient pas citoyens car ils n'avaient pas renoncé à leur statut régi par la religion musulmane. La religion musulmane est un système juridico-politique."
 
"Depuis quelques décennies nous n'avons plus d'immigration, nous avons une invasion et une colonisation. Une invasion car ce sont des gens qui viennent alors qu'on leur a pas demandé de venir et qu'on ne veut pas qu'ils viennent. Une colonisation car ils imposent leurs moeurs, coutumes et religion. Ils les imposent de gré ou de force"
 
“Vous avez des quartiers où les policiers, médecins, pompiers ne peuvent plus entrer. Vous avez des boucheries Halal, vous avez une librairie Halal, des femmes qui se baladent en voile, des hommes habillés comme en Afghanistan au VIIIe siècle. Ce n'est plus la France !"
 
Est-ce qu'on a besoin de 400 000 étrangers de plus par an alors que nous avons d'innombrables territoires qui ne sont plus en France et qui sont islamisés intégralement ? Même les journalistes du Monde qui m'ont craché dessus parlent de l'islamisation du 93
 
 
 
 
 
 
 
 

Leur culot (mot trop faible) leur réussit partout sur la planète !!!

C'est parce qu'ils savent que nous sommes faibles !!

Car la haine et la guerre figurent dans leur livre "saint" !!

Dans le nôtre il n'y a que l'excuse et le pardon !!!

C'est pourquoi nous sommes déjà vaincus !!!

 
 
Sujet : Notre Dame de Sion !...
Et dans le même temps on supprime le BUS du mercredi pour aller du Lac, d'Issarlès, de Lanarce pour aller au marché de Coucouron ? Louis

Depuis 1 mois, notre sympathique gouvernement sous pression des associations bienveillantes vient de "déposer" (sans aucune consultation des villageois locaux), 40 "migrants" mineurs (musulmans évidemment !) dans le site de SION (54), tout proche de chez moi.
SION est un endroit de pèlerinage catholique depuis plus de 1500 ans et comptabilise 21 habitants dont 12 sœurs Clarisses et 1 prêtre Recteur.
Ces braves chrétiens ne doivent pas franchement être rassurés, de voir ces voisins s’installer chez eux même si bravement ils pratiquent "l'accueil de tous" et le "vivre ensemble" !
Qu'on se rassure, ces gentils "jeunes", efficaces et qualifiés, ont déjà volé une bagnole pour se faire la malle dès le 1er jour ! Seront-ils punis ?
On les comprend, ils sont dans un trou [en hauteur : 542 m !], nourris, logés, "blanchis", entretenus, en chambre individuelle avec télé et ordinateur dernier cri… Pour les promener, 2 navettes de bus par jour pour les emmener se détendre à NANCY
(40 km) !
Le français local qui paie taxes, CSG et impôts n’a jamais eu pareilles attentions. Lui pour se déplacer il doit prendre sa voiture s'il ne se l'est pas déjà fait tirée ! Comprenez, nos "touristes" eux souffrent de l'isolement, du brouillard, du froid, du désœuvrement et des nombreux catholiques qui viennent les voir (bouh, les vilains racistes !) le dimanche pour la messe.
On parle de supprimer l'habituel "Marché de Noël" qui se tient tous les ans ! Tu penses, il ne faut pas provoquer ces petits chéris !
À moins que l’on craigne qu’ils ne soient déjà reconnus djihadistes mais faut pas l'ébruiter. D'ici à ce qu'ils aient un édifice de prière pour la parité religieuse, il n'y a qu'un pas qui sera certainement bientôt franchi, n’en doutons pas. !
L’État (NOUS, NOS impôts !) leur verse généreusement 25 € d'argent de poche par jour, soit 775 € / mois X 40 personnes = 31000 € par mois !....
C’est autant que la retraite d’un travailleur qui a bossé durement toute sa vie et qui lui, continue à payer des impôts, son eau, son chauffage, sa nourriture, ses déplacements, et j'en passe…
Tout ceci ne nous coûterait (dixit le bienveillant Président du Conseil Général) que 85 € par jour et par adolescent !
Il n’en dépenserait pas autant pour un de ses administrés français !
Fais donc le calcul pour deviner combien cela pèse pour 40 individus ?…
Le tout multiplié par 30 jours pour le mois, multiplié par 6 car on les oblige à rester pendant 6 mois ! (à leur corps et esprit défendant, puisqu'ils veulent aller chez les Grands Bretons => 85 € x 30 j x 40 personnes x 6 mois = 612 000 €
Et il y a du chômage dans le pays, des gens dont la vie est précaire, des SDF qu’on ignore, des pauvres qu’on ne veut pas voir, etc.
Mais rassurons-nous : 'TOUT VA BIEN !" Nos politiques en sont persuadés, alors ?...
J'ai entendu à l'émission de Thierry Ardisson que des migrants aidés par une association française, ont envahi une église à Paris donc pas de messe....
Mais pourquoi n'ont-ils pas envahi une mosquée ?


Faire suivre ce n'est pas interdit ! (Pour l'instant !)

 
 
Ces journaleux deviennent agressifs dès qu’ils s’adressent à des patriotes représentant le R.N. ! C’est lamentable !
 
 
 
 
 
 
 
http://www.fdesouche.com/1097165-quand-gerard-collomb-se-lache-sur-limmigration-dici-a-5-ans-la-situation-deviendra-irreversible-je-crains-la
-secession-les-gens-ne-veulent-plus-vivre-ensemble?fbclid=IwAR1KDALUHQLQLXyIyEE-baU1aQaMWdHVOW_8O_k09T9tLwE5_aDae1Q-xic
 
 
 
 
 
APRÈS UNE TRÈS LONGUE ENQUÊTE, ILS ONT ENFIN TROUVÉ LES COUPABLES...
 
Ce texte, prouve une certaine "Lepénisation" des Esprits"...

 

L'enquête a été longue et difficile. Mais on a enfin réussi à identifier les odieux profiteurs suspectés de maintenir à peu près leur niveau de vie en période de crise. On les appelle des retraités. En fait, ce sont des paresseux qui, après 42 années d'activité, donnent un mauvais exemple aux jeunes sans emploi en jouant aux boules ou en réchauffant leurs rhumatismes au soleil. Il était donc grand temps d'imposer davantage leurs pensions. Ce rabotage de niche fiscale est d'autant plus urgent que, grâce au progrès de la médecine et de la chirurgie, ces séniors prétendent vivre de plus en plus longtemps sans se préoccuper de la santé de leurs caisses de retraites. Et puis, au moins est-on certain que, contrairement à d'autres contribuables plus valides et plus fortunés, ils ne battront pas en retraite pour fuir un pays où les technocrates de Bercy seront un jour les derniers actifs!... C'est vrai que la rumeur enfle de toute part : Ces salauds de retraités qui ont travaillé pendant les trente glorieuses, voilà de nouveaux bons boucs émissaires pour cracher au bassinet. Voilà une belle réforme pour la « France juste » que les guignols au pouvoir nous concoctent !... Bien fait pour leur pomme, d'avoir travaillé, cotisé et payé des impôts toute leur vie ! Diminuer leur "soi-disant" train de vie servira au moins à payer tous ces pauvres gens venus de l'extérieur pour faire valoir leurs "soi-disant" droits au pays des "droits de l'homme" ! Quel bonheur de vivre en France ....

                                                                                                     Philippe BOUVARD

 

 
 

"LES CHANTS DESESPERES SONT SOUVENT LES PLUS BEAUX"....

Le 28 octobre 1961 , il y a donc cinquante-sept ans aujourd'hui , circula dans toute une Algérie alors encore française un tract démystificateur , publié par l'O.A.S. , en rebellion ouverte sur tout le territoire de la République contre le pouvoir gaulliste . Notre excellente amie Christiane Divisia nous en rappelle parallèlement le contenu . L'organisation clandestine , soucieuse de maintenir une fraternisation qui avait jusque là toujours été entre les communautés européenne et autochtone , adjurait les pieds-noirs de ne pas répondre à quelques incidents sanglants , évidentes provocations du F.L.N. et des agents communistes , voire du Pouvoir . Très volontairement , le tract n'était pas signé du Général Raoul salan , chef de l'O.A.S. , mais de l'un de ses proches lieutenants , le Général Edmond Jouhaud . Car , peu de français d'alors le savaient , en sus d'être un militaire de qualité , de grade et d'influence , l'intéressé était aussi , voire d'abord ( surtout en la circonstance ) , un pied-noir ...Votre serviteur , fils d'un Officier para dont il suivit les pérégrinations de l'Indochine à l'Algérie , n'a jamais eu cet Honneur , comme aurait pu dire le regretté Chaplin , mais il s'est vite considéré comme "apparenté" , et le reste encore aujourd'hui . Vivre de l'âge de cinq ans à celui de dix ans dans un chouette coin de France , cela marque un homme à vie , surtout quant cet endroit lui apparaît comme un des plus beaux fleurons de la fraternité universelle ...car je le dis et je le répète , nous étions heureux en Algérie , tous , les pieds-noirs , les autochtones et tous ceux de passage plus ou moins long . Le racisme , dans sa pitoyable et hideuse dimension primaire ? Connais pas !...Ceci pour répondre fort aux métropolitains , machiavèliquement dressés à nous prendre pour des exploiteurs et des fauteurs de guerres coloniales ...L'Algérie ne connut sa tragédie que parce que l'odieuse idéologie marxiste voulut y inventer des problèmes qui n'étaient pas , et sut à cet effet convaincre quelques naïfs que ce serait si beau , l'indépendance ...Des problèmes de société , oui , il y en avait en Algérie , mais pas plus qu'en Métropole , la connerie à dimension humaine restant dans tous les cas un cancer incurable...Et par réaction , quand on a entendu un unique pied-noir traiter un autochtone de bougnoule , n'est-il pas un peu trop facile et réducteur de faire de tous les pieds-noirs d'odieux racistes ?...Le post du jour tombera donc à pic . Il rappellera que quelques intellos de gauche en mal d'idées et quelques authentiques assassins s'associèrent un jour pour détruire le Paradis . J'ajouterai  qu'à la tête de la Nation Française alors bien défaillante , ils trouvèrent le complice qui sinon leur aurait fait défaut..

 
 
Bravo au nouveau Président Brésilien !!

https://www.youtube.com/watch?v=WzxSG0r3Uus&feature=youtu.be
 
Le Café Histoire de Toulon  vous rappelle  la causerie sur « Gustave Thibon, Philosophe de plein vent ». Cette causerie aura lieu le dernier mercredi du mois, le 31 octobre 2018 au pub des Missionnaires de la Miséricorde Divine, Le Graal
( 377 avenue de la République , 83000 Toulon - entrée gratuite).

Danièle Masson, agrégée de lettres classiques, vous entretiendra de l'ardéchois Gustave Thibon, philosophe de plein vent. Elle évoquera avec les amis du Graal : son itinéraire et les rencontres de sa vie, son réalisme et les communautés de destin, Thibon et Dieu.
Sur place, au pub Le Graal,  Danièle Masson dédicacera son dernier essai publié chez Guillaume de Roux : " Zemmour, itinéraire d'un insoumis". Un ouvrage indispensable pour comprendre celui qui, souvent interdit des  grands médias,  continue de faire polémique tout en caracolant à la tête des meilleurs ventes chez les libraires.
 
Bravo Eric ZEMMOUR! Honte, à Alain DUHAMEL
 
 
 
 

Le « sympathique » lycéen de Créteil avait déjà frappé un policier

On en sait désormais plus sur le braqueur du lycée Édouard-Branly

Créteil, lycée Édouard-Branly, le 18 octobre : un élève met en joue un de ses professeurs en lui intimant de le noter présent. On connaît la suite. Filmée, la scène devient vite virale sur les réseaux sociaux. Déferlante de témoignages d’enseignants victimes de violences. Lancement de l’ironique hashtag #PasDeVagues pour dénoncer l’absence de soutien de la hiérarchie. Branle-bas de combat au sommet, de Blanquer à Castaner en passant par Macron : « inacceptable »« total soutien »« comité stratégique »« plan d’action ambitieux »… Roulez tambours, sonnez trompettes : le gouvernement, pour l’occasion, sort l’artillerie lourde de la com’.

D’autres font pleurer les violons. Des enseignants de son lycée expliquent que ce « jeune de 15 années […] n’a sûrement jamais pris la mesure de son geste ». Des journalistes racontent que ce « garçon plutôt sympathique », d’après son entourage, est tout « penaud » de sa « mauvaise blague ». Qu’il avait, le pauvret, « peur de la réaction de son père » si celui-ci apprenait qu’il avait été en retard en cours. Des trémolos dans la voix, on convoque, une fois de plus, tous les poncifs de la miséricorde démagogique.

Le Point révèle pourtant, ce vendredi, que cet enfant de chœur n’en était pas à son coup d’essai. Le 10 août, il « avait frappé un gardien de la paix en plein commissariat de Créteil ». Interpellé au milieu d’une « quinzaine de jeunes [qui] fumaient de la chicha, des produits stupéfiants et écoutaient de la musique à plein volume », il coupe la parole au policier qui explique la situation à sa mère, venue le récupérer, en le traitant de « menteur ». L’interrompt une deuxième fois : « T’es un pédé. » Le policier croit avoir mal entendu ; il réitère l’insulte. Le représentant de l’ordre « tente de procéder alors à une nouvelle interpellation pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique ».

« La maman essaie de s’interposer […], le lycéen empoigne le policier et le frappe à l’arcade. […] Deux renforts du commissariat interviennent à leur tour et plaquent le lycéen au sol puis le menottent. Le policier blessé a dû se rendre aux urgences médico-judiciaires […]. Il a déposé une plainte, tout comme un de ses collègues, blessé durant l’intervention […] Le jeune homme avait été placé, lui, en garde à vue. »

Des faits sans doute trop banals pour faire les gros titres des journaux. Mais qui, à l’heure où le ministre de l’Intérieur « n’exclu[t] pas la présence physique des forces de l’ordre » dans les établissements, posent d’autres questions sur la collaboration entre police et Éducation nationale. Ou sur la répugnance des chefs d’établissement à transmettre aux enseignants des informations concernant les élèves dangereux. Depuis le 10 août, on savait cet adolescent, qui avait frappé et blessé deux policiers, complètement irrespectueux de l’autorité et extrêmement violent. Et pourtant, il a fait sa rentrée comme tous les autres élèves, sans même, selon toute apparence, que les professeurs en aient été avertis. Comment expliquer, sinon, qu’ils aient écrit dans la presse que le chérubin n’avait pas conscience de la gravité de son geste, et que l’enseignante agressée ait paru « plus lasse que paniquée » ? Sans doute, une fois encore, a-t-on voulu protéger la racaille d’une éventuelle « stigmatisation ». Et tant pis pour la sécurité des honnêtes gens.

 
 
 

IL FAUDRAIT QUE BEAUCOUP DE FRANCAIS LISENT CETTE LETTRE

   Madame Shahla Pahlavi

à
Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré                                                 
75008 Paris


Monsieur le Président,

Je suis d’origine Iranienne, née en 1964 dans la province de Markazī, je suis arrivée en France en 1982, fuyant la République islamique de Khomeiny. 
J’étais l’ainée d’une fratrie de 4 enfants. Nous avons dû fuir le régime de Khomeiny, mon père fut arrêté par les gardiens de la révolution, il fut torturé, jugé, émasculé et décapité.
Ma mère fut arrêtée et violée cinquante-quatre fois, elle en a perdu ses ovaires. Moi j’avais à l’époque 14 ans, ma sœur 12 ans et mes frères 10 et 8 ans. Ma sœur et moi furent violées à dix reprises, ma sœur en mourut. On nous dépouilla de tous nos biens et nous dûmes porter le niqab.
Nous avons réussi ma mère, mes frères et moi à fuir Téhéran, pour nous réfugier chez un de nos cousins dans la province d’Ilam.
Profitant du conflit avec l’Irak mon cousin et ma famille avons fui l’Iran via la Turquie, heureusement que mon cousin était un homme d’affaires avec des relations et notamment des amis en Turquie.
Maintenant je suis française depuis 1996 et fière de l’être, j’ai pu faire des études supérieures, j’ai actuellement une bonne situation, une famille, un mari français, et 2 enfants. Et je puis affirmer que les français ne sont pas racistes dans leur grande majorité.
Je vous écris ce courrier Monsieur le Président, pour attirer votre attention sur les erreurs que vous faîtes vis à vis des islamistes, vous jouez leur jeu à des fins purement clientélistes et électoralistes. Je suis musulmane, non pratiquante, mais mon devoir est de vous alerter sur cet extrémisme islamique qui telle la peste se répand dans notre pays. 
Voir de plus en plus de femmes voilées dans notre pays, me glace le sang et me rappellent de douloureux souvenirs. C’est une atteinte à la dignité des femmes, bien que devant vous et les caméras elles diront que c’est leur choix, ces paroles sonnent faux et ne sont qu’illusions.  
Je connais beaucoup de femmes voilées, elles le font toutes sous la contrainte, elles sont victimes de chantage et de menace de mort. Huit de mes amis ont disparue, suite au refus du port du voile. Les mariages forcés ont augmenté de plus de 20% en 2012, soit 80000 estimés.
Monsieur le président, pour des raisons électoralistes et clientélistes, vous ne devez en aucun cas céder au chantage des musulmans. Que Monsieur Valls ait reçu des femmes voilées totalement manipulées par leur conjoint est un scandale et une atteinte aux libertés fondamentales de la femme. Madame Najat Vallaud Belkacem ministre du droit des femmes en recevant aussi ses femmes porte atteinte à la dignité des femmes, que soit disant, elle défend, et donne raison aux intégristes. Je lui ai fait quatre courriers restés sans réponse, et je lui demandé un entretien et j’ai eu fin de non-recevoir. 
Certes 85% de la population musulmane a voté pour vous, mais ne cherchez pas à garder cet électorat en acceptant tous leurs désirs. La religion et la politique ne font jamais bon ménage. Vous mettez actuellement la liberté des femmes en péril, vous obligez vos compatriotes à manger Halal, vous leur imposez au journal télévisé le ramadan, qui n’a pas à faire les gros titres des journaux. Vous imposez dans les écoles des repas halal, vous faîtes supprimer dans les crèches et les écoles les dessins de petits cochons et les cochons tirelires sous prétexte de signes islamophobes. Tout cela est absurde et dangereux pour notre démocratie.
Au risque de vous choquer, ces gens-là sont des manipulateurs qui se réfugient derrière le racisme et l’islamophobie, mais en fait, ils veulent nous imposer leur religion, leurs us et coutumes. Pour eux le temps est une notion dérisoire, ils ont le temps pour eux, mettront-ils dix ans, vingt ans ou plus ils arriveront à leur fins. Surtout en France où vous les politiques, vous êtes plus intéressés par vos carrières que par l’avenir de la France.
Vos attitudes clientélistes ne font qu’amplifier les haines et augmenter le racisme, les gens sont à cran, le fait de voir que des gens de confession musulmane sont pris en considération par le pouvoir plus que le français de souche les exaspère.
Les politiques dites d’intégration que vous faites et qu’on fait vos prédécesseurs sont lamentables. A savoir que ce n’est pas au peuple d’accueil de s’intégrer aux derniers arrivés, mais aux derniers arrivés de s’intégrer. Nous assistons à un repli identitaire qui s’accompagne d’un violent retour aux sources culturelles dans la plupart des sociétés sources de l’immigration, et ce repli trouve sa traduction jusque sur le sol des terres d’accueil. Il y a aussi le fait que l’on pense que tout le monde a vocation à s’intégrer, ce qui est impossible. Des immigrés ne voudront ou ne pourrons jamais s’intégrer. Beaucoup, et il ne faut pas avoir peur de le dire, sont venus en France pour profiter de la politique sociale qui est, disons le franchement, la plus avantageuse du monde pour les bénéficiaires.
De plus, il faut évoquer le tabou du taux de natalité qui conduit à feindre de croire qu’un enfant éduqué au sein d’une fratrie nombreuse, avec des parents qui ne détiennent ni le niveau d’instruction, ni la maîtrise des codes de la société française, pourra réussir à terme aussi bien qu’un enfant éduqué dans une fratrie de taille raisonnable et dont les parents détiennent suffisamment de clés, l’une des plus importantes étant au demeurant le souci de l’enfant et l’écoute de ses besoins pour un développent harmonieux au sein de notre société. A savoir, ne vous en déplaise Monsieur le Président que pour ces gens faire des enfants, est un revenu financier non négligeable, certains arrivent à percevoir jusqu’à 20000€ d’aides en tout genre.

Contrairement à ce qui avait cours pour l’immigration intra-européenne, il y a aujourd’hui un sens à parler d’intégration au bout de plusieurs générations, car la dégradation de l’intégration dans le temps est une réalité qui se mesure chaque jour. Elle se mesure au travers du refus d’utiliser la langue française au quotidien, y compris dans les cours de récréation. Elle se mesure au travers de la remise en cause de la neutralité religieuse dans les universités, dans les entreprises, dans les hôpitaux. Elle se mesure par les guerres tribales qui ont lieu dans les cités où différentes ethnies s’affrontent jusqu’à la mort. Cette dégradation a d’ailleurs été consignée par un certain nombre de chercheurs, dont récemment Hugues Lagrange dans son ouvrage Le déni des cultures, où il écrit que nous assistons à "un ré enracinement des troisièmes et quatrièmes générations de l’immigration dans la culture de leurs parents et de leurs pays d’origine."
Ce qui exaspère aussi les Français dans le contexte religieux, c’est que non seulement on leur impose de manger Halal, mais aujourd’hui, en France, on détruit des églises car elles sont trop couteuses en entretien pour les communes, mais on  construit des mosquées à tour de bras. Dont l’entretien sera en tant que lieu de culte à la charge des communes.
N’oubliez pas Monsieur le Président, les événements qui se produisent actuellement en Egypte, en Tunisie, où de jeunes hommes et femmes se battent et se font tuer pour être libres, ne pas porter le voile, pouvoir s’embrasser dans la rue, danser, vivre une vie à l’occidentale, alors que vous et votre gouvernement, vous ouvrez la porte à l’obscurantisme, pour des raisons électoralistes et populistes.
Continuez sur cette voie et vous mettrez votre pays dans le noir des niqabs et sans doute le dirigerez vers une guerre de religion.
J’aime la France, mon pays d’accueil où j’ai pu trouver la liberté d’expression, la liberté de pensée, où j’ai pu étudier, où je peux travailler et manger à ma faim. 
Mr Le Président, je vous conseillerai de relire beaucoup d’ouvrages de nos philosophes français, tant qu’il en est encore temps, et pensez à l’avenir de la France, de nos enfants, de nos fils et filles et ne leur imposez pas par carriérisme une vie vouée à l’obscurantisme religieux. Je ne voudrais pas que mes petits-enfants fuient la France d’ici quelques années, comme moi j’ai dû fui l’Iran pour ne pas vivre sous la terreur et sous le joug de religieux intégristes.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’hommage de mon respect.


Madame Pahlavi

 
 
Bel exemple à suivre...
 
 
 
 
 
 
Bonne nouvelle!!
 
 

 

 
 

 SVP  REPASSEZ-VOUS CETTE VIDEO AVANT DE VOTER

AUX PROCHAINES ELECTIONS EUROPEENNES

 

Jean Claude JUNCKER , Président de la Commission Européenne, bourré comme un coing.  Une honte !  Et ça dirige l'Europe !

Ainsi il fait ce qu'on lui dit. Il est content, il peut abuser de la boisson  à sa guise, mais là, le 12/07/18, il a échappé à tout contrôle.

 

 
Les Babaos-gauchos de la Fnaca persistent à dire que "plus aucun coup de feu n'a été tiré en Algérie, le 19 mars 1962, à midi... Nous sommes dans la 2° phase de la guerre d'Algérie...
 
 
 

Horreur à Rome: un adolescent de 16 ans a été drogué et violé par une douzaine d'hommes pendant plus de 10 heures avant d'être tué
Le corps de desiree mariottini a été trouvé sur un lit improvisé dans la "Drug House", un bâtiment occupé dans la capitale italienne. Il y a deux prisonniers sénégalais pour le crime

La semaine dernière, le corps d'une jeune fille de 16 ans, desiree mariottini, a été trouvé dans un bâtiment occupé à Via dei Lucani, dans le quartier historique de San Lorenzo à Rome. Originaire de Citernea di Latina (à environ 50 kilomètres de la capitale italienne), la jeune femme a été violée puis tuée. Pour l'instant, les détenus sont deux hommes d'origine sénégalaise qui vivent à Rome de manière irrégulière.
La police a révélé que desiree a été violée par plusieurs hommes depuis l'après-midi du jeudi 18 octobre. Elle a été droguée, laissée inconsciente et agressée sexuellement par une douzaine de personnes. Desiree est morte le 19, donc son calvaire a duré plus de 10 heures. Elle a été étouffée, elle croyait avoir la bouche couverte d'une main pour qu'elle ne crie pas.

Dans les ruines de l'immeuble volé, il y avait plus de gens. En fait, un appel anonyme a révélé qu'il y avait une fille morte là-bas. Mais quand les services d'urgence sont arrivés, ils ne les ont pas laissé entrer. Ils ont fermé la porte avec un cadenas et les médecins ont dû attendre la police.

Les chercheurs essaient encore de comprendre pourquoi Desiree est entrée dans le bâtiment, connu sous le nom de "Drug House", où l'héroïne est vendue et consommée. Certains journaux disent qu'il essayait de récupérer le téléphone qu'il avait été volé, d'autres essaient de récupérer le téléphone qu'il avait donné en échange d'une dose, et d'autres qui voulaient directement acheter de la drogue. Ce qui est connu, c'est que depuis août a suivi le programme "sert " le service offert par le système national de santé pour les toxicomanes

Les autorités ont arrêté deux sénégalais, Mamadou Gara, 26 ans, et Brian Minteh, âgés de 43, pour le crime. Ils sont accusés de violence sexuelle de groupe, de transfert de drogue et d'homicide volontaire avec les circonstances aggravantes de la cruauté.
Hier, à San Lorenzo, des centaines de personnes ont laissé des démonstrations de solidarité: bougies, bannières, fleurs. En plus des résidents, il y avait beaucoup de femmes qui ont chanté des slogans contre fémicide et la violence. À l'heure du déjeuner, le Secrétaire à la maison Matteo Salvini est arrivé, qui a été contesté et accusé de vouloir exploiter ce qui s'est passé pour promouvoir un plan pour les expulsions et leurs politiques anti-immigration.

Ils ne l'ont pas laissé entrer dans le bâtiment, donc de la porte, il a annoncé qu'il va accélérer l'expulsion des lieux occupés illégalement.  "Dans les prochains mois, nous ferons un plan

extraordinaire des expulsions ", at-il promis.

https://www.infobae.com/america/mundo/2018/10/25/desiree-mariottini-horror-en-roma-una-adolescente-de-16-anos-fue-drogada-y-violada-por-una-docena-de-hombres-durante-mas-de-10-horas-antes-de-ser-asesinada/

 
 


De ce fait, auriez-vous l’obligeance de m'expliquer ce qui suit :
Le triste Radouane Lakdim n'est autre que l'assassin du gendarme colonel Arnaud Beltrame à Trèbes.D'abord c'est un Marocain né au Maroc et qui est devenu français.

Pour ceux qui peuvent s'étonner que la nationalité Française lui ait été accordée, une explication s'impose :
- Donc le gus est né au Maroc en 1992
- En France, il a été condamné en 2011 pour détention d'armes
- Au vu de ses activités, il a été fiche "S" en 2013
- Et aussi vite, condamné pour outrage envers la Force Publique la même année
- Et on ne sait par quel miracle, il obtient la nationalité Française en 2015 !


PREMIÈRE INTERROGATION LÉGITIME :
- Comment se fait-il que l'on octroie la nationalité Française à un étranger condamné ?

ET CE N'EST PAS FINI :
- En 2016, un an après sa nationalisation, le gus retourne en prison pour trafic de stupéfiants !
- Mieux : Le gus devient TERRORISTE en 2018 !

DONC :
- L'individu Radouane Lakdim avait une carte d’identité française depuis 2015, alors qu'il était fiché "S" depuis 2013 !
- Ce qui veut dire de manière très simple que l’État Français lui a octroyé la nationalité française sans tenir compte de sa radicalisation depuis 2013
- Et en 2018 IL TUE !


EN CONCLUSION :
- Tout simplement : cherchez l'erreur !
- Et surtout posez-vous la question : Il y a combien de Radouane Lakdim autour de vous,et dans l' hexagone ?...
- Et ce, grâce à qui ?…

 Bref, comme beaucoup de Français profondément imbéciles, Gaulois réfractaire au bien-être des migrants, continuez à soutenir tous ces "passeurs" et "humanitaires", qui s'insurgent, et vous traitent de racistes! 

 
 

NICE-MATIN
La rue Rossetti prise en otage par des dealers ?

PAR Laure bruyas Mis à jour le 24/10/2018 à 05:08 Publié le 24/10/2018 à 05:08

 

Entre les rues de la Croix et Rossetti, le QG des trafiquants, selon les commerçants et les riverains. N.-M.

La rue Rossetti prise en otage par des dealers ?

Par Laure bruyas Le 24/10 à 05h08 MàJ 24/10 à 05h08

Vitrine taguée, menaces, bagarres, incivilités, drogue… Commerçants et riverains affirment que des trafiquants se sont approprié cette ruelle du Vieux-Nice

La rue Rossetti est-elle devenue le « territoire » d'une ou plusieurs bandes de dealers ?

C'est ce qu'affirment des commerçants et des riverains du Vieux-Nice qui témoignent anonymement par peur des représailles.

Ils racontent un quotidien d'incivilités, de trafics, de menaces et d'usure.

Mais c'est une bagarre, plus violente que les autres, qui libère la parole. Le 9 octobre, relate une commerçante, « une échauffourée a éclaté entre bandes en plein après-midi. Les terrasses étaient pleines : des mamans avec des poussettes, des touristes, des gens du quartier. ça a dégénéré. Ils se sont battus à coups de barres de fer. Un scooter a volé au milieu de la rue. Les gens ont hurlé,...

NDLR: la place Rossetti où aboutit la rue Rossetti est une place illustre du Vieux Nice, avec le porche de la splendide Eglise Sainte Réparate. Les touristes y affluent en permanence et y consomment chez un célèbre glacier.

Voila donc que ce quartier devient aussi la proie des bandes qui n'ont plus peur de rien. Plus aucun quartier n'est épargné et la célèbre avenue Jean Médecin n'aura bientôt plus rien à envier à la Canebière, en particulier le week end, qui rappelle la place du Gouvernement à Alger dans les années 1950.

Espérons que dans 12 ans, les Niçois n'auront pas à choisir eux aussi entre la valise ou le cercueil.

 

 

 
 
 

Un audio révélerait le meurtre odieux et l'agonie de sept minutes de jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul
UNE source turque qui a entendu un enregistrement capturé dans la montre Apple du journaliste a révélé des détails choquants de ses derniers moments de la vie.  "Il n'y avait aucune tentative pour l'interroger. Était allé le tuer», a déclaré

Jamal Khashoggi, le journaliste qui a disparu après avoir entré dans le Consulat saoudien à Istanbul, a été démembré vivant dans une exécution brutale et est mort après une agonie de sept minutes, comme révélé par une source turque qui a entendu un enregistrement des derniers moments du dissident Arabie.
La source a dit, sous la condition de l'anonymat à l'œil du Moyen-Orient que Khashoggi a été assassiné peu après avoir pénétré dans le consulat.
  "Il n'y avait aucune tentative pour l'interroger. Ils étaient allés le tuer», at-il dit à la médiane spécialisée sur le Moyen-Orient.
Selon la source, qui a prétendu avoir entendu un enregistrement capturé dans la montre d'Apple du journaliste, Khashoggi a été traîné du Bureau du consul général et placé sur la table d'un studio à côté.

Le consul lui-même a été sorti de la salle", a déclaré la fontaine, ajoutant qu'un témoin au rez-de-chaussée entendu des cris épouvantables.
Là, selon la source turque, Salah Muhammad al-Tubaigy, qui a été identifié comme le chef de la preuve médico-légale au département de la sécurité de l'Arabie saoudite, a commencé à démembrer le corps de Khashoggi sur une table alors qu'il était vivant.

Les cris cessèrent lorsque le journaliste, qui a été vu pour la dernière fois au consulat de l'Arabie saoudite le 2 octobre, a été injecté avec une substance inconnue.
La fontaine compté d'autres détails frissonnants. Alors qu'il a procédé à la démembrement du corps, Tubaigy mis sur un casque pour écouter de la musique et a recommandé d'autres membres de l'Escadron de faire de même.
  "Quand je fais ce travail, j'écoute de la musique. Ils devraient également le faire», a déclaré Tubaigy.
Le meurtre a duré sept minutes, dit la source. Il a également fait valoir qu'une version de trois minutes de l'enregistrement a été livrée au journal turc Sabah, qui ne l'a pas encore publié.
Tubaigy était l'un des 15 membres de l'équipe saoudienne identifiés par la Turquie qui sont arrivés dans le pays le même jour dans un avion privé.

https://www.infobae.com/america/mundo/2018/10/17/un-audio-revelaria-el-asesinato-atroz-y-la-agonia-de-siete-minutos-de-jamal-khashoggi-en-el-consulado-saudi-de-estambul/

 

NDLR: Ceux qui ont vécu la "guerre" d'Algérie, retrouveront dans cette exécution, les raffinements que réservaient les gentils fellaghas à leurs prisonniers.

Il semble que les 3 Djihadistes du Bataclan avaient aussi été à bonne école...

 
 
 
 
 
Je ne suis pas de son parti mais je suis tout à fait d'accord puisqu'on crache sur les poilus  morts pour libérer la France en laissant rentrer les migrants 
 
 
 

Un excellent texte écrit par un certain @Noam Marianne que je ne connais pas mais dont je salue la lucidité.

Je suis un provincial et je voyage beaucoup en France.

Je ne me suis jamais senti menacé par les évangélistes par exemple, alors que beaucoup de français se sentent menacés par l’islam en tant que religion et en tant que civilisation car elle produit des normes socioculturelles antagonistes aux nôtres et transforment des quartiers, des villes en souks chaotiques.
Et puis on finit par fuir ces quartiers puis on les contourne.
Et si on est obligé de vivre dans ces quartiers, on reste en paria, on baisse la tête, on ne répond pas aux affronts, aux insultes, on ne dépose pas plainte pour éviter les représailles.

Alors quel rapport avec l’islam ?

I y a un rapport car tout cela s’est construit sur le rejet de la France, de ses institutions et de ses représentants.
Cela vient de quoi?
Cela ne vient pas du chômage ou de la discrimination comme on voudrait nous le faire croire.

Cela date de la guerre d’Algérie avec les bureaux du FLN qui régentaient les communautés algériennes en France.
Dans les années 50, il y avait 250 000 algériens en France dont 180 000 en Seine Saint Denis.
Cette forte communauté était appelée la septième wilaya du FLN et celui ci prélevait sur les algériens un impôt révolutionnaire et surveillait les algériens de métropole afin qu’ils ne s’éloignent pas de l’identité algérienne et islamique.
Quiconque enfreignait les règles religieuses et ne payait pas l’impôt pouvait être exécuté par le FLN.
A cette époque 4000 algériens ont été exécutés en France et il y eut 10 000 estropiés.

En 1984, ma grand mère Fatima m’expliquait qu’elle avait opté pour la nationalité française mais que cela ne devait pas se savoir car c’était la honte et trop dangereux.

Déjà à cette époque le FIS travaillait les algériens du bled idéologiquement et ils prirent le relais du FLN dans les banlieues françaises au début des années 90.

Quand on vient de la gauche SOS racisme, tout cela est difficile à admettre et à appréhender.

On préfère se perdre en théories fumeuses marxisantes.

Lorsque les dégâts de l’islamisme se présentent dans toute leur cruauté et barbarie, on consent à admettre qu’il y a un problème mais en faisant d’abord la preuve de son antiracisme et de son égalitarisme en attaquant toutes les religions quitte à leur faire une publicité qu’elles n’espéraient pas.

Pendant que Sevran battait des records de départ en Syrie, Gattignon combattait les évangélistes et je découvrais le danger évangéliste!

Le rôle des associations laïques fut de cantonner le débat à la loi de 1905 et du bout des lèvres de dénoncer le communautarisme.

Il fallait surtout éviter que les 3 i s’invitent dans le débat et qu’on fasse des liens, car cela pouvait faire le jeu de...

Les 3 i sont:

L’islam 
L’insécurité 
L’immigration

L’islam est une religion d’importation récente au regard de l’Histoire de France.
C’est la religion des descendants de nos anciens colonisés dont font partie ma famille maternelle.
Leurs pays d’origine sont traversés par un retour à un islam des origines, l’islamisme.
On ne peut pas balayer d’un revers de main cette donnée et faire comme si les musulmans qui traversaient la Méditerranée étaient vierges de valeurs et de culture.

Si l’État organise la société et fait appliquer les lois, la population porte en elle une culture, des us et coutumes, des traditions qui permettent une certaine identité et organisation de vie qui fait « norme ».
Si cette population qui est majoritairement d’origine européenne et accessoirement blanche, n’est plus la norme dans un quartier, le travail d’imprégnation culturelle ne peut plus se faire et absorber les nouveaux venus dans la matrice sociétale française.

Et cela on refuse de le voir et de l’admettre car cela entraînerait des jugements de valeurs sur des cultures différentes.

Dans un département comme le 93, où les trois quart des naissances aujourd’hui sont d’origine extra européenne et où la moitié au moins des habitants sont musulmans, avec près de 400 000 clandestins, je ne vois pas comment on peut ramener ces personnes vers un « french way of life » qui casserait le communautarisme et nourrit l’islamisme ainsi que la partition.

Il s’agit d’un problème d’immigration mal géré tant sur les flux migratoires que sur ce que nous avons à proposer aux nouveaux arrivants au delà des droits administratifs et sociaux.

L’islam en 1962, c’était 350 000 personnes, 80% d’hommes.

Aujourd’hui c’est entre 7 et 10 millions de personnes, on ne sait plus quantifier de peur de faire peur, ce qui en dit long.

 
 
  C'est du pain béni....
 
 
 

La France a suspendu son obligation d’étiquetage anti-Israël dans l’attente d’une décision de la Cour de justice européenne sur la question.

Les autorités françaises ont annoncé plus tôt ce mois-ci la suspension d’une obligation d’étiquetage discriminatoire et politisée imposée aux produits israéliens, dans l’attente d’une décision de la Cour de justice des Communautés européennes.

L’exigence française imposait que les produits israéliens de Judée-Samarie et des hauteurs du Golan soient étiquetés «colonies israéliennes».

Cette exigence a été promulguée en 2015 après que la France et 15 autres pays de l’Union européenne (UE) aient exhorté le bloc à clairement étiqueter les produits vendus dans les pays membres originaires de ces zones israéliennes, qu’ils prétendent être «occupées». Cependant, les marchandises provenant de ces régions ne sont pas produits par les Israéliens peuvent continuer à dire «produit de la Palestine».

Le ministère israélien des Affaires étrangères a critiqué le double standard préjudiciable, en déclarant « qu’il est déroutant et troublant que la France adopte un double standard par rapport à Israël, tout en ignorant 200 conflits territoriaux qui se déroulent actuellement dans le monde ».

Le dernier développement de cette saga, la suspension de l’exigence d’étiquetage français, a été provoquée par une action en justice engagée par The Lawfare Project en 2017 contre le ministre français de l’Économie et des Finances.

La première action du projet Lawfare a été portée devant le Conseil d’État au nom de Psâgot Winery LTD, un vignoble israélien dont les distributeurs européens sont soumis aux règles d’étiquetage. Psâgot est représenté par le cabinet d’avocats réputé Cabinet Briard.

En mai, le Conseil d’État a soumis à la Cour de justice des Communautés européennes pour obtenir son avis, qui devrait être rendu à la fin de 2019, à propos de deux questions essentielles au centre de l’affaire.

Brooke Goldstein, directrice exécutive du projet Lawfare, a déclaré: «Nous sommes heureux que le gouvernement français n’applique pas ses politiques discriminatoires et illégales, en attendant l’issue de l’affaire.»

Elle a toutefois noté: «Nous n’aurions pas dû atteindre ce point en premier lieu, dans lequel une société israélienne doit faire appel aux tribunaux européens pour faire respecter les droits économiques fondamentaux. Toute la question aurait facilement pu être rendue sans objet si le gouvernement français avait annoncé que la politique – qui contredit clairement les lois commerciales européenne et française – serait suspendue pour une durée indéterminée. »

 

 
 
 

Vivent les Marseillais qui ont élu Mélanchon !

             

plus sénateur, mais touche sa retraite du Sénat, nouvellement élu député de l'Assemblée Nationale,a-t-il démissionné du Parlement Européen comme la loi l'y oblige ? NON !!!!

D'où vient Mélenchon ? PIEGE PAR LE CANARD ENCHAINE

     Voilà qui va plaire aux travailleurs et autres personnes imposées !!!

D'où vient Mélenchon, actuel député européen (6.200 euros net mensuel + 4.300 d'indemnités mensuelles + 3O4 euros par jour de présence, + 4.243 euros par an pour transport ) ? 

Il n'est plus sénateur de l'Essonne. A-t-il une retraite de sénateur à 65 ans pour 19 ans de travail (4.467 euros moyenne net mensuel )?

 

 Jean-Luc Mélenchon est le fils cadet de Georges Mélenchon, receveur des Postes, télégraphes et téléphones (PTT), et de Jeanine Bayona, institutrice, tous deux nés français en Algérie. Il naît le 19 août 1951 à Tanger, au Maroc, alors zone internationale,où ses parents travaillent.

 Son grand-père paternel, Antonio Melenchón est un Espagnol de la région de Murcie. Au début des années 1900, il s'installe à Oran, en Algérie alors française, et y épouse Aimée Canicio, elle aussi d'origine espagnole. Du côté maternel, son grand-père, François Bayonna, est né en 1889 près de Valence, en Espagne, et est marié à Jeanne Emmanuelle Caserta, une Italienne originaire de Sicile.

Née en 1974, la fille de Jean-Luc Mélenchon et de son ex-femme Bernadette Abriel est également l'épouse de l'homme politique Gabriel Amard, secrétaire national du Parti de Gauche ( 49 ans,)

 

·         

·        Vice-président du conseil général : 2001-2004 

·         

  • Président de la Communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne : 2004-2014 
  • C'est la "grand mère de Mélenchon, qui allait en char à bancs à Stahoueli et a été rapatriée en caravelle en 1962 " qui doit être   contente de la réussite de sa descendance.

MELENCHON PIEGE PAR LE CANARD ENCHAINE

 Le CANARD ENCHAINÉ DÉVOILE :

Mélenchon contre la publication de son patrimoine par Europe1. Voilà, le masque est levé !

Mélenchon le chantre des sans-culottes et des sans-papiers l’anti-capitaliste ne veut pas que l'on sache comment il vit, ni quels sont ses revenus !

C'est bien un homme public qui vit avec de l'argent public

Mais en lisant la suite, vous allez comprendre.

Le Canard enchaîné dévoile

Monsieur Mélenchon possèdeun petitappartement dans le 15e à Paris.

Oh, il ne fait que 218 m2 : (une chambre de bonne somme toute !) Qui est évalué par 'Immo consulte' entre 1 million quatre cent mille euros et 1.5 million d'euros, une bagatelle !1.500.000 EUROS

puis il a héritéd'une chaumière en Dordognesur un terrain de 1,4 hectare de 9 pièces et dépendancesévaluée à sept cent dix mille euros.710.000 EUR

Puis de sa tante d'un studio à Deauville pour aller se faire bronzer ! Avec vue sur mer SVP...

Évalué à pas cher, car seulement deux cent vingt mille euros 220.000 EU!!

Pour finir 3 voitures, une C6 exclusive Citroën à 44 000 euros, une vieille 206, et une Clio pour aller faire les courses...   
on fait le compte nous arrivons (sans compter la 206 !!) à  DEUX MILLIONS QUATRE CENT SOIXANTE-CINQ MILLE EUROS (2.465.000 euros) !!!!!!

Voilà, on comprend mieux pourquoi M. Mélenchon ne veut pas dévoiler son patrimoine...Les smicards, les ouvriers, les chômeurs, les pauvres, les RMIstes, les RSA, etc., et la "classe moyenne" apprécieront...
Un grand patron doit publier son patrimoine et M.Mélenchon, homme public qui vit avec l'argent des contribuables, NON ?

EN RÉSUMÉ :

Patrimoine de 2.465.000 euros

et il perçoitCHAQUE MOIS

DÉPUTÉ EUROPÉEN :19 105€

SÉNATEUR de l'ESSONNE :17 000€

donc36.105€par mois d'argent public 

+ remboursement des frais de: avion, taxi, téléphone, poste, SNCF, etc.

Pas mal pour quelqu’un qui se dit anti-capitaliste et qui n’aime pas les riches !

Faites circuler, tout le monde n'a pas l'opportunité de lire le Canard

 
 
 
 
 
 
Lors de sa passation de pouvoirs le 3 octobre dans la cour intérieure du ministère place Beauvau, Gérard Collomb a prononcé un discours testamentaire attirant l'attention !
 
 
« Si j’ai un message à faire passer – je suis allé dans tous les quartiers, des quartiers nord de Marseille au Mirail à Toulouse et à ceux de la couronne parisienne : Corbeil, Aulnay, Sevran – c’est que la situation est très dégradée, et le terme de “reconquête républicaine” prendra tout son sens parce que, aujourd’hui, dans ces quartiers, c’est la loi du plus fort qui s’impose, celle des narcotrafiquants et des islamistes radicaux, qui a pris la place de la République. Aujourd’hui, on vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face. »
 
 
La presse convenue a traité ce discours avec la même délicate discrétion qu’elle avait traité les confidences vespérales de François Hollande aux deux journalistes du journal du soir à qui il indiquait ses craintes d’une « partition » du territoire national en raison du problème de l’immigration.
Lorsque quelque chose la dérange, la presse convenue la dissimule avec la même application et le même soin qu’elle grossit ce qui l’arrange. Ici cependant, la dissimulation des propos du ministre en partance n’ont même pas l’excuse qu’ils soient confidentiels, puisqu’ils étaient prononcés publiquement sur le perron dans le but manifeste d’être écoutés, propagés, et qui sait, entendus.
Mais notez bien ceci : de la même façon que personne ne s’était hasardé à critiquer sur le fond les craintes dissimulées de l’ancien président, personne n’a osé ériger en doute ou seulement considérer comme excessivement alarmiste, le testament ministériel d’un notable lyonnais ordinairement placide.
Telle est désormais la France schizophrène.
Reproduction autorisée avec la mention suivante :
© Gilles-William Goldnadel.
 
 

Le rappeur Nick Conrad appelle 

à tuer les Blancs dans un clip :



Extrait des paroles :

Je rentre dans des crèches, 
je tue des bébés blancs, 
attrapez-les vite 
et pendez leurs parents,
Écartelez-les pour passer le temps.
Divertir les enfants noirs, 
de tous âges, petits et grands,
Fouettez-les fort, 
faites-le franchement
Que ça pue la mort 
que ça pisse le sang
Pendus aux arbres 
dans le vide sidéral
Que ces fruits immondes 
procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants
Ôtez leur toute vie, 
qu’ils soient des objets 
sans vie dès à présent
Possédez les, mettez vos noms 
sur leurs testaments

Refrain:
« Pendez les, 
Pendez-les tous, 
pendez les blancs ».

Pas de sentiments, 
qu’ils meurent tous en même temps ! 

Donnez l’exemple, 
torturez devant le groupe
Ceux qui sont trop récalcitrants

Pour sûr,  comme le dit Moix, comme le dit tout 

kollabo héréditaire d'un pays qui se prend pour Jean Moulin

en regardant le Père de Michel Drucker, gestapette salariée,

on tient là un de ces fameux Victor Hugo 

qui se cachent parmi les migrants 

entre les astrophysiciens et les chercheurs 

en physique quantique !


Quand il se couche devant son maître 

dominant, le Français, à 95%, ne craint pas 

le ridicule statufié.  Et c'est Marine qui est 

convoquée chez un psychiatre parce qu'elle

refuse - DEVANT L'HISTOIRE - 

d'être la révisionniste du nazislamisme .

Honneur à elle ! 

Mais pourquoi ne pas rappeler aux organisateurs 

de ces chasses publiques qui mettent les héros d'un 

côté et les vendus collabos de l'autre,  comment 

finissent leur vie les traîtres quand le pays est libéré  ? 

Vitus

 
 

Avec ça . . .on est bien parti ! ! !  ce Zozo pur opportuniste, passant des socialistes (Tête de liste PS lors des élections régionales de 2015, il échoue au premier tour.)

aux macronistes, est tellement incapable et incompétent en matière de sécurité (ministre de l’intérieur )

qu’on a dû lui adjoindre Laurent Munez (ex-préfet de police des Bouches-du-Rhône de 2015 à 2017,  où il est confronté à des règlements de comptes liés à la drogue. . .

à quelques années près, il aurait pu avoir à faire à son nouveau chef ! ! !    Laurent Nuñez est issu d'une famille de pieds-noirs d'origine espagnole Admis à l'École nationale d'administration 

par concours interne en 1997 dans la promotion Cyrano-de-Bergerac. . . Et encore un Enarque . . .  encore la maffia de cette école ! ! !)

 

Castaner rêvait de ce poste. Pourtant, rien ne prédestinait cet élu des Alpes-de-Haute-Provence, 52 ans, surnommé «Kéké» ou même «Simplet» pendant ses trois décennies passées au Parti socialiste, à être propulsé Place Beauvau, à la tête d'une administration très codifiée. Il a beau rappeler qu'il était le «M. Régalien» de l'équipe de campagne de Macron, tenter de faire transparaître une autorité naturelle, Castaner n'était pas forcément programmé pour cette fonction. Pis, ce fils de militaire, né à Ollioules (Var), a plaqué tôt famille et études pour traîner dans les milieux interlopes marseillais, où il attrape le virus des jeux d'argent et côtoie des caïds *, période qu'il présente comme sa «part d'ombre». «Le remaniement a pris du temps parce qu'il fallait passer au crible son passé, au cas où il y avait des erreurs de jeunesse», croit savoir un proche du chef de l'État. «Au moins, il connaît le milieu voyou, avec le temps qu'il a passé à jouer au poker dans les strip-clubs…», ironise un macroniste.

Sa jeunesse. . .   il a été à bonne école . . .  des caïds !

À 18 ans, il quitte le foyer familial et reste deux ans à Marseille, où il gagne de l'argent notamment en jouant au poker. Il se lie avec Christian Oraison,

un caïd des Alpes-de-Haute-­Provence de la Dream Team abattu de plusieurs balles en 2008 ; il déclare à ce sujet : « C'était mon grand frère, mon protecteur. Il m'appelait l'étudiant »3.

*Après Benala, on a un autre « spécialiste des bas fonds :« Jo la castagne » . . . que du beau monde !

Remarque : il est vrai que . . . . pour faire un bon douanier . . . il faut prendre un ancien contrebandier ! ! !  il a la connaissance et l’expérience !

 
 
 
Vive le "Vivre-Ensemble"...
 
 
 
 
 
 
 
 

En France, ne nous faisons pas d’illusions : un tiers des naissances, grosso modo, sont le fait d’immigrés récents ou d’immigrés de deuxième ou troisième génération, dont beaucoup sont « francisés », tout au moins sur le papier. Nous n’avons qu’à observer les chiffres de la drépanocytose – une maladie du sang qui ne touche que les Africains, les Antillais ou les méditerranéens du Sud pour, par décantation –, avoir forcément une petite idée du panorama démographique français…

La Bombe africaine et ses fragmentationsde Jean-Claude Rolinat, préface d’Alain Sanders, éditions Dualpha, collection « Vérités Pour L’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 570 pages, 37 euros.

 
 

Cinq chrétiens accusés « d’avoir incité un musulman à changer de religion », fait considéré comme un crime en Algérie, et « d’avoir rendu un culte religieux dans un lieu non autorisé » doivent comparaître devant un tribunal de Kabylie, en Algérie, le mardi 6 novembre prochain, afin de répondre aux accusations portées contre eux.

Tout est parti de la conversion au catholicisme d’un musulman marié. Sa femme, âgée de 40 ans, l’accusa bientôt de prosélytisme ainsi qu’une autre famille chrétienne qui avait tenté de régler un différend entre elle et son mari : elle l’aurait emmenée dans une église pour tenter de la persuader de quitter l’islam pour la religion chrétienne.

Un épisode qui s’inscrit, comme le souligne Breitbart, dans le cadre d’une répression plus large contre la communauté chrétienne minoritaire. Les autorités musulmanes ont fermé six églises au Maghreb depuis novembre 2017 – dont trois ont été rouvertes par la suite – ainsi qu’une librairie chrétienne et une crèche. Des dizaines d’autres églises ont reçu des notifications leur ordonnant de fermer. Un jeune chrétien de la ville de Tizi Ouzou, Idir Hamdad, a eu le malheur de revenir de l’étranger avec des crucifix et des foulards… il est poursuivi, depuis, pour « importation illégale de matériel chrétien ».

L’Algérie est maintenant à 99,75 % musulmane. Parmi le 0,25 % restant, la peau de chagrin chrétienne : plus que 100 000 disciples du Christ dans le pays qui vit naître et prêcher le grand Saint Augustin.


"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles." 
"Si tu veux être heureux, être un homme libre, laisse les autres te mépriser."
Sénèque
 
 
 
 
Le 2 Décembre 1957 se tenait à la Sorbonne la soutenance d’une thèse dont l’auteur, Maurice Audin, était absent. L’historien Michel Winock, étudiant à cette époque, assistait à la séance. Il évoque aujourd’hui dans les colonnes d’un grand quotidien régional (1) l’émotion qui avait envahie l’assistance quand le Président de séance, conformément à la règle, avait posé la question : « M. audin est-il là ? ».

Emotion encore lors des conclusions du jury de thèse demandant de ne pas applaudir, et de faire une minute de silence.

« Cette soutenance de thèse in absentia, c’était (…) la plus digne des protestations que l’Université pouvait élever contre les crimes du pouvoir militaire et les silences du pouvoir politique, dont un des siens, un jeune savant de 25 ans, venait de tomber victime » écrit M. Winock.

Cette évocation sensible et sincère illustre toutefois de façon exemplaire l’impossible réconciliation des mémoires à laquelle a souhaité œuvrer la déclaration du président de la République du 13 Septembre sur l’ « affaire Audin ».

Cette déclaration a reconnu pour la première fois la responsabilité de l’Etat dans la mort de Maurice Audin. Elle reconnaît aussi qu’il avait été torturé, estimant « possible » son décès sous la torture. Mais pour les médias qui s’emparent de l’événement, la cause est entendue. audin, arrêté le 11 Juin 1957, disparu le 21, est bien mort sous la torture ou assassiné à l’issue.

D’ailleurs des témoins ou des exécutants l’avaient déjà affirmé. Certains voient donc dans cette déclaration une sorte de demande de pardon de l’Etat.

D’autres parlent de réhabilitation, transformant Audin en victime héroïque.????????????

Rien pourtant dans la déclaration présidentielle n’autorise ces interprétations. Elle précise en effet clairement qu’audin, membre d’un Parti communiste algérien interdit qui soutenait la cause indépendantiste, faisait partie de « ceux qui les aident dans la clandestinité ».

Toutefois, l’absence d’évocation du contexte relativise le constat. Elle peut en effet laisser penser que le PCA, tout en ayant choisi la cause du FLN, ne lui accordait qu’une sorte de soutien doctrinal coupable certes, mais comparable à celui que le PCF avait pratiquée pendant notre guerre d’Indochine. Il n’en était pas ainsi à Alger.

En 1957,tout membre du PCA passait pour un terroriste en puissance. Car personne n’avait encore oublié l’aspirant Maillot, membre du PCA, déserteur avec un stock d’armes, et abattu en Juin 1956.

Personne n’avait non plus oublié iveton, membre du PCA, déposant une bombe dans les vestiaires de sa société, - elle n’explosera pas-, et guillotiné en Février 1957. Dans ce contexte, audin, membre du PCA, est pour les militaires qui l’arrêtent, une source probable de renseignements.

La déclaration présidentielle reconnaît également, de façon claire, l’usage de la torture par les forces militaires engagées. En effet, impuissant à contrer la vague d’attentats terroristes frappant Alger, le Ministre résident avait, dès Janvier 1957, confié aux militaires les missions de rétablissement de l’ordre. C’est donc à partir des fichiers de police que les militaires identifieront les suspects, et les arrêteront pour les interroger.

Le général Massu, commandant les Forces engagées, assumera totalement la pratique, si nécessaire, d’interrogatoires poussés qu’il qualifiera de « Question par force » ; « une arme considérée comme légitime dans cette guerre là, en dépit de son illégalité », précise la déclaration présidentielle. Face au terrorisme, qui est « cette guerre là », qui ne respecte aucune légalité, le commandement militaireassumait donc l’illégalité de certaines de ses procédures, les considérant comme un mal nécessaire.

Elles lui permettront de gagner la « bataille d’Alger ». On peut toutefois être surpris, à nouveau, par l’absence de référence au contexte pourtant essentiel. Il se déroule
alors en Algérie, et particulièrement à Alger, des évènements d’une gravité qui masque totalement l’arrestation d’Audin.


L’annonce du massacre de Melouza (300 tués) par le FLN le 28 Mai est encore dans tous les esprits quand le 3 juin, à Alger, des explosifs introduits dans trois lourds lampadaires de fonte près d’arrêts de bus les transforment en bombes à fragmentation (5 morts, 92 blessés). Et le 6 Juin, une bombe placée sous l’estrade de la piste de danse du Casino de la Corniche alourdit le bilan (7 morts, 85 blessés, 14 amputations).


Le 11 Juin, l’arrestation d’Audin passe totalement inaperçue. En effet, ce même jour, alors que se déroulent les obsèques des victimes du Casino, des milliers d’Algérois ivres de fureur déferlent dans Alger. Rue d’Isly, rue Bab Azoun, près de la cathédrale, la foule gronde sous les murs de la Casbah dont les issues sont gardées, la guerre civile est possible.

Beaucoup la souhaitent. Le calme et la fermeté des forces militaires ne la permettront pas. Ignorant là encore ce contexte dramatique, la déclaration présidentielle se borne à reconnaître la responsabilité des « gouvernements successifs », coupables de n’avoir pas su « assurer la sauvegarde des droits humains et, epremier lie l’intégrité physique de celles et ceux qui sont détenus sous leur souveraineté ». Elle assortit même cette reconnaissance d’une formule qui peut surprendre : « En échouant à prévenir et à punir le recours à la torture …». « Prévenir » ?????

Seul M. Teitgen, secrétaire général de la Police, l’avait publiquement tenté, et avait présenté sa démission. La commission mendésiste constituée en Métropole qui avait, elle, sollicité de pouvoir mener une enquête sur la torture en Algérie s’était vue refuser l’autorisation gouvernementale nécessaire. Quant à « punir », l’histoire ne retiendra que la punition du général Paris de Bollardière, mis aux arrêts de forteresse par M. Bourgès-Maunoury, Ministre de la Défense, pour s’être élevé contre le recours à la torture ! Les politiques n’ont pas « échoué », ils savaient et ont couvert les faits.

 Dans ses conclusions, la déclaration présidentielle invite donc à regarder l’histoire avec « courage et lucidité ». C’est très exactement ce que font depuis toujours ceux qui ont vécu ces évènements, Pieds Noirs convaincus d’avoir bâti cette Algérie que Fehrat Abbas cherchait en vain dans les cimetières, « porteurs de valises » convaincus d’avoir « sauvé l’honneur de la France, soldats défendant « l’Algérie française », Algériens traitant nos harkis de « collabos », harkis abandonnés, massacrés, oubliés, tous auront bientôt disparus sans s’être réconciliés. Car la réconciliation ne peut être ce reniement auquel certains propos nous invitent.

Alors pourquoi réveiller les vieux démons ? Sachant que les seuls qui puissent s’en réjouir vraiment sont les moribonds du FLN algérien qui y trouvent un dérivatif commode au désastre dans lequel ils ont plongé leur pays. Sachant aussi que certains jeunes de nos cités de non-droit trouveront sans doute dans ces aveux repentants une justification à leur révolte.

Le président de la République, en visite à Alger en Décembre 2017, avait rétorqué à un jeune algérien qui l’interpellait sur la guerre d’Algérie : « Mais vous n’avez jamais connu la colonisation ! Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller ave ça ? »

C’est la question que, par respect pour la fonction présidentielle, personne ne posera au Président.

Mais beaucoup y penseront en silence, pendant plus d’une minute. Et ce sera là la plus digne des protestations que ceux qui ont vécu et fait cette histoire tragique pourront élever contre son récit tronqué à des fins insondables.

Bernard MESSANA Officier général (2s)
 
 
 
 

La loi vous interdit de dire que " Les roms sont une race de voleurs et de trafiquants " !!!

 Vous risquez 6 mois de prison et 75 000€ euros d'amende !!

 Pour ce trafic , eux ne vont prendre que 3 mois avec sursis !!!

 Quand je pense aux idiots de français qui bossent sans broncher et qui tolèrent ça...!!!

 
 

 https://algeriepart.com/2018/08/25/cimetiere-chretien-de-blida-tombeaux-transformes-toilettes-publiques/

    *_A l’attention de notre dirigeant actuel :_*

    « Vous faites tout pour que l’Histoire de la France se termine dans les mêmes conditions que ce qu’est devenu l’Algérie alors joyau de note nation.

    Alors que nos aïeux ont défriché  l’Afrique du nord pour en faire un exemple de la réussite française, vous encouragez l’invasion de

    notre pays par des  hordes de ceux-là même à qui l’on a abandonné le labeur des français.

    Qui plus est, cela se produit au détriment des français et particulièrement des vieux dont je suis. Dois-je préciser que j’ai

    servi la France avec honneur et n’en tire aucune satisfaction ?...

    « Môssieu » le président, je suppose que n’étant pas né de la cuisse de Jupiter, vous êtes vous-même issu d’une lignée familiale dont

    vous devez (ou devriez peut-être) être fier. 

    Alors, que pensez-vous du devenir de nos cimetières lorsque – selon les moins pessimistes de nos grosses têtes intellectuelles – dans

    peu de décennies la France sera majoritairement musulmane (grâce à vous ?) ?...

    Accepterez-vous de telles profanations (dénoncées par un algérien ! c’est le monde renversé !) ou bien dénoncerez-vous l’horreur ?...

    Au passage je ferai un commentaire (personnel) mais je crois qu’il reflète la pensée de beaucoup de gens actuellement, dont la majorité

    de ces « pieds-noirs «(dont je suis avec fierté) soi-disant colons, si peu survivants maintenant qui se sont enfuis avec une valise en

    carton et qui n’ont jamais été considérés comme des victimes (alors que l’on accueille et aide généreusement dans notre pays et à notre

    détriment beaucoup de racaille et peu de vrais victimes).

    Vous accusez l’Armée Française de tous les maux et la couvrez d’opprobre pour avoir éliminé un militant actif communiste (lequel

    agissait matériellement alors contre la France); c’est vrai, il n’est pas bien d’avoir fait ainsi sa propre justice dans ce cas

    regrettable et isolé ; et dans les sphères pseudo intellectuels où se trouvent encore de ces « porteurs de valises » il est de bon ton

    de salir l’Armée en se gargarisant avec le mot « torture ». Mais où sont vos visites à des familles de français d’Algérie dont les

    membres ont disparu, ont été torturés, violentés, brûlés, dépecés vivants comme des moutons pour l’Aïd-El-Kebir et assassinés ?. Mais

    où se manifeste votre repentance pour ceux qui ont cru en la parole donnée, fidèles harkis et leur familles qui ont encore plus que

    nous subi les pires atrocités ?...

    Vous qui n’avez pas fait un jour de service militaire national et vous présentez pompeusement comme le chef des armées, vous qui

    n’avez jamais vécu de près  la guerre, et dont l’expérience se porte surtout sur les enseignements dans les arcanes de l’ENA, de la

    politique politicienne et des couloirs ministériels, vous dont la situation personnelle est moralement controversée et méprisée par

    une partie non négligeable de la population,  n’avez-vous  pas le sentiment de bafouer l’histoire de France en portant atteinte à

    l’honneur de ceux qui se sont battus pour elle ? et pour un cas isolé de « bavure » (regrettable certes), salir notre armée actuelle   non responsable ?.

    Alors, salissez TOUS les allemands puisque leurs parents (ou presque) idolâtraient hitler….. 

    Un mot encore : Jésus a voulu chasser les marchands du Temple ; je vois que même à l’Elysée le commerce reprend… 

    Et puisque je me permets à mon âge (86 ans, hélas !) de porter une œil critique sur ce que je vois et je subis, j’ai encore malgré tout

    l’espoir qu’il y aura un réveil lucide et  positif afin de sauvegarder NOTRE France. 

    Aujourd’hui, comme chaque jour, je pense à mes ancêtres et ceux de mon épouse dont les tombes sont profanées, leurs misérables restes

    dérisoirement utilisés comme jouets par des enfants auxquels on n’a pas appris le respect. Et je pleure… 

    /Signé : /*/le grognard (toujours) de service/*  //Jacques Millecam


    https://www.avast.com/sig-email?utm_medium=email&utm_source=link&utm_campaign=sig-email&utm_content=emailclient 

 

 
 
Macron a dû fumer avec lui ! mais chut !.....
 
Ce "cher enfant de la République" n'a pas écouté la leçon de Manu... Pas bien!!
 
 
 
 
 

Et qu'en est-il du  premier Ministre qui a avalé toutes les couleuvres et n'a pas eu le courage de démissionner !

 

Castaner à l’Intérieur : la nouvelle pantalonnade de Jupiter !

 

Policiers et gendarmes attendaient, sans grandes illusions il est vrai, la nomination du ministre de l’Intérieur. Après dix jours de tergiversations, les voilà renseignés. Ils auront Castaner place Bauveau et, auprès de ce dernier, Laurent Nuñez comme secrétaire d’État. Autant dire, selon la formule consacrée, que la montagne accouche d’une souris.

 

En effet, après l’épisode Collomb, qui au grand dam des syndicats de police est parti sans avoir finalisé les dossiers dont il avait la charge, l’Élysée persiste et signe en promouvant un fidèle des fidèles de la Macronie. Loin de se préoccuper de la sécurité des Français, c’est donc la loyauté que l’on récompense, mais surtout toute velléité de contestation que l’on place sous contrôle.

 

Le message est donc clair : « On fait comme avant. » Cependant, ces deux nominations à des postes clefs de la République sont riches d’enseignements.

 

Tout d’abord, il devient évident que l’objectif du néo-ministre de l’Intérieur sera bien les prochaines échéances électorales. Politique averti, même si à géométrie variable, l’ancien secrétaire général d’En Marche ! va devoir contourner les mauvais sondages pour mettre le parti présidentiel en situation de limiter la casse lors des prochaines élections européennes, mais surtout lors des municipales. Et il est vrai que qui contrôle la Place Bauveau contrôle les élections. Dans ce contexte, il apparaît donc que le terrorisme, la criminalité, le mécontentement des élus de terrain et du corps social dans son ensemble pèsent peu face aux obligations de résultats que Jupiter aura fixées à l’ancien socialiste fort opportunément converti au macronisme.

 

Ensuite, la nomination d’un secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur (décision pas vraiment novatrice) aurait pu être l’occasion d’un signe fort en direction de ceux qui travaillent au quotidien à notre sécurité. Mais, là encore, l’intention est évidente : pas question de satisfaire une administration (la police) qui a osé, lors de l’affaire Benalla, défier Sa Majesté élyséenne. C’est donc un pur technocrate qui sera chargé de traiter avec les policiers. Énarque, récemment encore en charge de la Direction générale du renseignement intérieur, pur produit du corps préfectoral, Laurent Nuñez va devoir reprendre les dossiers laissés par Collomb et faire face aux graves problèmes qui touchent actuellement nos services de sécurité.

 

Une fois encore, nous sommes donc loin des nominations et des mesures qui auraient été nécessaires pour rétablir la paix publique dans notre pays. En choisissant de confier la paix intérieure de la France à deux « amateurs », Macron indique sans ambages que la problématique sécuritaire que connaît notre pays ne l’intéresse pas et que ses priorités sont ailleurs. À vrai dire, il y a déjà quelque temps que policiers et gendarmes s’en doutaient un peu.

 

Il y donc fort à parier que la situation va continuer à se dégrader lourdement. Confrontées à des politiques qui ne connaissent rien de leurs difficultés et qui ne nourrissent aucune considération pour eux, les forces de l’ordre vont devoir attendre et composer avec un pouvoir qui s’avère être pire encore que le précédent.

 

Certes, l’ère Hollande ne leur avait pas apporté grand-chose mais, au moins, avaient-ils un ministre qui faisait illusion. Aujourd’hui, l’illusion n’y est même plus. Dans ce contexte, et dans l’attente toujours repoussée de l’homme providentiel, inutile de dire que des jours sombres attendent nos gendarmes et nos policiers.

 

Olivier Damien

 

Docteur en droit – Commissaire divisionnaire honoraire - Ancien secrétaire général du syndicat des commissaires de police

 

 
 

Après la nomination du jeune homme politique au gouvernement, G. Attal,  Juan Branco, avocat de Jean-Luc Mélenchon, s'est insurgé sur Twitter : « Sympathique promotion-canapé pour Attal, pacsé à la ville avec le conseiller politique de Macron qui récupère sans autres raisons un maroquin ministériel. Tout Paris le sait, mais il parait que les choses-là ne se disent pas. Il ne faudrait pas brusquer notre si chère endogamie." Un dérapage sur la vie privée d'un élu qui a provoqué un véritable tollé. Face aux reproches des internautes, Juan Branco a alors publié une longue liste de tweets de justification.

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/lavocat-de-jean-luc-melenchon-derape-et-accuse-gabriel-attal-de-promotion-canape-pour-justifier-son-entree-au-gouvernement_420639

 
 
 
 

Voici un sujet qui ne plaira pas aux "Bobos-Babaos-Gauchos-Moralisateurs des Merdias..."

 

Communautarisme à l'école

C’est une note plus qu’alarmante des services de renseignement à laquelle Europe 1 a eu accès et dont la teneur nous est révélée ce mardi. Elle concerne « les dérives du communautarisme à l’école ». Voilà pour le titre, qui ne désigne personne, mais ledit communautarisme, bien sûr, c’est le communautarisme musulman. De plus en plus radical, de plus en plus aberrant, de plus en plus ingérable.

Donc, « Europe 1 a pu consulter en exclusivité une note ultra-confidentielle des services de renseignement, reçue par le cabinet du président de la République, du Premier ministre et de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, sur les signalements de cas de communautarisme musulman dans les établissements scolaires. » Et ce que cette note révèle est particulièrement inquiétant.

C’est la gravité des faits et particulièrement les motifs, totalement extravagants, qui inquiètent grandement l’institution.

On signale, ainsi, une nouveauté sur le terrain du « refus de » : après la nourriture, la mixité, le contenu des enseignements, etc., ce sont désormais des élèves qui « refusent d’avoir cours dans des classes comportant du mobilier rouge, jugé « haram », c’est-à-dire interdit par le Coran ».

La note signale également la multiplication des cas où les enfants « refusent de dessiner des représentations humaines »« se bouchent les oreilles quand on passe de la musique en classe » ou bien – presque classique, désormais – refusent de se donner la main entre garçons et filles.

La note alerte également sur un problème qui pourrait relever de la santé publique, à savoir que les enfants suivent le ramadan de plus en plus tôt, mettant en place de véritables phobies délirantes. Ainsi « à Troyes, des élèves de sixième ont refusé d’aller à la piscine avec leur classe de peur de “boire la tasse et de casser leur jeûne” ».

La question des repas devient, dès lors, ingérable quand il ne s’agit plus seulement de refuser la nourriture, mais même de s’asseoir à côté de celui qui ne mange pas halal ! Il est ainsi rapporté qu’au cours d’un voyage scolaire organisé dans un collège de Saint-Denis, il a été proposé du poulet et des frites. Sur une cinquantaine d’enfants, trente-cinq ont refusé le poulet « non halal »… qui a été jeté. Pour les mêmes raisons, on supprime partout des voyages scolaires.

Voilà autant de faits qui relativisent les discours larmoyants des belles âmes sur les enfants qui ne peuvent manger à leur faim ou qui sont discriminés parce que privés de sorties…

Tout cela est su mais nié par une grande partie de nos intellectuels (ou prétendus tels) qui persistent à voir en tout musulman un martyr de l’Occident colonisateur. Pourtant, comme le soulignait Hakim El Karoui au début de septembre, sur Europe 1 également, le communautarisme musulman est en train de fabriquer sous notre nez une société parallèle.

Auteur d’un Rapport sur la réorganisation de l’islam de France, ce spécialiste de l’histoire de l’islam auprès de l’Institut Montaigne établit une comparaison sans doute très déstabilisante pour nos penseurs de gauche, mais parfaitement fondée : « L’islamisme ressemble au communisme », dit-il. Comme lui, il a « des militants, des sympathisants, et une activité locale pour diffuser une idée ». Comme le communisme qui voulait imposer par la force une société prétendument généreuse, les islamistes « essayent de créer une société alternative, qui va être pure, halal – halal veut dire “licite”. De façon concrète, ce sont évidemment les vêtements, la nourriture mais aussi la façon de vivre ensemble. On crée un “Blablacar halal”, un “Airbnb halal” pour ne pas se mélanger. » Car le propre des tous les communautarismes est là : créer une société en marge, avec ses propres règles.

On peut contester les propositions d’Hakim El Karoui, mais certes pas sa conclusion : « Il faut se lever et reprendre la main sur la religion musulmane. » S’il n’est pas trop tard...

Marie Delarue    Ecrivain, musicienne, plasticienne

 
 

Révélations. Le rapport des deux journalistes du Monde décrit un islam en rupture avec la société française et ses valeurs, dans un département dont la moitié de la population est musulmane.

 

Est-ce là l’enquête qui mènera à une véritable prise de conscience de la part de nos politiques ? On ne peut que l’espérer. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, grands reporters au journal Le Monde, étaient les invités de France Inter lundi 15 octobre. L’occasion pour eux d’évoquer les conclusions de leur enquête, intitulée « Inch’allah », sur l’islamisation rampante en Seine-Saint-Denis. Les révélations sont effarantes.

 

« Des quartiers complets sont sous la coupe du halal »

Pour mener leurs investigations, les deux reporters se sont appuyés sur les travaux de cinq étudiants en journalisme, qu’ils ont envoyés arpenter le département francilien en quête des symptômes d’une sécession avec la République française. Il y en a pléthore, relève Marianne, qui a consulté le livre enquête. Parmi tant d’autres, on retrouve ainsi le témoignage d’une directrice d’école qui lutte face aux tentatives d’intrusion religieuse, celui d’une gynécologue atterrée par l’obscurantisme de ses patientes ou encore celui d’un syndicaliste, qui réclame des salles de prière dans les dépôts de la RATP. « Oui, l’islamisation est à l’œuvre en Seine-Saint-Denis », écrivent les auteurs de l’enquête, qui précisent que la moitié des habitants du département seraient musulmans.

 NDRL: quand Eric ZEMMOUR le dit il se fait insulter par tout le "politiquement correct"

16 octobre 2018
 
 
 

“On a un peu vite oublié que Karl Marx condamnait déjà la concurrence déloyale que représentaient les travailleurs immigrés pour le prolétariat autochtone: l’immigration était, selon lui, l’«armée de réserve du capital». Dans les années 1950, le Parti communiste, en même temps qu’il dénonçait la contraception et l’avortement comme des «vices bourgeois», ne raisonnait pas autrement: internationalisme et cosmopolitisme n’étaient pas, à ses yeux, synonymes. Jean-Claude Michéa le répète aujourd’hui: la mondialisation n’est rien d’autre que l’extension planétaire d’un capitalisme spéculatif et déterritorialisé dont les peuples font les frais. N’oubliez pas, non plus, les prises de position d’André Gérin, ancien maire communiste de Vénissieux («L’immigration n’est pas une chance pour la France») ni celles du syndicaliste communiste Jacques Nikonoff, ancien président d’ATTAC («Il faut stopper l’immigration et organiser le retour sur une base volontaire») ni, bien sûr, la lettre adressée en 1981, à une époque où le FN n’était encore qu’un groupuscule, par Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris: «La cote d’alerte est atteinte. Je précise bien: il faut stopper l’immigration officielle et clandestine.»

Un chiffré-clé à cet égard: selon un sondage IFOP de janvier dernier, 51% des électeurs de Mélenchon trouvent que l’immigration s’effectue en France à un rythme trop élevé, contre seulement 31% chez ceux d’Emmanuel Macron. Un sur deux! Ce n’est, en fait, un secret pour personne que La France insoumise a deux électorats tout à fait différents. C’est ce qui explique la guerre de moins en moins feutrée que se livrent dans ses rangs les progressistes libertaires du type Danièle Obono ou Clémentine Autain, et les tenants d’un véritable populisme de gauche.”

Alain de Benoist, philosophe

 
 
 
 
 
 
 
 

TRISTESSE .......

Cliquez et écoutez bien !

 
 

Même si ces images ne sont pas neuves, comme rien n'a changé et si on ne veut pas que le front national prenne le pouvoir. Quand est ce que les forces de l'ordre (police, gendarme et armée, si nécessaire) vont elles investir toutes les zones de non droit ?

PAUVRE FRANCE !!!!!!!

 Où sont nos "forces de l'ordre" ? sans doute occupées à garder Macron & Cie !!!!

 Où sont les chaînes de télé ? ah oui, ils nous montrent le temps qu'il fait au fin fond de la Corrèze ou à St Pierre & Miquelon !!!!

Vidéo diffusée en ALLEMAGNE

REGARDEZ BIEN CES IMAGES ,ON NE VOUS LES MONTRE PAS EN FRANCE .

Obligés de regarder les informations à l'étranger…

Mais que font nos médias?

Pas besoin de comprendre, regardez la video suffira amplement.

Frankreich fällt

 OBSERVATION : regardez simplement la couleur de peau de la grande majorité de ces tristes individus   … SANS COMMENTAIRE …..

 
 
Imaginons, une situation inverse...
 

Christianophobie en Egypte (et en France) : la réaction officielle

 

Le gouvernement d’Al Sissi réagit comme il peut aux attentats antichrétiens et islamistes, en tout cas beaucoup plus énergiquement qu’en France. 17 condamnations à mort ont été prononcées suite à  des attentats contre des églises coptes  ayant fait 74 morts. La prison à perpétuité a été prononcée à 19 reprises (resterait à voir si ces peines seront exécutées).  

« Le 11 décembre 2016, un attentat suicide contre l'église copte Saint-Pierre et Saint-Paul au Caire avait fait 29 morts. Le 9 avril 2017, en pleine célébration du dimanche des Rameaux, des kamikazes de l'EI avaient pris pour cible deux églises du nord de l'Egypte, à Tanta et à Alexandrie, faisant 45 morts. Le président Abdel Fattah al-Sissi avait alors instauré l'état d'urgence, prolongé depuis à plusieurs reprises.

Les coptes forment la plus importante communauté chrétienne d'Egypte, laquelle est estimée à environ 10% de la population. Ils se plaignent de discriminations et sont victimes d'attaques régulières d'extrémistes. Depuis fin 2016, les attentats de l'EI ont tué plus d'une centaine de chrétiens. »  (in L’Orient le Jour, quotidien libanais francophone, samedi 13 octobre 2018). 

 Amnesty international a aussitôt protesté. Pas contre les attentats, mais contre les condamnations « injustes prononcées par un tribunal militaire » ! 

https://www.lorientlejour.com/article/1138424/attentats-contre-des-eglises-en-egypte-17-condamnations-a-mort.html

En France, d’après le ministère de l’Intérieur, 878 actes  de  christianophobie ont été recensés officiellement en 2017.  Le document  ne le précise pas, mais  la plupart de ces agresseurs sont considérés comme « déséquilibrés », donc jugés irresponsables et traités comme tels. Il n’y a pas chez nous de tribunal militaire pour condamner les assassins comme il conviendrait ! 28 actes islamophobes ont été relevés durant la même période. Ceux-là, imputés à la « fachosphère », suscitent une réprobation officielle immédiate. 

https://www.christianophobie.fr/carte/ministere-de-linterieur-878-actes-de-christianophobie-france-2017 

 
 
Pendant la guerre d’Algérie c’était le FLN qui avait ce genre de pratique. Aujourd’hui on appelle ça “les terroristes”.
 
 
 
 
 
 
Une enquête révèle que certains on été châtrés, et ont eu les yeux percés par les tueurs de l’Etat Islamique.
Des policiers sur place ont vomi en voyant les victimes
Mais l’instruction met en doute les affirmations, citant l’absence de couteaux
89 personnes trouvèrent la mort l’an dernier au Bataclan
Des sources et témoignages affirment que le gouvernement français a étouffé les médias tentant de rapporter la torture effroyable subie par plusieurs victimes du Bataclan.
Une commission d’enquête a entendu les policiers sur la scène du crime décrire leurs vomissements après avoir vu des victimes aux yeux crevés. Ils ont affirmé que certains avaient été châtrées, leurs testicules mises dans leur bouches, et que des femmes avaient eu leurs parties génitales poignardées.
Cependant, le Procureur a mis en doute ces témoignages, affirmant qu’aucun couteau ne fut trouvé sur la scène du crime. (…)
Il est supposé que les terroristes avaient prévu de filmer les victimes torturées à des fins de propagande.
L’enquête a aussi appris qu’un père rendant visite à la dépouille de son fils à la morgue avait été informé que le visage de celui-ci était méconnaissable, les terroristes lui ayant crevé les yeux, et défiguré la moitié droite de son visage.

Malgé ça, les "Bons Penseurs du Vivre-Ensemble" osent critiquer le père d'une victime...On marche sur la tête...
Ceux qui ont massacré ces 89 jeunes n'avaient pas de "HAINE"??

https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/le-monde-denonce-la-haine-du-pere-208100

 
 

Faîtes barrage à la FCPE !

Claire Polin Chère amie, Cher ami,

Nos enfants et petits-enfants rentrent ces jours-ci de l’école avec, dans leur cartable, des enveloppes destinées aux élections des représentants de parents d’élèves.

Ces élections décisives auront lieu demain et après-demain.

Et comme après chaque rentrée, le cartel des dirigeants appointés de la FCPE (prétendue Fédération des Conseils de Parents d'Élèves) compte bien s’emparer de la majorité des sièges, afin de venir dans la foulée présenter au ministre Jean-Michel Blanquer leurs « revendications » : suppression des évaluations, menus halals dans les cantines, subvention de formations purement idéologiques, personnels mis à disposition…

Le pire, c’est que si nous les laissons rafler les élections, le ministre ne pourra pas se permettre de les décevoir.

Depuis 40 ans, notre voix, comme celle de millions de familles, a été confisquée par cette officine qui est parvenue à s’imposer comme la principale instance représentative des parents d’élèves, et qui poursuit en réalité des objectifs à caractère politique1.

La FCPE ne défend nullement l'intérêt des enfants, ni les idées que les parents et grands-parents de bon sens, comme vous et moi, portons pour l'amélioration de l'école : elle a été créée en 1947 par des militants de la gauche radicale sous le patronage de la Ligue de l’Enseignement et des syndicats2.

Elle tente de le cacher aujourd’hui, mais elle est en fait historiquement l’arrière-boutique des centrales CGT et FO3.

Elle a d’ailleurs été dirigée pendant 24 ans par Jean Cornec, activiste de la Révolution prolétarienne4.

Son fond de commerce est un attachement viscéral à une curieuse forme de laïcité, qui se traduit par un anticléricalisme acharné5, et une complaisance absolue vis-à-vis du communautarisme musulman6 ; à propos de quasiment tous les autres sujets, la FCPE défend la suprématie de l’État contre la liberté des familles.

Par ces principes doctrinaux, la FCPE constitue de fait dans les écoles le bras armé de la franc-maçonnerie, qui coordonne ses campagnes de manière plus ou moins discrète7. Une conférence prononcée au Grand Orient de France nous a récemment appris que sur les 7 fondateurs de la FCPE, au moins 6 étaient francs-maçons8.

Comme le révélait le magazine L’Express, en 2015 encore la nomination des dirigeants de l’organisation était directement pilotée par… le Parti Socialiste9.

FCPE ou FCPS ?

On comprend mieux que la FCPE prenne systématiquement position de la manière la plus clivante sur les sujets « sociétaux » qui n’ont rien à voir avec les questions scolaires10…

Son objectif n’est absolument pas de faire des élèves des personnes libres, épanouies, autonomes et fières de l’histoire de notre pays. C’est de les mettre au service d’un projet de société révolutionnaire jacobin et égalitariste qui passe par la destruction de notre identité, de nos familles, et des modalités de transmission de notre héritage.

Souriez… c’est vous qui les payez !

Et comme de bien entendu, pour son financement, la FCPE dépend de subventions publiques, directes ou indirectes, c’est à dire de nos impôts !

Chaque année, ils viennent pour se remplir les poches au ministère : 330 000 euros en 2012. 480 000 euros pour 201311 (le ministre socialiste et franc-maçon Vincent Peillon connaissait ses vrais amis)…

Et cela a continué sous Najat Vallaud-Belkacem… Au fil des années, ce sont des millions voire des dizaines de millions d’euros pompés directement dans le budget qui devrait aller aux écoles !

Je préfère toutefois être franche avec vous : ces sommes vertigineuses constituent un gage de soumission, mais ne sont qu’une obole symbolique aux yeux des dirigeants de la FCPE.

Car en effet, ceux-ci ont verrouillé le plus grand nombre de leurs financements au niveau des régions… des conseils généraux… et même d’un très grand nombre de municipalités !

C’est bien simple : à chaque échelon territorial, ils ponctionnent les derniers publics… Et l'utilisation de ces fonds n'est pas forcément pour le bien des enfants !

Pour vous donner une idée, en 2014 le responsable de la modeste section de la FCPE de la ville de Fécamp, en Seine-Maritime, avait pu détourner pas moins de 30 670 euros sans même éveiller la curiosité de son trésorier12.

Dans l’Essonne l’année dernière, un conflit au sein des administrateurs de la FCPE 91 a permis de révéler que plus de 7 000 euros avaient disparu en frais de bouche, jeux vidéo et autres factures injustifiées13 !

Etc. etc.

Je ne souhaite pas polémiquer sur ces dérives financières scandaleuses, mais permettez-moi de vous le demander : trouvez-vous normal que des millions et des millions d’euros soient prélevés dans les poches des Français, et reversés année après année à cette organisation, alors que les parents d’élèves que celle-ci est supposée représenter s’engagent dans les écoles de manière bénévole ? N’est-il pas temps de lui faire barrage, et ce, dès les élections des représentants de parents d’élèves cette semaine ?

« Une vraie mafia issue de Mai 68 »

C’est l’expression utilisée par un professeur, qui témoigne sur le site du Point.fr14, pour caractériser la FCPE. Il n’y a qu’à voir leur programme de « formations » : lutte contre les préjugés sexistes, lutte contre les « discriminations », lutte contre l’homophobie et la transphobie…

Tout cela coûte cher, très cher il faut croire. Et il y a aussi les frais de justice : par exemple, lorsque la FCPE 94 a été condamnée en appel, l’an dernier, pour avoir exclu, diffamé et cloué au pilori deux de ses membres qui avaient osé s’élever contre le dispositif des ABCD de l’égalité visant à brouiller les repères sexuels des enfants15…

Mais la vérité, c’est qu’une complète opacité règne sur les comptes de la FCPE, et aucun rapport chiffré précis n’est jamais publié. Vérifiez par vous-même sur Internet : le dernier budget national accessible de la FCPE remonte à… 2007 (4,4 millions d’euros) !

De plus en plus de parents, conscients du détournement des moyens et de la confiscation de leur parole par la FCPE, se mettent à créer des associations indépendantes. Et à SOS Éducation, nous les soutenons autant que de besoin.

Mais vous pouvez être sûr que, lorsqu’un journaliste interroge un représentant des parents d’élèves pour le journal télévisé, ce n’est jamais un chef de famille issu d’une de ces associations de proximité qui est interrogé. La FCPE parvient à maintenir ces initiatives sous le boisseau… à coups de campagnes de communication à des centaines de milliers d’euros.

C’est pourquoi il faut nous attaquer à la source principale de son influence, ce qui permettra de lui couper le robinet des subventions publiques : les résultats aux élections de parents d’élèves.

Cette semaine, nous avons une chance unique de de lui porter le coup fatal.

Votez et faites voter contre la FCPE !

Si les parents d’élèves votent massivement en faveur des autres associations pour faire barrage à la FCPE, le ministre de l’Éducation pourra enfin claquer la porte au nez de ses dirigeants.

Il pourra même arrêter de remplir les coffres de cette organisation avec l’argent destiné à l’éducation de nos enfants. Tout le monde suivra alors dans les territoires, et le moment est idéal : comme vous le savez, les budgets de l'année 2019 sont tendus, et les politiques doivent impérativement trouver des sources d'économie en taillant dans les subventions…

… des subventions qui permettent aujourd’hui à certains dirigeants de la FCPE de mener grand train16, et surtout de lancer des actions que leurs propres adhérents désapprouveraient sans doute, s’ils étaient au courant :

en 2015, les dirigeants de la FCPE ont ainsi décrété leur soutien à la réforme du collège poussée par Najat Vallaud Belkacem, contre l’avis de l’écrasante majorité de leurs membres17 ;
en 2017, les dirigeants de la FCPE ont donné des consignes de vote aux élections présidentielles, violant ouvertement toute neutralité politique18 ;
il y a quelques semaines, les dirigeants de la FCPE ont publié une déclaration pour exiger qu’une part encore plus importante du temps scolaire soit dédiée, dès l’école primaire, à l’apprentissage de la sexualité19.

Bien entendu, toutes ces prises de position, comme les agissement et les affiliations politiciennes sont soigneusement dissimulées sur les affiches et les tracts électoraux de la FCPE dans les écoles. On n’y parle que de « l’amélioration du quotidien des élèves », de la « solidarité », de « l’innovation », du « bien-être »20…

La plupart des parents d’élèves que nous connaissons vous et moi, qui n’ont pas le temps ou les moyens de se renseigner, se laissent abuser ! Tout en confiance, ils votent pour ces slogans consensuels, sans imaginer un seul instant que leur voix sera récupérée, détournée et instrumentalisée au profit d’une idéologie qui vise directement à les priver de leurs droits !

Vous êtes le dernier rempart !

Les dirigeants de la FCPE prennent par exemple le plus grand soin à maquiller la guerre qu’ils mènent à la liberté d’enseignement 21. Ils savent bien que, si leurs véritables intentions sont portées à la connaissance du grand public, ils devront se contenter d’une toute petite fraction de voix venues d’idéologues militants.

C’est exactement ce à quoi vous et moi, nous allons nous employer en diffusant ce message à un maximum de familles. Il faut que des millions de parents d’élèves autour de nous prennent conscience de la véritable nature de la FCPE, pour lui infliger un camouflet sans précédent au moment des élections.

Soutenons les listes opposées à la FCPE !

Nous pourrons alors pousser Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, à faire ce que personne n'a osé avant lui : réduire voire supprimer les subventions publiques colossales versées à ce réseau. S'il le faisait, ce serait une révolution dans l'Éducation nationale. L'effondrement brutal et définitif de la principale force qui empêche le retour au bon sens dans nos écoles.

Seule condition : il faut absolument que des parents d’élèves très nombreux se mobilisent pour montrer dans les urnes que les dirigeants de la FCPE ne représentent en réalité qu’eux-mêmes.

C'est pourquoi je vous supplie d’envoyer ce message à tout votre carnet de contacts. Vous et moi, et les 200 000 sympathisants de SOS Éducation devons siffler la fin de la récréation.

Cela vous demandera quelques secondes de votre temps : mais vous pouvez ainsi participer de manière décisive à sauver l’avenir de millions d'enfants.

La FCPE est le véritable coeur de la nébuleuse d'associations qui regroupe les fossoyeurs de l'éducation de nos enfants. Depuis quarante ans, ils siphonnent l'argent de l'Éducation nationale pour organiser des actions qui visent à :

marginaliser les enseignants qui ont su conserver les méthodes traditionnelles ;
avantager et soutenir, y compris matériellement, ceux se lancent dans des innovations désastreuses.

Ils sont indirectement responsables d'avoir créé des millions d'illettrés en France. Si vos enfants ou petits-enfants ne savent plus au juste qui sont Jeanne d'Arc et Richelieu, c'est à cause d’eux. S'ils tapotent sur des calculatrices et qu'ils sont incapables de poser une division ou faire une règle de trois, c'est à cause d’eux également. S'ils n'aiment que les mangas, si lire trois pages du « Comte de Monte Cristo » leur donne mal à la tête, vous pouvez les remercier.

La FCPE a joué un rôle majeur dans le discrédit qui a frappé les tenants de l'enseignement progressif, logique, structuré, basé sur la répétition et les exercices. Ses dirigeants ont imposé l'idée de la réussite pour tous par un enseignement « ludique » : les enfants doivent avant tout « s'amuser », et par souci d’égalité, pas une tête ne doit dépasser. Les adultes doivent éviter de leur imposer des « normes », même en cas d’insulte ou d’agression verbale22. Vous connaissez le résultat : effondrement du niveau, explosion de la violence, des centaines de milliers de « jeunes » qui ne savent plus où ils en sont, qui n'ont plus de projets.

Que certains aient eu envie de faire des expériences nouvelles après mai 68, on peut le comprendre. Mais qu'ils persistent encore en 2018, c'est scandaleux. Et le pire, c’est que la FCPE prétend toujours nous représenter, vous et moi ! Allons-nous encore nous laisser bâillonner ?

C'est pourquoi il est indispensable que vous, moi, et tous les membres de SOS Éducation, fassions contrepoids.

Nous devons montrer aux pouvoirs publics grâce à ces élections que les parents et grands-parents d'élèves ne sont pas représentés par cette fédération, et persuader à terme le gouvernement de leur supprimer leurs subventions, ainsi que les postes de fonctionnaires détachés mis à sa disposition.

À l'heure où le gouvernement cherche partout des économies budgétaires, y compris là où des fonds sont nécessaires, il serait honteux de maintenir ces subventions à cette organisation qui a fait tant de mal à nos enfants – et qui continue.

Chaque semaine tombent de nouveaux chiffres accablants sur la violence scolaire et l'échec des « pédagogies nouvelles » soutenues par la FCPE. Plus personne ne peut l'ignorer.

Alors s'il vous plaît, ne perdez plus une seconde pour diffuser ce message et appeler à faire barrage à la FCPE en fin de semaine ainsi qu’à tous les groupuscules apparentés.

Un grand merci,

Claire Polin
Présidente de SOS Éducation

P.S. : Certains parents d'élèves de bonne foi adhèrent à la FCPE car, dans l’établissement fréquenté par leurs enfants, ils pensent ne pas avoir le choix. C'est complètement faux ! Rien n'est plus simple que de créer une association locale indépendante, à l'échelle de son école, qui représente VRAIMENT les intérêts des familles du quartier. Nous avons en place sur notre site internet un kit permettant de le faire en quelques minutes.

Mais la première urgence est de faire barrage dans les urnes à la FCPE, en votant pour toutes les listes qui lui sont opposées. C'est le premier pas indispensable pour reconstruire notre enseignement dans un minimum de sérénité. Transmettez ce message à tous vos proches, car chaque email est décisif.

Mille mercis.

 
 
 
 
Hommage aux Victimes du FLN, en Algérie et en Métropole à partir du 01 novembre 1954... Contrairement à ce que prétend la FNACA, la guerre d'Algérie n'est pas terminée...
 

Écoutez bien, vous allez être plus que surpris.
C'est vraiment incroyable et plus que scandaleux...

 
 Il faut regarder cette vidéo qui explique l'origine (1973) de l'invasion
 des pays occidentaux par les musulmans. Incroyable ! mais qui explique
 ce que nous subissons  aujourd'hui. Très documentée et très explicite .
 https://www.youtube.com/watch?v=w6Cb4sFhopU&feature=youtu.be
 
 
Il est certain que le 08 avril 1962 les Français se sont conduits comme des VEAUX...
 
 
 
 
 
 
Défense de rire...
 
 
Qu'ils aillent chez eux l'appliquer, je ne comprends même pas qu'on en parle en Belgique;  ils sont pires que les Français...  M.D.


 
 
Ce qu'aucun autre Président de la République n'avait osé faire le Prétentieux de L'Elysée l'a fait.
Demander pardon à un collabo du FLN et traitre à la France 
 
 
 
 
 
BRAVO!! NON au Communautarisme!!
 
 
Le Macron est entouré que de gens de cette espèce de raclure ......il  a de belles fréquentations...........
 
 
 
Lire les commentaires



 

 
 

                                        Insécurité à Rennes: les socialistes appellent au secours !


                                                                           Mais pas seulement !
                                         Ci-après un petit rappel, lequel n'est, hélas, pas exhaustif !!!

 
                                                      Publié le 7 octobre 2018 - par  -

Suède – Le migrant clandestin d’origine soudanaise, Suleman Suleman, qui avait assassiné, au mois d’avril dernier, le jeune Albin, étudiant, de dix-sept coups de couteau, dont l’un mortel au niveau de l’artère fémorale, avant de lui trancher la tête et qui s’était glorifié de son crime, vient d’être condamné à 17 ans de prison incompressibles.

Son complice, qui s’était enfui devant l’horreur de ce crime, et que Suleman avait également menacé de mort s’il parlait, n’a pas été inquiété.

Espagne – Après la décision du socialiste Pedro Sanchez, d’exhumer le corps de Franco « Del Valle de los Caïdos », le peuple espagnol est divisé et plus de 100 000 citoyens ont déjà signé la pétition (organisée par Change.org) pour que Francisco Franco soit enterré à « La Sagrada Familia » de Barcelone, en construction depuis plus d’un siècle et pas encore terminée.

Ils applaudissent à cette possibilité car la capitale catalane, Barcelone, a toujours honoré Franco et le recevait comme le « Grand leader » qu’il était pour eux, lui décernant deux médailles d’Or, en 1971 et 1974, y compris celle du F.C.Barcelone, le prestigieux club de football.

France – En plein centre-ville de Rennes (Ille-et-Vilaine), le trafic de drogue s’étale au grand jour, au vu et au su de tout le monde, y compris bien sûr de la police, et cela depuis des mois.

Depuis surtout que plusieurs caméras ont été installées place Sainte-Anne et que les dealers, surtout des mineurs de 14 et 16 ans, se sont dirigés tout d’abord vers la place de la République, puis vers la rue d’Isly et enfin place Charles-de-Gaulle.

Aujourd’hui, c’est la rue Leperdit qui les accueille.

Dans cette rue historique, bordée de maisons à colombages et de commerces chics, très appréciée des touristes, le marché de la drogue s’installe dès 17 heures.

Ils attendent les clients qui viennent quelquefois en voiture faire leurs achats et cela exaspère les riverains et, fort justement, les clients des commerces légaux qui délaissent de plus en plus les boutiques.

L’insécurité règne de plus en plus, ainsi que la saleté devenue repoussante : seringues usagées, canettes de bière sur le sol, urine sur les devantures, quand les vitres ne sont pas brisées, barres de fer, etc.

La police municipale n’est pas concernée car cela relève de la police nationale et, bien entendu, les syndicats de police réclament des effectifs supplémentaires.

Il manque, d’après eux, une cinquantaine de policiers.

Le maire, Nathalie Appéré, appelle au secours et les commerçants demandent la réouverture du commissariat de la rue de Penhoët.

Nous savons, par expérience dans d’autres villes, que ce ne sont pas les effectifs qui font défaut, ni les commissariats supplémentaires, ce sont les ordres de mettre fin à ces trafics par la force de la loi, par les incarcérations, les condamnations, même de mineurs.

Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) – Le samedi 22 septembre, en début de soirée, dans le centre-ville, près de la place de Jaude, un jeune âgé de 21 ans avait été poignardé et avait succombé à ses blessures.

Quatre individus viennent d’être impliqués et incarcérés pour cette altercation mortelle, conformément aux réquisitions du Parquet clermontois, un adulte de 20 ans et trois mineurs, nés entre 2000 et 2001.

Orléans (Loiret) – Mercredi après-midi à 18 h, en plein centre-ville d’Orléans, près de l’église Saint-Paul, un homme âgé de 50 ans, Frédéric Bruneau, a été découvert, égorgé d’un seul coup de couteau au niveau de la jugulaire, ce qui a entraîné une hémorragie mortelle, selon l’autopsie, a expliqué le procureur de la République, Nicolas Bessone.

Au pied même d’un campement sauvage de SDF, notamment d’une trentaine de migrants clandestins d’origine africaine.

L’arme du crime a été saisie sur les lieux de l’agression mortelle, entre l’église et un restaurant espagnol.

Un individu a été interpellé puis relâché.

L’auteur du crime n’a pas été identifié à ce jour.

Manuel Gomez


 
 
Marine Le Pen d'assurer : "Je rassure ceux qui nous écoutent, il est aujourd'hui sur le point de rentrer chez lui." Également questionnée par Laurence Ferrari sur ce qu'elle répondrait à ceux qui "se réjouissaient de sa mort prochaine", Marine Le Pen n'a pas mâché ses mots. "Qu'est-ce que vous voulez que je réponde à des gens qui se réjouissent de la mort de quelqu'un, y compris si c'est un adversaire politique ? Ça en dit plus long sur eux que ça en dit sur celui à qui ils souhaitent la mort", a-t-elle lancé.
 
 
 
 
HOMMAGE NATIONAL A CHARLES AZNAVOUR
Nos politiciens ont pris l’habitude d’exploiter le goût des Français pour le cérémonial militaire à des fins de propagande personnelle et politicienne. Un beau discours dans la cour d’honneur des Invalides, avec musique, drapeaux et uniformes d’apparat, rien de tel pour faire remonter une popularité défaillante ! Je retransmets ci-après le message d’un officier qui dénonce la manipulation.  
 

TROP,C'EST TROP !

 

Musicien à mes heures , je connais et apprécie les oeuvres de cet immense artiste qu'est Charles Aznavour dont les chansons en m'accompagnant au piano.
Mais en tant qu'officier et tout simplement en tant que citoyen français, voir que dans cette cour d'Honneur des Invalides on puisse mobiliser des détachements des 3 Armées : Spahis, Marins et Aviateurs, le Drapeau de la Garde Républicaine et les plus hautes personnalités de l'Etat et de l'Armée Française, pour un chanteur, si talentueux soit-il, c'est excessif et même inconvenant !
Je pense à tous nos combattants des champs de bataille, aux officiers les plus prestigieux qui ont donné leur vie pour la France mais n'ont pas bénéficié du même traitement. Je pense à nos soldats vivant et combattant actuellement dans le Sahel dans des conditions très dures pour lesquels nos gouvernants ont si peu d'égards. D'ailleurs quel rapport Charles Aznavour avait il avec avec le monde des Armées ?
Il n'avait jamais porté l'uniforme. Il avait pourtant 20 ans en 1944 !
A vrai dire cette cérémonie avait 2 buts : citer Charles Aznavour évoquant positivement l'immigration et la diversité dans la société française et permettre à M. Macron de faire monter sa cote de popularité !
Cordialement
Lieutenant-colonel (e.r.) François Bonnieux
 
 
 

En revenant du rassemblement pour l’Aquarius, elles se font arracher leurs bijoux en or par des migrants

 

07/10/2018 – 19h40 Montpellier (Lengadoc-info.com) – L’histoire pourrait presque paraître cocasse mais deux femmes ont été agressées dans les rues du centre ville de Montpellier par de jeunes migrants alors qu’elles revenaient du rassemblement en soutien à l’Aquarius, ce navire de l’ONG pro migrants SOS Méditerranée qui transporte les migrants des eaux libyennes jusqu’en Europe.

Deux femmes se font agresser par des migrants en revenant du rassemblement pour l’Aquarius

L’information a été révélée par Métropolitain. Aux alentours de 16 heures, deux femmes d’une cinquantaine d’années ont été attaquées entre le boulevard Gambetta et le boulevard du Jeu de Paume par trois mineurs isolés, dont deux sont âgés de 13 ans et le troisième de 15 ans, alors qu’elles revenaient du rassemblement organisé par l’association SOS Méditerranée en soutien à l’Aquarius.

Les deux femmes se sont fait arracher leurs bijoux en or par les trois individus. Il aura fallu l’intervention d’un commerçant ainsi que de la police municipale pour interpeller les trois migrants.

Les vols à l’arrachée, la mode chez les mineurs isolés à Montpellier

Les vols à l’arrachée se multiplient depuis plusieurs mois à Montpellier. Régulièrement interpellés, des mineurs étrangers sont souvent responsables de ces attaques. Mais leur âge leur permet d’éviter des poursuites judiciaires très lourdes. Ainsi, les malfaiteurs, après avoir passé quelques heures au commissariat, se retrouvent dans la rue et peuvent recommencer à voler.

Photos : DR


Quand je vous dis que des "Claudines de Calais", il y en a toute une palanquée même à Montpellier et partout en France. Souhaitons qu'elles se fassent toutes détrousser pour qu'enfin elles comprennent !...


C.A

 
 
Ces infos concernent plus spécialement les Pieds-Niais...: (SVP, ne venez plus me dire "je suis sarkozyste, pas gaulliste...)
HC


Le maire sarkozyste ne voit rien à redire, au contraire « ici c’est le bon exemple, je veux que la communauté musulmane ai sa place  dans la ville . Comme dans tout groupe vous avez des gens qui sont extrémistes et qui cherchent à détourner les choses. Mais l’islam est parfaitement conciliable avec la république française
 
 
 
 

Cela nous conforte dans nos certitudes. Avec le pape que nous avons il n’est pas improbable que le drapeau de l’islam flotte sur le Vatican, et peut être même plus tôt que ce qu’on le pense. Bises Marie Pascale

 

Témoignage d’un réfugié syrien: « La plupart des réfugiés veulent dominer l’Europe et détruire le christianisme »

Publié par Piotr Stammers le 5 octobre 2018

Dans une interview accordée à un magazine conservateur allemand, Tichys Einblick (1), un réfugié syrien parle des intentions réelles des réfugiés qui sont venus en Allemagne.

L’éditeur allemand a changé son nom en « Paul » pour sa protection.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« En fait, la plupart de ces réfugiés sont venus en Europe en général et en Allemagne en particulier, non pas parce que leur vie était menacée, non pas parce qu’ils étaient réprimés, persécutés, opprimés ou à cause de discrimination raciale ou sectaire, (…) Ils sont venus ici pour de nombreuses autres raisons, » explique Paul.

Quand on lui demande ce qu’il veut dire par là, il répond :

« La première raison est clairement religieuse. La deuxième raison est financière. Ils sont venus en Allemagne avec la certitude absolue que c’est voulu par leur Dieu, le seul Dieu (Allah).

Leur Dieu, le Dieu musulman, parce qu’ils croient que la religion de Dieu est l’Islam, et que les adeptes de toutes les autres religions sont des infidèles et méritent d’être tués.

« D’un point de vue religieux, tout est voulu. La religion permet à un homme de marier jusqu’à quatre femmes et d’avoir plusieurs enfants. Ce n’est aussi un secret pour personne que la plupart des réfugiés sont des musulmans sunnites », ajoute-t-il.

« Ils font un calcul simple, ils sont convaincus que la situation d’ici deux ou trois décennies sera complètement changée, et qu’elle les soutiendra. »

« Tout en haut de leurs priorités, par ordre d’importance, se trouve la prise du Vatican pour voir le drapeau de l’Islam flotter sur le dôme de Saint Pierre. »

Les musulmans modérés élèvent à peine la voix contre les musulmans traditionalistes – par peur.
Selon Paul, il s’agit pour eux de dominer et de détruire le christianisme :

« Ils sont convaincus qu’ils ont le mandat de répandre leur foi, l’Islam, en Europe, et d’ouvrir grand les portes, ce dont ils n’ont guère besoin, car les portes sont déjà grandes ouvertes.

Tout en haut de leurs priorités, par ordre d’importance, se trouve la prise du Vatican pour voir le drapeau de l’Islam flotter sur le dôme de Saint Pierre, et pour faire disparaître tout ce qui rappelle les chrétiens ou le christianisme. »

Il affirme qu’une grande partie de la crise des migrants est « organisée » :

« L’une des raisons est la situation démographique en Allemagne, il y avait une poussée pour envoyer des gens en Allemagne.

L’Allemagne avait besoin d’immigrés, parce que la plupart des sociétés européennes étaient vieilles et vieillissantes et que les naissances étaient également inversées.

Les réfugiés savent où ils sont allés. Ils veulent donc défier l’Allemagne et l’Europe. Les musulmans modérés élèvent à peine la voix contre les musulmans conservateurs, par peur. »

Paul est en Allemagne depuis environ trois ans. Ce n’est que récemment qu’il a obtenu son statut de réfugié reconnu pendant un an, avec protection subsidiaire. Paul est psychologue et a travaillé comme spécialiste des technologies de l’information pour une ville syrienne.

« Malheureusement, je ne peux pas regarder l’avenir avec autant d’optimisme », dit-il. « J’en ai trop fait l’expérience, je connais les gens de ma région, et je les connais ici aussi. Le plus grand défi serait que l’Allemagne renforce ses lois et sa constitution, et qu’elle ne cède pas et ne réponde pas ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

 
 
 
 
 
Réaction de l'ASAF, suite à l'affaire AUDIN... (Fichier lourd, patientez..)
 
 
 
 
Censuré, plus ça va et plus la liberté d’expression en prend un coup. 
 
 
Bravo Eric!! Merci!!
 
 
 
 
 
 

En revenant du rassemblement pour l'Aquarius, elles se font arracher leurs bijoux en or par des migrants...

https://www.lengadoc-info.com/7371/societe/en-revenant-du-rassemblement-pour-aquarius-elles-se-font-arracher-leurs-bijoux-en-or-par-des-migrants/

https://www.valeursactuelles.com/societe/deux-manifestantes-agressees-par-des-migrants-apres-un-rassemblement-pro-aquarius-99605

 
 

Quand le chrétien Depardieu perturbe la mémoire algérienne

Deux films démythifient la colonisation et la guerre d'indépendance


On ne désacralise pas la mémoire algérienne ! Deux projets de films perturbent actuellement l’autre rive de la Méditerranée: ils remettent en cause des mythes fondateurs du régime, la bonne colonisation ottomane (opposée à la française) et la guerre d’indépendance.


Depuis quelques jours, les Algériens se découvrent une soudaine passion pour le septième art. Si, en temps normal, le cinéma n’est pas leur sujet préféré, le hasard a voulu que deux films abordent des périodes cruciales de leur roman national : l’un traite la fin de la présence ottomane et le début de la colonisation française, et l’autre la fin de celle-ci avec la guerre d’indépendance.

Depardieu, au dey et à la barbe des principes algériens

Le public algérien a récemment appris le début du tournage du film Ahmed Bey dans lequel Gérard Depardieu incarnera le personnage de Hussein Dey, le dernier dey d’Alger qui quitta le pays lors de la conquête française de 1830. Comme son nom l’indique, Ahmed Bey a pour héros le dernier bey de Constantine sous la régence ottomane, véritable résistant à la colonisation française entre 1830 (le débarquement à Alger) et 1837 (la chute de Constantine), admiré par ses lointains successeurs du milieu du XXe siècle. Or, ce film pas encore tourné suscite déjà de nombreuses critiques.

Une partie de l’opinion publique algérienne conteste d’abord le choix du réalisateur, l’Iranien Jamal Shoorjeh. Car les Algériens, majoritairement sunnites, éprouvent une défiance presque instinctive envers tout ce qui s’apparente au chiisme… Beaucoup se demandent donc pourquoi un film subventionné par l’Algérie est réalisé par un Iranien au détriment des réalisateurs algériens.

Mais ce n’est pas le seul sujet qui fâche. Les critiques les plus véhémentes visent Gérard Depardieu, Français, autrement dit ex-colonisateur, chrétien et de surcroît buveur invétéré de vin. L’acteur doit, de surcroît, répondre à des accusations de viol. Pour nombre d’Algériens, Depardieu en dey d’Alger, c’est niet ! Pour répondre aux critiques, Azzedine Mihoubi, le ministre algérien de la Culture, romancier et poète de son état, a expliqué que ces choix étaient motivés par la volonté de donner une portée internationale au film. Une explication qui ne semble pas convaincre.

Mieux vaut un maître musulman que chrétien

Le plus étonnant dans cette affaire c’est l’attachement qu’expriment certains Algériens à l’égard de l’Empire ottoman. Si la France, puissance étrangère occupante, est systématiquement associée à la colonisation, cela n’est presque jamais le cas des Ottomans, tout aussi étrangers et occupants… Idem pour les conquêtes arabes, consignées dans les manuels scolaires sous le nom positif de foutouhates, signifiant ouvertures/expansions. Les manuels scolaires algériens évitent soigneusement de connoter négativement le conquérant et font l’impasse sur une éventuelle résistance autochtone à ces deux occupations.

Bravant ce consensus, l’éditorialiste Hadda Hazem s’est saisi de cette polémique pour ouvrir un débat historique autour de la présence ottomane en Algérie. Et la journaliste d’évoquer les exactions ottomanes, tout en rappelant que le dey Hussein s’est empressé de prendre la fuite en 1830. Peu concerné par le sort des Algériens, le monarque a pris soin de préserver sa fortune, ses femmes, et ses servantes. « Jusqu’à quand allons-nous continuer à entretenir un mensonge qui perdure depuis des générations, à nous enorgueillir d’une colonisation ottomane, qui ne fut pas moins brutale que la Française ? », s’interroge Hadda Hazem dans le journal arabophone Al-Fajr.

Pour la petite histoire, le dey Hussein n’a pas hésité à accepter l’aide des occupants, prenant la fuite vers Naples à bord du navire français… Jeanne d’Arc ! L’historien Léon Galibert rapporte que le dey avait quitté Alger dans une indifférence totale : « Dans ce moment solennel, les habitants d’Alger ne témoignèrent aucune sympathie pour leur ancien maître ; personne ne vint le saluer sur son passage : à peine vit-on quelques Maures se montrer sur le seuil de leur porte, moins par attachement que par curiosité. »

La bascule d’une idole

Cependant, le roman national algérien a retenu l’image d’Epinal d’un dey défiant les Français lors de la fameuse affaire de l’éventail (1827). Durant cet épisode devenu célèbre, le dey est censé avoir frappé le consul français Pierre Deval à l’aide d’un chasse-mouches pour protester contre le non-paiement des dettes. Même si le dey ne s’en est pas vraiment pris physiquement au consul et que le roi de France Charles X avait ses raisons de prendre la mouche, pour la légende Hussein Dey reste le musulman qui a humilié les Français. Un seul coup de dey a ainsi érigé un personnage dérisoire et ambigu en véritable héros.

Soulignons au passage que certains Algériens proposent une explication toute différente : pour eux le problème est la rentabilité de cette super-production inspirée par l’histoire nationale. La grande réalisatrice Sofia Djama, primée en 2017 à la Mostra de Venise pour son film Les Bienheureux (toujours en attente d’un visa d’exploitation pour l’Algérie), confie « doute[r] fort que le film puisse enregistrer des millions d’entrées avec les cinq salles de cinéma d’Alger ! » A moins que Netflix ne se hasarde à investir dans ce projet, « ce film risque d’engloutir un énorme budget pour un résultat plus qu’hasardeux », prédit l’artiste algérienne. Peut-être, mais comment expliquer dans ce cas l’autre controverse cinématographique qui anime la fin de l’été algérien ?

On n’humanise pas le FLN !

Un biopic émane du réalisateur-producteur, Bachir Derrais, consacré à une figure historique de la guerre d’Algérie, Larbi Ben M’hidi, l’un des fondateurs du FLN, capturé, torturé et assassiné par l’armée française en 1957. Après cinq années de travail, des centaines d’heures de recherches et six mois de tournage, le film est bloqué à la dernière étape : la commission de visionnage du ministère des Moudjahidines (Anciens combattants) refuse de le valider, ce qui compromet fortement la délivrance d’un visa d’exploitation.

Et si le film n’est pas du goût du ministère des Anciens combattants, c’est parce que le réalisateur a mis l’accent plutôt sur l’homme M’hidi que sur le héros mythifié, et sur les conflits à l‘intérieur du FLN plutôt que sur la lutte contre les Français et la colonisation. Si cette approche est perçue comme iconoclaste voire sacrilège par certains gardiens du temple mémoriel, le neveu de Larbi Ben M’hidi a publiquement soutenu le film : « L’angle d’attaque humaniste du récit réussit l’exploit de raconter la guerre de libération sans aucune scène de violence (…) je peux comprendre que certaines vérités historiques racontées, sans parti pris, peuvent mettre à mal certains raccourcis et certaines approximations, devenues avec notre complicité passive, des vérités officielles. »

Joint par téléphone, le réalisateur Bachir Derrais m’a informée qu’il comptait procéder à un recours, et qu’il proposerait de faire juger son travail par un comité d’experts indépendants, historiens et cinéastes. Assurant n’avoir à aucun moment modifié le scénario que la commission de financement avait approuvé il y a sept ans, le réalisateur impute notamment ses difficultés au remplacement des membres de ladite commission. Les griefs retenus contre son film sont nombreux : on lui reproche de s’être éloigné des canons cinématographiques des films de guerre algériens, de ne pas avoir suffisamment insisté sur les scènes de tortures de fellaghas, d’avoir privilégié l’aspect de la lutte politique aux dépens des scènes de combat, voire de « porter atteinte aux symboles de la révolution » en montrant des scènes de dissension entre les leaders historiques du FLN. « Nous parlons d’un épisode très sensible, oublié des manuels scolaires. Au début, quand nous avions commencé à nous documenter, les gens étaient méfiants et n’osaient pas parler, mais lorsque nous leur expliquions que le film était indépendant, et non une commande de l’Etat, les langues se déliaient. […] La guerre d’indépendance n’a pas été menée par des créatures désincarnées, mais par des êtres humains, avec leur force et leurs faiblesses. Le paradoxe est que je n’ai rien présenté qui ne soit déjà publié dans des dizaines de livres, je ne comprends donc pas ce blocage », se défend Derrais.

« Il est temps que notre histoire soit dépoussiérée, notre passé n’est peut-être pas aussi reluisant qu’on veut nous le faire croire »

Fethi Nouri, l’acteur qui interprète le rôle de Didouche Mourad, un des six fondateurs du FLN, m’a confirmé que le tournage s’était déroulé dans d’excellentes conditions, et qu’à aucun moment l’équipe du film n’avait été inquiétée : « On a même eu des visites de courtoisie de quelques officiels durant le tournage… Le comédien est plutôt optimiste pour la suite : «  J’ai bon espoir que les choses rentrent dans l’ordre », tout en admettant que l’œuvre de Derrais traduit bel en bien une nouvelle approche : « Je pense que le film est inédit dans la mesure où il ne s’adresse pas à l’émotion pure du spectateur, mais à sa raison. D’habitude, notre passé est glorifié à travers l’action spectaculaire qui flatte le sentiment nationaliste, c’est complétement différent dans ce film. » C’est aussi le point de vue du réalisateur : « Il est temps que notre histoire soit dépoussiérée, notre passé n’est peut-être pas aussi reluisant qu’on veut nous le faire croire, mais c’est le nôtre et nous devons l’assumer, c’est notre devoir de mémoire, et personne n’a de leçons de patriotisme à me donner ! »

Alors pourquoi cette susceptibilité soudaine des autorités ? Pourquoi ce qui a été toléré voire accepté sinon encouragé il y a quelques années (les sponsors du film avaient lu le scénario…) pose aujourd’hui problème ? La réponse est probablement à chercher dans le contexte politique très particulier dans lequel se trouve aujourd’hui l’Algérie. A quelques mois de l’élection présidentielle de 2019, l’atmosphère de méfiance et le climat de crispation qui règne autour du roman national soulève des enjeux plus profonds qu’il n’y paraît. L’effacement de Bouteflika signifiera la fin biologique du FLN. Bientôt, personne ne pourra plus se réclamer de son rôle dans la guerre d’indépendance. Or, cette époque continue à servir de source principale de légitimité politique en Algérie. Les enjeux de ces débats dépassent donc largement les questions cinématographiques ou strictement historique : le contrôle de la mémoire est un instrument entre les mains des différentes factions qui se disputent le pouvoir.

Dans quelle histoire s’inscrira le prochain dirigeant algérien ? Quel récit légitimera le mouvement qui le portera ?

L’écrivain Kamel Daoud se demandait, dans une chronique publiée dans le Quotidien d’Oran, à qui appartenait le souvenir de Larbi Ben M’hidi  : « Est-ce parce qu’on a fait une guerre qu’on a le droit exclusif d’en parler seul, à vie, tout le temps et à sa manière ? »  A cette interrogation, ajoutons-en une autre : après la mort du dernier des mohicans, faudra-t-il encore et toujours faire de cette guerre l’alpha et l’oméga de la politique algérienne ?

 
 
 

Ghislaine Dumesnil : Une vidéo sur l'islamisation a changé ma vie.

 
 
Stéphane Ravier

Mobilisation citoyenne de Génération Identitaire à Marseille : une action pacifique pour la défense des Français ! Mon communiqué :

Aujourd’hui, des militants de Génération identitaire ont organisé l’occupation pacifique des locaux de l’ONG SOS-Méditerranée à Marseille. Par cette action spectaculaire, ces jeunes engagés ont voulu dénoncer les agissements du navire l’Aquarius, affrété par SOS-Méditerranée et Médecins Sans Frontière.

L’Aquarius affirme mener des missions de sauvetage au large de la Libye pour les clandestins qui tentent de rejoindre l’Europe. Mais de nombreux soupçons pèsent sur ces agissements : des enquêtes judiciaires ont été ouvertes et les garde-côtes libyens affirment que ce bateau perturbe leurs missions en mer. Depuis le mois d’aout, ce navire s’est vu retirer son pavillon à deux reprises à cause de l’opacité des missions qu’il affirme mener.

La mobilisation citoyenne organisée par Génération identitaire traduit une inquiétude majeure des Français et ne peut que participer à une prise de conscience des responsables politiques, ce que je salue. J’ai, à ce sujet, déposé une proposition de création de commission d’enquête parlementaire au Sénat sur les agissements des soi-disant ONG en Méditerranée, afin que toute la lumière soit faite sur cette question.

Je presse donc le Sénat d’ouvrir au plus vite cette commission d’enquête, que je m’honorerai de présider, et je demande la libération immédiate des jeunes Français qui ont participé à l’action non-violente de Génération identitaire. En outre, il est urgent de mettre l’Aquarius sous scellé tant qu’il reste au port de Marseille, le temps que des enquêtes approfondies soient menées sur ses agissements.

 
 
 
 
 
 

Chers amis retraités, ce qui suit est entièrement exact. Il est important de diffuser au maximum, il faut que chacun le sache et s'en souvienne.

Et dernièrement on en prend encore une dose. Notre trop jeune président monte les générations les unes contre les autres, ne tombons pas dans son piège qui se refermera forcément sur lui un jour à moins que d'ici là il ait réussi à supprimer les retraités.

Solidarité intergénérationnelle :

l’escroquerie sémantique de Macron pour justifier la CSG

Publié le 15 mars 2018 - par Jacques Guillemain

Monsieur le Président, vous avez amplement raison de vous inquiéter de la fronde des retraités.

Car ces séniors qui manifestent aujourd’hui vous les avez trahis.

Oui, trahis parce que ces 16 millions de retraités, de plus en plus nombreux, ont voté en majorité pour vous. Et vous les remerciez en massacrant leur pouvoir d’achat.

Votre défense ?

Primo, vous dites que vous aviez annoncé dans votre programme électoral cette inique hausse de CSG.

Oui, mais vous avez néanmoins menti. Car vous aviez dit que les petits retraités percevant moins de 1200 euros, ne seraient pas concernés par cette hausse.

Or, vous prenez en compte le revenu fiscal de référence et le quotient familial du foyer.

Résultat : ce sont plus de 50% des retraités qui sont perdants en 2018.

Secundo, vous invoquez la solidarité intergénérationnelle.

Parce que vous croyez que les retraités vous ont attendu pour aider leurs enfants et petits-enfants ? Un petit retraité sait se priver pour pouvoir offrir un cadeau à ses petits-enfants ou aider ses enfants en difficulté.

Non seulement ils s’investissent massivement dans le bénévolat, mais ils sont là pour garder leurs petits-enfants quand les parents travaillent, ou les garder quand ils sont malades.

Les retraités sont loin d’être les parasites inutiles de la société. Ils sont au contraire le dernier rempart de la famille quand tout va mal.

Par conséquent, monsieur le Président, les retraités se passent très bien de vos leçons de morale sur la solidarité.

Ensuite, vous dites que “l’effort des retraités permet de récompenser le travail”.

Mais monsieur le Président, vous incarnez le parfait contre-modèle de justice sociale. Vous vous moquez du monde.

Votre modèle social, c’est la préférence étrangère, bien loin de la récompense du mérite et de l’effort !

Un paysan qui travaille 15 heures par jour, 365 jours par an, sans W.E ni vacances, et qui survit avec 350 euros par mois, vous croyez que son travail est récompensé alors qu’il nourrit 60 personnes ?

Vous saignez les petits retraités, mais vous dépensez 50 000 euros par an pour chaque Musulman mineur isolé ( Arabe et Africain) qui débarque en France. Ils étaient 4000 en 2010, ils sont

25 000 en 2017. Coût : 1,25 milliard à la charge des départements.

Combien seront-ils en 2018 ? 50 000 ? 100 000 ? Allez-vous prendre en charge toute la jeunesse africaine pendant que nos petits vieux sont abandonnés comme dans nos Ehpad ?

Pour les migrants Musulmans vous ne comptez pas vos sous. Rien n’est trop beau.

Mais pour les Ehpad, qui ont besoin de 8 milliards d’euros, les caisses sont vides.

Vous baissez les retraites, mais vous accordez une pension de 800 euros à tout étranger de 65 ans ( Arabe et africain, Musulmans...) n’ayant jamais travaillé ni cotisé en France.

Une ignominie sans nom.

Et la France continue de payer une retraite à des milliers de centenaires étrangers disparus depuis des lustres ' ( Algérie et Maghreb ! ). Que faites-vous pour réparer cette injustice ? Rien.

Des millions de retraités n’ont pas de mutuelle, mais vous avez augmenté le budget de l’AME qui soigne les sans-papiers, le portant à 1 milliard.

Des millions de retraités vivent dans des conditions précaires.

Le nombre de mal-logés explose. 600 000 retraités ont le minimum vieillesse, et sont donc sous le seuil de pauvreté.

Mais vous logez chaque soir 25 000 clandestins Migrants Musulmans à l’hôtel. Le coût de l’asile dépasse les 2 milliards et l’invasion s’accélère.

Et inutile de culpabiliser les retraités en les faisant passer pour des nantis.

Leur retraite, ils l’ont acquise en travaillant 48 heures par semaine.

A leur époque il n’y avait pas les 35 heures et les 5 semaines de congés payés.

Les retraités, voilà des années qu’on les saigne.

On leur a supprimé la demi-part des veuves en 2008.

On les a taxés de 0,3% au titre de la CASA en 2013.

On leur a supprimé la défiscalisation de la majoration de 10% pour les familles ayant élevé 3 enfants ou plus.

Et les retraites ont été gelées pendant 3 ans depuis 2014.

Par conséquent, la CSG, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

En vérité, monsieur le Président, vous n’aimez ni la France, ni les Français.

Pour vous, notre France millénaire n’est qu’une parcelle du grand village mondial que vous appelez de vos vœux.

Le passé ne vous intéresse pas, seul le futur multiculturel monopolise votre action.

Les Français, vous les avez insultés en assimilant l’œuvre civilisatrice de la colonisation à un crime contre l’humanité.

Vous les avez insultés en niant la culture française et Chrétienne , comme si nos grandes cathédrales n’étaient pas la magnifique illustration d’une culture qui remonte

au Moyen-Âge.

Et que dire du siècle des Lumières, où des noms comme Montesquieu, Diderot, Voltaire, Rousseau, Bernouilli, D’Alembert, Laplace, Condorcet, Volta ou Lavoisier, ainsi que bon nombre de nos artistes, ont fait rayonner la France.

Notre pays ne serait pas la première destination touristique au monde, avec 89 millions de visiteurs en 2017 selon le ministère des Affaires étrangères, sans son exceptionnel rayonnement culturel.

C’est une évidence qui vous échappe…malheureusement.
Vous êtes un mondialiste et les Français ne sont pas d’accord avec vous.

Selon le dernier sondage d’Opinion Way, 60% des Français ont une image négative de la mondialisation, et même 14% en ont une image très négative.

Les Français ont compris qu’ils étaient les grands dindons de la farce de la mondialisation sauvage, qui livre la France à la concurrence déloyale d’autres pays.

Emplois, salaires et pouvoir d’achat ont pâti de cette concurrence.

Les Français veulent qu’on les protège.

Mais quand un retraité perçoit moins en 2018 qu’en 2012, qu’il est contraint de travailler bien au-delà de 70 ans pour arrondir sa maigre retraite, et qu’il voit que les étrangers sont pris en charge sans limitation de dépenses, comment pourrait-il ne pas se révolter ?

L’immigration Musulmane a transformé la France en modèle d’injustice sociale .

En 2022, les seniors ne voteront pas pour un président qui les aura trahis et appauvris. (je n'en suis pas certain!...)

Jacques Guillemain

PS: que les 70% des Retraités qui ont voté MAQUERON, aient la décence de se taire...

HC

 
 
La rue du Bagne des Chrétiens, actuellement rue Bab-Azoun, où était situé l'hôpital fondé par les Trinitaires espagnols... (en 1609)
L'Espagne devrait demander PARDON, pour avoir construit à Alger, le premier hôpital...
 
 

Je n'hésite pas à faire suivre et pour deux raisons ....


 1) Le portrait de Jupiter manu est saisissant de vérité

2) c'est joliment dit et  remarquablement écrit

C.A




Envoyé : samedi 6 octobre 2018 14:24
LETTRE A MANU SUR LE DOIGTE ET SON FONDEMENT
 



 

Lu pour vous et la source c’est ici : https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/lettre-a-manu-sur-le-doigte-et-son-fondement

michelonfray.com
Lettre ouverte à Emmanuel Macron

 

Votre Excellence,

Votre Sérénité,

Mon cher Manu,

Mon Roy,

Mais aussi:

Mon Chéri,

   Je me permets en effet cette familiarité, mon cher Manu, car des photos t’ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black, bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu'au plus profond – si tu me permets l’expression… Ton sourire béat montre en effet que ta dilection va plus facilement à qui accompagne son selfie avec toi d’un doigt d’honneur qu’aux intellectuels qui n’ont pas l’heur de te plaire parce qu’ils ne te font pas la cour. Décidément, tu sembles n’aimer que ceux qui te font savoir leur amour d’une façon qui ne prête pas à confusion: il faut t’enlacer torse nu pour te plaire, essuyer sa transpiration sur ta chemise blanche, et passer plus de temps en salle de sport qu’en bibliothèque. Je comprends dès lors que le philosophe Etienne Balibar, avec lequel tu dis avoir rédigé un mémoire universitaire sur Machiavel, n’ait plus le souvenir de toi. Il n’est probablement pas assez couvert de sueur, trop âgé et trop intellectuel à ton goût.

   A ceux qui voudraient augmenter un peu leur culture, ce qui n’est pas de trop ces temps-ci, consultons l’encyclopédie en ligne Wikipédia, soyons fous! Elle nous donne cette signification du doigt d’honneur: "Le majeur dressé autour des autres doigts baissés évoque un phallus et le reste de la main, un scrotum". Traduction pour qui ne maîtriserait pas toutes ces subtilités lexicales, il s’agit tout bonnement d’un "doigt dans le cul". Le doigt, on voit bien à qui il appartient, le cul, on se tâte – si je puis dire! Est-ce le tien personnellement? Auquel cas c’est ton affaire, mais n’en fais pas un étalage public: un président, ça ne devrait pas faire ça comme dirait l’autre… Ce cul, est-ce le nôtre en tant que tu incarnes la souveraineté populaire? Est-ce celui de la France dont tu es le corps mystique? On ne sait. Mais cette fois-ci, ça nous concerne. Et permets qu’on puisse ne pas jouir d’une pareille intromission dans notre intimité sans notre consentement. Demande à madame Schiappa: c’est la définition légale du viol.

   Quoi qu’il en soit de ce fondement et de son propriétaire, c’est proprement manquer de doigté envers la République que de se laisser mettre de la sorte en arborant ce sourire radieux qui témoigne de ton contentement. Pareil goût relève de ta vie privée qui est celle du second corps du roi, elle ne devrait pas affecter ton premier corps qui est politique et républicain. Ce sourire, c’est le même que tu arborais sur les marches de l’Elysée le jour de la fête de la musique en compagnie d’une brochette d’individus, eux-aussi férus de ce très subtil langage des signes. On ne dira pas que tu caches ton jeu. Il n’y a que les crétins pour feindre que tu dissimules. Tu es du genre à nous le mettre bien profond, pour dire clairement ce qui ne devrait pas te choquer sous forme de mots, puisque la chose te ravit quand elle se trouve exprimée sous forme de geste. Mais mettre ou ne pas mettre, là est la question…

   Or, cette question, tu l’as franchement résolue. Car, depuis quelque temps, tu montres en effet que, toi ou tes services, vous n’avez pas grand souci de la légalité (je ne parle plus de moralité, on sait désormais dans quelle estime tu tiens toute morale…), je parle de légalité.  En adoptant cet angle de vue, on voit bien comment tu nous la mets, tu nous le mets, tu nous les mets…   

    D’abord, premier doigt, il y eut cette étonnante évaporation de tes bénéfices en tant que banquier chez Rothschild: tu sembles en effet avoir habilement fait disparaître cette somme considérable de ta déclaration de patrimoine avant les présidentielles. Quid en effet des cinq millions d’euros que tu as engrangés comme banquier pendant huit ans et dont personne ne retrouve la trace ? (source : "Cinq millions d’euros en huit ans, où est l’argent, Emmanuel Macron?" dans
Economie Matin du 16 février 2017). Cinq millions, ça en fait des billets de cinq euros que tu voles dans la poche des étudiants qui reçoivent l’APL!

    Ensuite, deuxième doigt, il y eut cette soirée de levée de fonds à Las Vegas qui a permis, via des facturations de Havas-Business, le prestataire de service de cette soirée apparemment effectuée sans appel d’offre, donc illégalement, de dégager de considérables marges, en dizaines de milliers d’euros, pour le candidat que tu étais alors. Qui organisait ce genre de soirée fort peu légale ? Muriel Pénicaud, ton actuelle ministre du travail (source : "Déplacement de Macron à Las Vegas: la très chère soirée organisée par Havas" dans
Le Parisien du 8 juillet 2017). Fillon est tombé pour trois costumes: cette seule soirée t’aurait permis d’acheter des pardessus et des pantalons pour tout ton gouvernement et leurs cabinets pendant de longues années. Or, ce ne fut pas la seule soirée ayant permis des largesses à ton endroit.

   Troisième doigt, devenu président, il y eut l’affaire Benalla. Chacun a eu le loisir, durant ce feuilleton de l’été débordant sur la rentrée, de voir combien et comment tu couvrais qui te couvre. Entre mensonges, stratégies de communication, enfumage, intoxication, désinformation, instrumentalisation, bien malin qui peut désormais savoir où se trouve la vérité. Dans cette affaire, je veux n’en retenir qu’une. C’est une affaire dans l’affaire. Quand ton petit protégé s’est retrouvé en garde à vue, la police n’a pu effectuer une perquisition à son domicile pour cause de légalité: elle n’intervient pas la nuit. Comment se fait-il qu’une équipe ait pu être diligentée pendant ce temps-là au domicile de Benalla pour ouvrir son coffre et faire disparaître son contenu, dont des armes à feu? Qui a dit quoi, et à qui, pour que ce forfait qui entrave la bonne marche de la justice ait été commis? Et par qui? Il faudrait demander à feu Gérard Collomb et lui demander si ça n’a pas un peu à voir avec sa récente démission… On ne fera croire à personne que ce faux cambriolage ait pu avoir lieu à cette heure, dans ce lieu, dans cet endroit de l’appartement d’un homme que tu protèges contre vents et marées, sans que tu sois un peu au courant! Qu’y-a-t-il entre lui et toi pour que se trouvent détruites les preuves des coups tordus de cette affaire? De quels doigts et de quels fondements symboliques, ou non, est-il ici question? (source: "Affaire Benalla. Compagne introuvable, coffre-fort disparu… les zones d’ombre subsistent" dans
Ouest-France du 23 août 2018)

   Puisque nous sommes dans la cambriole, ajoutons un autre forfait, ce sera le quatrième doigt, nous ne sommes pas bien loin de toute la main. Chacun sait désormais que la communication de monsieur Benalla, qui mettait tant dans l’embarras monsieur Collomb (un nom qui, je le jure sur ta tête, n’entre en rien dans ma métaphore filée du doigt et du fondement…), est pilotée par la Reine Mimi.

   Qui est Mimi? Laissons parler les éditions Grasset qui publient bientôt une biographie non autorisée du personnage. Voici la quatrième de couverture du livre en question : "On l’appelle 'Mimi'. Michèle Marchand, la papesse des paparazzis, la gardienne des rumeurs, des secrets de la politique et des affaires. Elle collectionne les scoops sur les puissants mais elle a compris que le plus utile n’était pas de les vendre. Les posséder suffit. Et en parler, ici ou là. Elle ne dispose d’aucun titre officiel mais 'Mimi' se rend tous les jeudis à l’Elysée. Son agence de presse, Bestimage, a l’exclusivité de l’image de la Première Dame et de celles, privées, du couple Macron. (sic !) Une manne. Et une première. Jamais un couple présidentiel n’avait concédé un tel passe-droit à une 'petite marchande de photos'. Comment 'Mimi' a-t-elle pris le contrôle des secrets de Paris? Pourquoi lui est-il accordé tant de privilèges? Que sait-elle? Que tait-elle? Difficile d’enquêter sur cette femme, puissante et redoutée. Ses amis se taisent et ses obligés ont peur." Et puis ceci, qui ne manque pas de piment : "Garagiste, tenancière de boîte de nuit, mariée à des braqueurs puis à un policier, championne de ski, reine de la presse people… avant d’arriver au cœur du pouvoir. La vie de 'Mimi' est une énigme et un vertige."

   On comprend que ce vertige en donne à d’autres. Voilà pourquoi, fort étrangement, l’appartement de l’un des journalistes a été cambriolé. Par qui? Toi seul le sait me semble-t-il. Ou Monsieur Collomb, qui a récemment fait ses valises… comme un voleur! Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que l’équipe de monte-en-l’air qui a œuvré sur le coffre fort de Benalla était aussi de service chez l’un des biographes de la désormais fameuse Mimi. (source: "Un des biographes de 'Mimi' Marchand mystérieusement cambriolé" dans L’Obs du 26 septembre 2018).

   Pour les besoins de ma démonstration, je sais que tu me comprendras, j’ai besoin d’un cinquième doigt. De sorte qu’ainsi, nous pourrons franchement parler d’un "Fist Fucking" – autrement dit, pour ceux qui se trouveraient autant déroutés par cette expression formulée dans la langue de Shakespeare que par  les subtilités lexicales du corps humain, voici une libre traduction de mon cru : "La main, puis tout le bras dans le cul". Tu m’excuseras toutes ces variations proctologiques, mais c’est toi qui m’y contrains, après avoir commencé aux Antilles…

   A plusieurs reprises, celui qui te sert de Benalla pour tes discours, Sylvain Fort, a fait savoir que tu n’appréciais pas un certain nombre d’intellectuels - dont ma pomme! Il fut dit un temps qu’un genre de "cellule riposte" allait être mise en place pour répondre aux idées "nauséabondes", bien sûr, de ces personnes dont j’étais et dont je suis. Notre Sylvain avait alors sorti du chapeau les noms de Michel Serres et de Pierre Nora: tu voulais du sang neuf et rajeunir la société française, ces académiciens totalisent 174 ans à eux deux, c’est réussi. (source : "Le devoir de mémoire de Macron" dans
Le Parisien du 11 juin 2017).

   Tout le monde a pu voir que tu étais capable de changer la loi pour récompenser Philippe Besson qui est à ta personne ce que Heidegger fut à Hitler, Sartre à Staline, Sollers à Mao (puis à Balladur)… Tu as en effet décidé de faire voter un texte permettant  d’ouvrir une vingtaine de postes de consuls généraux supplémentaires à des fonctionnaires comme à des non-fonctionnaires afin de rendre possible ce hochet à offrir à ton ami avec l’argent de la République. (source: "Ce décret qui permet de nommer Philippe Besson consul à Los Angeles" dans
Le Parisien du 30 août 2018).

   Un homme qui est capable de passer par-dessus la loi pour récompenser un intellectuel qui le…, qui le…,  disons, qui chante ses mérites, n’aurait pas à se forcer beaucoup pour faire savoir combien il lui plairait que ce philosophe, qui lui déplaît, cesse de voir ses cours diffusés sur le service public! Je dis ça comme ça! Après la fraude fiscale, trois doigts, les cambriolages, deux doigts, la promotion d’un ami comme avers d’une médaille dont le revers est l’éviction d’un ennemi, cinq doigt, voilà, le compte est bon: la main est passée tout entier, le bras peut suivre…

   Voilà un an que Votre Altesse, Votre Excellence, Votre Sérénité, Mon cher Manu, Mon Roy, mais aussi: Mon Chéri, tu es au pouvoir. Et tu nous régales chaque semaine avec de nouvelles aventures. Il te reste quatre ans de règne. 

   Je t’annonce une bonne nouvelle: comme je dispose de plus de temps pour moi depuis que mes cours à l’Université populaire sont passés dans la moulinette de ton rectum citoyen, je me réjouis de pouvoir t’annoncer que je t’écrirai plus souvent que je ne l’avais prévu lors de ma première lettre. Cette perspective nouvelle me donne le même sourire que toi, mais pour d’autres raisons: je suis ravi!

    On sait que le sage montre la lune et que l’imbécile regarde le doigt: pour ma part, j’en prends le ferme engagement, je ferai part égale entre la lune et le doigt…


   Salut Manu

M. O


   
 
 
 
 
 

Comment ce peut-il qu'un homme d'état puisse tenir de semblables propos !...C'est proprement inouï  !...


Non seulement cela montre l'immaturité de celui qui prononce une telle phrase, mais atteste dans le même temps que le personnage n'est pas à sa place, et est particulièrement indigne de la charge qu'il exerce!...


Quand on sait le montant prohibitif des émoluments, indemnités et avantages stupéfiants, que se vote  l'ensemble du gouvernement...


Quand on sait l'étroite collusion de ce dernier avec le monde financier et industriel...


Quand on connait le dramatique usage des fonds publics générés par le travail des citoyens laborieux...


Quand on connait la part minable qui est consacrée aux retraites de ces même travailleurs ...


Le béjaune de l'Elysée devrait tourner cent fois dans sa tête son raisonnement d'imbécile, avant de lui faire franchir la frontière de ses crocs  de louveteau mal dressé.


C.A

 
Il ne sait plus quoi dire, pour se rendre impopulaire...
 
 
 
 
Si la France se trouve dans un tel état d'invasion Islamiste, c'est à cause de la forfaiture de de-gaulle-charles.... Accusé!... Levez-vous!!
 
 

ll faut recommander aux idolâtres de De Gaulle de lire le bouquin prophétique ( il date d'Aout 1946) du Vice-Amiral Muselier: " De Gaulle contre le gaullisme".

Premier haut gradé à avoir rejoint De Gaulle à Londres, créateur de la  Croix de Lorraine pour ses Forces Navales Françaises Libres, "baisé" par son chef à St Pierre et Miquelon, il écrit une conclusion sanglante qui annonce tout De Gaulle.

"Ses promesses inconsidérées aux Syriens, aux Libanais et aux Indochinois - promesses qu'il a tout fait pour rompre quand elles se sont révélées gênantes - font actuellement perdre à la France des positions stratégiques, économiques et culturelles pour lesquelles des générations de Français se sont sacrifiés, et cela sans la moindre compensation. Sa politique vis-à-vis des Français d'outre-mer a provoqué jusqu'en Afrique du Nord un bouillonnement dangereux.

Méprisant la leçon tant de fois répétée de l'Histoire - utilisant l'enthousiasme et la foi patriotique des Français, pour qui il fut pendant plusieurs années le symbole de la lutte et de la liberté, et qui ne comprennent pas que l'homme est bien loin de se confondre avec le symbole - il continue sa route vers un but bien défini : la prise du pouvoir personnel dans un régime présidentiel"

Les bonnes pages sont sur ce site: https://www.reperes-et-jalons.com/de-gaulle-contre-le-gaullisme

 

 
 

Discours de Boualem Sansal le 26 septembre 2018 aux Invalides

« La situation de l’Algérie aujourd’hui est délicate. Elle est menacée d’éclatement et de disparition. Elle ne tient encore que par la corruption massive que le régime de Bouteflika entretien, pour maintenir un semblant d’état, ceci grâce à la rentre pétrolière, dont la plus grande partie est détournée par les dirigeants du régime et les oligarques qui leur servent de prête nom. Mais la rente pétrolière a fondu, et une nouvelle guerre civile est en route.

La France en sera directement et très durement touchée, vous savez cela. Vous le craignez mais il est bon, ici et en ce moment de le répéter.

De nos jours, il faut ouvrir les yeux et constater qu’elle n’est plus vraiment la France. Chaque jour, l’Islam dans ses différentes versions radicales, wahhabistes, djihadistes, salafistes, s’enhardit, et telle une meute harcelant sa proie, lui arrache un morceau de chair par ci, par là, pendant qu’elle se vide de son sang. Et vient le moment, et nous y sommes, où vient le moment où la proie cesse de se débattre et accepte l’inéluctable.

Je ne joue pas les Cassandre, mais j’ai une conclusion que je veux partager avec vous, en 3 points :

1 Nous sommes en danger et en passe d’êtres vaincus. L’Etat mortifère dans lequel se trouve l’ensemble du monde musulman, est l’axiome pour nous dire ce qui nous attend et atteint déjà largement nos banlieues.

2 Pendant que l’ennemi nous fait une guerre totale, nos dirigeants et vos élites inventent des histoires très nobles pour se dérober.

3 La France est le maillon faible, et l’Islamisme s’y investit en totalité et partout. Ceux qui disent « Ne confondons pas les musulmans et l’islamisme », refont chaque jour leur lit.

Merci d’être venus m’entendre


BoualemSansal

Fin du discours lors de la remise du prix « Secours de France » dans le grand salon des Invalides devant une assemblée de nos élites, suivi de dédicaces de son ouvrage.







 Je pense que tout n’est pas faux …… !!!!

Je vis dans un pays ...

Qui attend 6 mois pour qu'un salopard dise qu'il a tué une petite fille et où il l'a jetée... 

Où un Jawad qui héberge des terroristes qui ont fait des centaines de morts est acquitté et fanfaronne devant les cameras..

Où un mec pleure pendant des mois dans nos télés et finit par avouer avoir étranglé sa femme par "accident" .

Où l'on se pose la question de savoir si un mec de 28 ans peut baiser une fillette de 11 ans à la sortie de

l 'école avec son "consentement"

Où on s'inquiète de la qualité de vie d'un terroriste en lui offrant 3 cellules, une salle de muscu... 

De bons repas, des soins médicaux... et un avocat payé par nos impôts..

Où on applaudit un président guignol qui annonçe que ce n'est pas son amant qu 'il a embauché et privilégié..
 

Mais je vis aussi dans un pays....

Qui met 30 ans à un mec sans preuve... 

Qui condamne des jeunes à 5 ou 8 ans pour avoir cassé un portail de préfecture... 

Qui emprisonne un SDF pour avoir cherché de la nourriture dans une poubelle .... 

Où des gendarmes tiennent un gars en garde à vue plus de 9 heures pour un statut sur Facebook !...

Où on envoie les forces de l'ordre gazer et matraquer des gardiens de prison qui manifestent car ils en ont marre de se faire agresser par des détenus ..

Je vis dans un pays

Où l'on ouvre les portes à des milliers de migrants 

mais, où l'on autorise les expulsions de familles Françaises avec des enfants parce 

qu''elles ne peuvent plus payer leur loyer..

Où on laisse des Français dormir dans les rues.

Un pays

où l'on prive les citoyens de leur liberté d'expression

où on empêche de manifester leur mécontentement en refusant les autorisations ou en les menaçant..

Je vis dans un pays

dirigé, par les banques, les laboratoires, et les gros lobbies industriels..........
 

Corrompu, depuis des décennies qui rend une justice à 14 vitesses, suivant que vous soyez: français, riches, pauvres, métèques, basanés ou Corses...

Mais je vis dans un pays, où il y a un pénitencier à ciel ouvert où des violeurs, des pédophiles apprennent tranquillement les métiers de la terre. 

Un pénitencier avec , tenez vous bien : Une plage privée pour ces détenus .

Je vis dans un pays où on me bourre de taxes, de surtaxes, d'augmentations en tout genre.


 Je vis dans un pays où on baisse mon pouvoir d'achat, on me prive de vivre correctement avec le fruit de mon labeur, en particulier si je suis agriculteur.
 Un pays ou l'on impose à des bébés 11 vaccins sans savoir les risques qu'ils encourent ...

Un pays où on prive nos anciens de l'aide dont ils ont besoin dans les maisons de retraite, et qui voient leurs retraites ponctionnées…   Que certains se privent de chauffage après avoir travaillé toute leur vie.

Un pays où de plus en plus les grilles fleurissent nos fenêtres pour nous protéger de la racaille

relâchée faute de prisons

Un pays qui ne condamne pas fermement des assassins, des terroristes, des violeurs, des tueurs de flics et d'enfants.

Auteur du texte inconnu …qu’il soit remercié !

C'est bien notre pays... pas d'erreur !...Faire circuler…

 
 

 
 
Merci! de-gaulle-charles!!!
 
 
 
le 03 octobre 2018

Lettre ouverte à Madame Geneviève DARRIEUSECQ:

 

 
 
Madame DARRIEUSECK, parait-il, Ministre des A.C. ne m'a jamais répondu sur nos disparus.
Deux correspondances lui ont été adressées par mes soins accompagnées de ma liste de nos disparus, cela est restée sans suite.
Quant au FLN qui revendique 2100 disparus : il ferait mieux d'étudier méthodiquement les cas où certains l'ont été eu égard aux sévices subis par leurs corrélégionaires...De plus comment croire sérieusement un pays qui revendique plus d''1 500 000 morts..
Mais il est vrai qu'il y a eu  la bataille d'Alger (1957) où notre secrétaire général de l'époque, Paul TEITGEN  a déclaré l'absence de 3000 détenus...
Néanmoins si l'on s'en tient aux principes revendiqués par les deux parties nous étions en Guerre.
Le 19 mars 1962 le GPRA a signé les Accords d'Evian mais ne les a jamais appliqués. Après cette date les disparus civils et militaires (1338) ont été enlevés et jamais plus retrouvés en violation des Accords signés. Que dire aussi des Harkis..
Je vous adresse la dernière liste de nos disparus arrêtées à la date du 23 Août 2018 pour la période du 1/11/1954 au 31/12/1962 :
-Première colonne du n° 1 à 2036 : Ce sont les disparus que j'ai recensés:
-Seconde colonne (en italique) du n°1 ,à 757 : Ce sont les cas étudiés non retenus comme disparus;
Les noms en rouge sont les personnes mentionnées sur le Mur des Disparus, qui d'après moi ne devraient pas l'être:
Les noms surlignés en jaunes sont des disparus qui ne sont pas mentionnés sur le MUR.

Bien cordialement.
Jean-Claude ROSSO
 
 
 

Torture en Algérie : Jean-Pax Méfret répond au président de la République

 

Oui, comme l’a confirmé Emmanuel Macron, Maurice Audin, 25 ans, est mort à Alger, le 21 juin 1957, au cours d’un interrogatoire conduit, sous la torture, par un officier de la 10e division parachutiste. Mais, notre président de la République aurait pu préciser que, depuis le 7 janvier 1957, les militaires agissaient en toute liberté, forts des pouvoirs de police que leur avait octroyés le gouvernement socialiste, avec l’accord des communistes, pour mener la bataille d’Alger contre le Front de libération nationale. « L’Algérie, c’est la France ! », tonnait déjà, aux premiers signes de rébellion, le jeune ministre de l’Intérieur François Mitterrand.

La population européenne vivait dans une angoisse collective. Une terreur permanente. Le FLN tuait au hasard. À la grenade, au pistolet, au couteau, au rasoir. Dans la rue, sur les plages, aux terrasses des brasseries. L’attentat déjoué, en novembre 1956, contre l’usine à gaz d’Alger où un militant communiste s’apprêtait à déposer une bombe à retardement avait fait prendre conscience aux autorités que le terrorisme était désormais partout. D’où cet appel à l’armée et les excès qui ont pu en résulter.

Macron n’a pas dit, non plus, que le jeune Audin, fils de gendarme, ancien enfant de troupe devenu brillant mathématicien et père de trois enfants, était membre du Parti communiste algérien et qu’il participait activement aux réseaux de soutien des terroristes dont les bombes — fabriquées par des militants de ce sinistre PCA — ensanglantaient la ville. Quelques jours avant son arrestation, des attentats avaient fait 10 tués et 80 blessés, dont une majorité d’enfants, à des arrêts d’autobus, et 8 morts et 92 blessés au casino de la Corniche, un dancing de Bab el-Oued, surtout fréquenté par la jeunesse juive d’Alger. Audin avait contribué à l’exfiltration du responsable du carnage. Le militant communiste avait choisi le camp des ennemis de la France. Il méritait un jugement sévère. Mais sûrement pas cette mort expéditive longtemps enfouie dans les poubelles de l’histoire de cette guerre d’Algérie dont Emmanuel Macron semble oublier les principales victimes : les pieds-noirs et les harkis.

Avant le terrible exode de l’été 1962, les Français d’Algérie ont connu, eux aussi, les fouilles dégradantes, les perquisitions sauvages, les arrestations arbitraires, les camps d’internement, les interrogatoires musclés, les tortures. Dans les derniers mois de l’Algérie française, la caserne de la gendarmerie mobile, aux Tagarins, sur les hauteurs d’Alger, était devenue un centre clandestin d’interrogatoire de suspects arrêtés dans la lutte anti-OAS. Sous l’autorité du colonel Debrosse, gendarmes mobiles, policiers ou barbouzes venus de Paris y pratiquaient la question poussée à l’extrême. Des femmes, des hommes, sympathisants de l’Algérie française, furent martyrisés aux Tagarins par des représentants de l’autorité française qui reprenaient les méthodes utilisées contre certains terroristes du FLN pendant la bataille d’Alger. Mais cette fois, il ne s’agissait pas de savoir où étaient les bombes qui pouvaient à tout instant déclencher des massacres. Aucun de ces détenus n’était soupçonné, et encore moins coupable, de crimes de sang. Ils étaient retenus illégalement. Jusqu’aux aveux ou jusqu’à l’agonie.

Geneviève Salasc, 36 ans, épouse d’un professeur de médecine d’Alger, mère de cinq enfants, fut arrêtée en même temps que sa mère âgée de 68 ans, par les gardes mobiles du colonel Debrosse. Elle était accusée d’avoir hébergé des réunions de l’état-major de l’OAS. Pour la faire parler, gendarmes et policiers utilisèrent les méthodes les plus effroyables. De l’humiliation aux coups jusqu’au supplice de la baignoire avec électrodes. Dénudée, garrottée, cravachée, la pauvre femme a vécu l’enfer pendant plusieurs semaines avant d’être finalement relâchée, sans poursuite, et transférée moribonde dans une clinique où les médecins constatèrent l’horreur des sévices. Une autre femme, confrontée aux mêmes tortionnaires, tenta de se suicider en s’ouvrant les veines pour abréger ses souffrances. Découverte baignant dans son sang, elle aussi fut transportée, le visage tuméfié, le corps meurtri, dans un hôpital. Une femme encore, mais militaire celle-là, une ancienne d’Indochine, le capitaine Noëlle Luchetti, de l’entourage de Salan, a connu les mêmes souffrances.

À la caserne des Tagarins, les suspects étaient suspendus par les jambes ou les mains à des anneaux scellés au plafond. Ils avaient parfois les pieds grillés au chalumeau ou étaient empalés sur des bouteilles. Ils passaient la nuit sur des lits de camp, enchaînés dans la position d’écartelé.

Il n’y avait pas de barreaux aux fenêtres et c’étaient des individus dangereux, dira, plus tard, pour se justifier le colonel Debrosse, promu général et sous-directeur de la gendarmerie, au procès de Yan Ziano, autre victime des tortionnaires de la caserne des Tagarins. Ziano, 40 ans, venait d’expliquer son calvaire au tribunal. « Ça a duré quatre heures… J’ai été suspendu, à la façon vietnamienne, recroquevillé, un bâton sur les genoux. On m’a mis des électrodes aux oreilles, au coeur, à l’anus. On m’a empalé. On voulait me faire dire où était le général Salan. »Les experts confirmeront les sévices constatés sur le corps de Ziano : « Des ecchymoses lui couvraient tout le corps. Il en avait de plus profondes aux poignets et sur les membres ; des plaies saignantes. En outre, il présentait deux lésions. L’une génito-rectale et l’autre dans la charnière dorso-lombaire. »

 
 
Un article de Mansard sur BV  intitulé "Acculés, levez-vous!" où l'auteur s'étonne du scandale de tous ces faits derniers, bien évidemment ignobles et traductions d'une déliquescence de la société, alors qu'ils ne sont que mise au grand jour de faits continuels depuis des années et qui étaient ou tus, ou minimisés, ou déformés ...

En espérant le lien suffisant  :


 
 

C’est étrange à dire et à écrire, mais ce lundi matin, c’est moi qui ai honte. Honte de vivre dans un pays où la lâcheté, la bêtise, la veulerie, le mensonge, la trouille sans doute, font que nos « élites » sont prêtes à accepter n’importe quoi et, pire encore, à le justifier.

Macron veut jouer les potos, donne des claques qu’il croit viriles dans le dos des jeunes « en devenir », balance des ouesh ouesh dans les cages d’escalier, colle sa chemise blanche à la sueur âcre des corps bodybuildés en zonzon… Et puis, embarqué par l’émoi qui le chatouille, grisé par tant de mâle audace, le Président pose, gringalet tout sourire entre deux jeunes gens très bien sous tous rapports. L’un met les doigts en fourche. L’autre fait un doigt d’honneur. Explicite. Orienté. Il n’y a pas à s’y tromper : il désigne, sans doute possible, monsieur Emmanuel Macron, président en exercice de la République française.

Ah, les braves petits. La bonne blague. Ils sont très fiers, les p’tits jeunes de Saint-Martin. Ont aussitôt mis le cliché en ligne. La Martinique a ses héros, viva Zapata !

Allez savoir pourquoi, il y a des gens que cela indigne. Des esprits chagrins, assurément, qui ne comprennent rien à l’enthousiasme de la jeunesse ultramarine. Marine Le Pen, par exemple, qui a tweeté ce commentaire : « On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation. La France ne mérite certainement pas cela. C’est impardonnable ! » Ou encore Robert Ménard : « Il ne reste quasiment rien. Que des lambeaux de dignité qui se perdent dans la nuit de la vulgarité. Le costume de Président est devenu bien trop large. »

Et que croyez-vous qu’il arriva ? C’est Le Pen qu’on accusa. Pour commencer.

Marlène Schiappa, dont la finesse est le plus sûr rempart présidentiel, y est allée aussitôt de sa tirade (sur RTL) : « Les commentaires de Marine Le Pen n’ont aucun intérêt. Elle est leader d’un grand parti raciste, d’extrême droite. Ce qui la choque, ce n’est pas que le Président pose à côté d’un jeune, c’est la couleur de peau de ce jeune. Soyons très clairs. »

Ce qui est très clair, aveuglant même, c’est l’imbécillité de ce commentaire. L’analyse au ras du gazogène, la reductio ad hitlerum qui, chez Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, sert en tout et pour tout de réflexion. C’est pourquoi, au cas où l’on n’aurait pas bien saisi, elle enfonce le clou de girofle : « À chaque fois que le Président pose avec des personnes de couleur noire, Marine Le Pen s’offusque. Donc, cela n’a pas grand intérêt. »

Je vais me répéter et j’en suis désolée : j’ai honte. Honte pour mon pays. Honte de voir que des jeunes à peine sortis de prison sont félicités comme des héros, honte qu’on feigne d’ignorer leur geste obscène adressé au Président pour vouer aux gémonies ceux qui le dénoncent.

À l’inverse de son ministre, Macron n’est pas idiot. Il est juste comme un chien fou qui s’émoustille et s’ébroue, tout à la fête d’avoir de nouveaux potes. Pense qu’il va se faire un « meilleur ami » dans l’escalier H de la Tour B2 comme un premier de la classe, bien dressé, file son portable aux racketteurs sans même qu’ils le demandent. Syndrome de Stockholm, quand tu nous tiens…

« J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises (sic), parce que bien souvent, parce que c’est un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né », a justifié le Président lors du point presse. « On ne tirera rien des discours de haine. Marine Le Pen n’est pas avec le peuple. Marine Le Pen, c’est l’extrême droite, et l’extrême droite, ce n’est pas le peuple. Je suis président de la République et je ne laisserai à personne le peuple », a-t-il ajouté.

Eh, Emmanuel, regarde bien la photo avec tes nouveaux potes : t’as vu ce qu’il te dit, le peuple ?

 

 
 
 
Parleront-ils de NOS DISPARUS?? Liste:
 
 
 
 
 
 
Rapport 2018 sur l'Islamisation en France (Patienter 123 pages...)
 
 
 
 

LES VERITES QUI DERANGENT

 ECOUTER (entre autre) l’émission du 28, 27 septembre 2018

 https://www.sudradio.fr/andre-bercoff-dans-tous-ses-etats-23733

 
29 septembre 2018
 
 

L'islam est le cancer de l'Europe, les musulmans sont ses métastases !!! 

        "Je n'ai aucun sentiment à l'égard de l'islam. Je m'en fous radicalement.

Tant qu'il reste dans ses terres.


       Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n'en veux pas.


        Un point c'est tout.


          Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l'islam à prospérer en France.
         Je nie que l'islam soit une religion.
         C'est un totalitarisme comme l'indique son nom qui signifie "soumission" et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s'y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens y compris légaux".

       Je nie que l'islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française.
        Il lui est en tout point étranger, par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses murs.
        Je nie que l'islam ait jamais rien apporté à la France.  Aucun chef-d'œuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural
           Rien. Pas un écrivain n'a publié "Le génie de l'islam".  Nulle mosquée ne s'élève comparable à Chartres

On attend encore un Francis Poulenc musulman.
         On chercherait en vain, et pour cause, un réel génie islamiste.

         Je nie que l'islam appartienne au patrimoine de la France. Il n'a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France.

Aucune œuvre d'art, on l'a vu.
        Aucune œuvre de charité non plus. Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.


         Où sont les "petits frères des pauvres" qui appliqueraient en France ce "quatrième piller de l'islam": la Zakkat.
   (En français: l'aumône que l'on traduit abusivement par la Charité) ?


         Jamais la France n'a été aussi gravement malade.


           Infecté par la maladie de la "collaboration", cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.


       Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants.

Au cours des trente années à venir, il y aura suffisamment d'électeurs musulmans dans notre pays pour installer un gouvernement de leur choix, avec l'application de la Sharia en guise de loi.

        Il m'apparaît que tous les citoyens de ce pays devraient pouvoir prendre connaissance de ces lignes, mais avec le système de justice et de médias libéraux combinés à la mode démente du politiquement correct,

         il n'y a aucune chance que ce texte soit largement publié.
         C'est pourquoi je vous demande de le diffuser à tous les contacts de votre internet.


       Gilbert COLLARD  député du Gard

 

 
 

Il est bien le seul dirigeant blanc à se soucier de ce qui se passe à l'encontre des blancs en Afrique du sud!
En France on n'a pas levé le petit doigt en 1962 quand le FLN en Algérie ... (histoire connue)
 
 
 
 
 

Que pensez-vous de la déclaration de Valls « Si l'Espagne et la France arrivent en finale, je veux que l'Espagne gagne » 
Mike Borowski 


Ce que j'en pense est fort simple !...


VALLS n'est qu'une merde opportuniste assoiffé de pouvoir  


VALLS n'a jamais aimé la France !...


En ça il ressemble furieusement à tout les présidents qui se sont succèdes sur le trône. Les présidents comme les autres membres du gouvernement ne l'aiment pas davantage. Ils l'ont suffisamment prouvé en la trahissant à tour de bras depuis cinquante ans. Seuls les patriotes persistent à l'aimer, mais pour un grand nombre d'entre-eux, les bougres font dans leurs chausses, dès qu'il est question de la défendre. 


C.A 

 
 
 
 


 

Pour être précis, la chaine d’hôtels F1 (du groupe ACCOR) n’a pas été mise à disposition des Pouvoirs publics.

Une soixantaine d’hôtels F1 a été achetée par l’Etat pour la somme de 260 millions d’€,

financés par la Caisse des Dépôts et Consignations...

C’est-à-dire l’argent des Français !  

Le personnel de ces hôtels a été viré (400 personnes) dans le silence complice des médias et du monde syndical.  

Tous ces hôtels sont maintenant occupés par des migrants, en région parisienne et en province. 

Mais le plus grave est à venir. Les migrants n’auront plus à prendre de risques avec des passeurs pour venir en Europe. 

Macron a décidé que la France accueillerait en 2018, 3000 Soudanais, Érythréens, Nigériens, Tchadiens . . .  

Ils seront répartis sur tout le territoire national.  

Bien entendu sans demander l’avis des municipalités.  

Dès janvier, Ils sont 72 à débarquer en France.  

Coût pour ce premier arrivage: 5 millions d’€. 

A fin 2018,

l’Etat aura dépensé 220 millions d’EUR pour cette opération.  

Les services de l’Elysée prévoient 7000 arrivées d’Africains organisées en 2019,

en plus des 250 000 habituels et 200 à 300 000 illégaux

pour la plupart déboutés, mais qui ne sont jamis expulsés...

On ne demandera pas l’avis des Français: ils auront simplement à se pousser pour faire de la place, payer des impôts pour financer cette invasion et accepter que ces gens soient prioritaires pour occuper des emplois. 

Cette substitution de population n’est pas une fatalité mais elle est orchestrée par : le Haut Conseil aux Réfugiés, l’ONU, les politicards, tous les crétins utiles à “la cause”: associations et services officiels abreuvés par nos impôts. 

La dette de la France a atteint 2300 milliards d’EUR fin 2017. L’Etat français devra emprunter plus de 100 milliards d’€

pour boucler les fins de mois en 2018.

La télé nous dit, ces jours-ci :

il y aurait NEUF MILLIONS DE FRANÇAIS en dessous du “seuil de pauvreté”.

Alors comment ce gouvernement peut-il encore faire entrer et subventionner des milliers de nouveaux chômeurs ? 

Par de nouveaux impôts et de nouvelles “économies”.

La dernière idée en date, du Conseil d’Analyse Economique :

le remboursement des soins médicaux en fonction des revenus !

Il faut savoir que 200 millions d’EUR ont été sucrés récemment de la dotation

pour les maisons de retraite du secteur public...

 Les vieux français eux, peuvent crever !

DORMEZ EN PAIX BRAVES GENS !

Pourtant, les jeunes générations de Français de souche
feraient bien de se réveiller d'arrêter de se contempler le nombril
sinon ils finiront     EXTERMINES     comme les drontes (ou dodos) de l'île Maurice !!!
A bon entendeurs !!!

 


Quand les immigrés auront rendu notre France invivable nous serons obligés d’aller dans les pays d’où ils viennent.
Petit à petit les termites nous dévorent de l'intérieur, grâce à l'aide de nos gouvernants successifs ...
 C'est comme si nous fournissions les armes à un assassin afin qu'il nous trucide.  C'est aussi intelligent.
 Qui va quitter la France ? Certainement pas les immigrés.  
Pour les Français, le train de l'Histoire arrive PEU à PEU à son terminus.
C' est fini. Il faut ramasser ses bagages et se préparer à descendre.
Quand la Seine Saint-Denis a commencé à pourrir, les Français de souche ont quitté la Seine Saint-Denis transformée depuis en coupe-gorge.
De la même manière, ils quittent Lille, Marseille, Roubaix, les quartiers nord de Paris.  
Progressivement, viendra le jour où changer de ville ne résoudra   pas le  problème.
 Il faudra alors s' écraser ou bien quitter notre pays.
Peu à peu, le Français de souche se fait remplacer et il est heureux ! ! ! 
Il regarde béatement sa Nation (et sa télévision) partir dans le tout à l'égout mais il est content........
Dans la nature, quand un animal est blessé, les rapaces viennent de partout.
Par leurs impôts, les Français financent les logements, la nourriture et les soins de ceux qui sont en train de les remplacer.
Les français sont en train de payer le crédit d'une maison qui leur sera volée, pas d'héritage pour vos enfants qui seront réduits à l'esclavage, à moins qu'ils ne quittent la France....... Car .........

Quand il n' y aura plus assez de travailleurs pour payer les parasites, ce sera le chaos et la violence.
Pour son immigration, la France a choisi des populations incapables de gagner ou de produire ne serait-ce que “leur pain quotidien”.
Et comme disait V. Poutine : La France va devenir la colonie..... de ses anciennes colonies !
SEULEMENT 30% DES FRANÇAIS DE SOUCHE VONT FAIRE CIRCULER CE TEXTE SANS AVOIR MAUVAISE CONSCIENCE CE DEVRAIT ÊTRE 100 % ! ! !
REVEILLEZ   VOUS   FRANCAIS   !    IL  NE  SUFFIT  PAS  DE  CHANTER LA MARSEILLAISE !!!!
LE FEREZ-VOUS MOI  C'EST FAIT                                           
MAIS. N’EST IL PAS TROP TARD.  ?
 
 
 
 
 
 
 

 
Soutien à Eric ZEMMOUR!
 
 

J'avais 12 ans

Écrit par Didier Ball

Publication : 21 septembre 2018

J’avais 12 ans quand les terroristes du FLN soutenus par Maurice Audin, déposaient leurs bombes dans les bus, les stades, les salles de spectacles et de concerts, et les brasseries d’Alger.

J’avais 12 ans quand j’ai été confronté au corps affreusement mutilé d’une femme, rassemblé à la hâte sous son manteau, victime d’une poseuse de bombe du FLN soutenue activement par Maurice Audin, et retrouvée quelques années plus tard dans un hôpital parisien, soignée vraisemblablement grâce à l'A.M.E. !!!

J’avais 12 ans quand je retrouvais les parents d’un ami scout à l’hôpital Mustapha à Alger, elle amputée au niveau du genou et lui amputé d’un pied, victime d’une bombe placée dans un lampadaire à l’arrêt d’un bus, par un terroriste du FLN soutenu activement par Maurice Audin.

J’avais 12 ans lorsqu’un ami de mon père, Mercier (son prénom m’échappe), syndicaliste CFTC aux Chemins de fer Algériens a été lâchement abattu de trois balles dans la tête par un terroriste du FLN soutenu activement par Maurice Audin, son corps ensanglanté gisant de longues heures sur un trottoir sous son imperméable.

J’avais 12 ans lorsque j’ai moi même échappé aux conséquences d’un attentat perpétré par un terroriste du FLN soutenu par Maurice Audin contre un commerce de vêtement de la rue d’Isly à Alger. 

J’avais 16 ans quand mon copain Gérard Briard, élève de 1ère M’ au lycée Bugeaud a été abattu de deux balles dans la tête, à coté de moi, sous les arcades de la rue Bab Azoun à  Alger, par un terroriste du FLN que Maurice Audin avait activement soutenu. Le jour de ses obsèques son père m’a dit «  Ne pleure pas Didier, un ange de plus au ciel »

J'en connais qui, au même âge roucoulait avec leur prof de français !!

J’écris ces lignes la rage au coeur, l‘émotion à fleur de peau et les larmes aux yeux.

C’est dire quel était mon état d’esprit lorsque Emmanuel Macron a décidé d’honorer la mémoire du collabo Maurice Audin.

On a les héros que l’on peut. Danielle Mitterand allait se prosterner devant Castro à Cuba. Marchais faisait régulièrement le voyage à Moscou. Macron se contente d’un minable déplacement à Bagnolet à la recherche de soutien auprès d’une population déjà fortement haineuse de la France et de ses valeurs.

En guise de héros, je préfère le Capitaine d’Anjou mort à la tête de ses troupes à Camerone; Geneviève de Galard, infirmière dans l’enfer de Dien Bien Phu; le sergent-chef Flament du 1er REP, Français par le sang versé, mort en opération dans le sud algérien; le général Bigeard, officier le plus décoré de l’armée française; le Colonel Arnaud Beltrame et tous les anonymes qui ont fait don de leur vie sous les plis du drapeau tricolore.

Monsieur Macron vous n’êtes pas digne de la fonction que vous exercez.

A Lyon, à Toulouse, à Montauban, au Bataclan, chez Charlie et à l'hyper casher, au métro Saint Michel, à Nice sur la promenade des Anglais ,....., et un peu partout en Europe ce sont les descendants des barbares soutenus activement par Maurice Audin qui sèment leur oeuvre de mort dans des flaques de sang et des membres déchiquetés et il y a encore des Maurice Audin dans la société française prêts à passer à l'action.

Et puis est arrivée à l'Assemblée Nationale Madame Parly. La frange bien coiffée, le tailleur strict, propre sur elle. Elle est venue nous parler des droits de l'homme et de dignité. Evidemment la torture "c'est pas bien" surtout si on aborde le problème de manière hémiplégique.

Le grand Albert Camus avait résolu le problème "entre ma mère et la justice, je choisi ma mère".

Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que semer volontairement des bombes dans des lieux publics fréquentés par des civils, c'est respecter les droits de l'homme et en particulier ceux des enfants handicapés à vie à cause des barbares soutenus activement par Maurice Audin.

Alors Madame Parly pouvez vous affirmer qu'à Melouza, massacrer des femmes, musulmanes, à coups de pelle et de gourdin et éventrer celles qui étaient enceintes pour massacrer à coups de pierre les enfants qu'elles portaient, c'est respecter les droits de l'homme. Les victimes étaient supposées soutenir le MNA. Les assassins étaient des membres du FLN et de l'ALN soutenus activement par Maurice Audin.

Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que le massacre de 50 000 à 70 000 harkis, abandonnés par la France en Algérie, c'est respecter les droits de l'homme.

Alors Madame Parly pouvez vous affirmer que refuser aux descendants de ces harkis de retourner sur LEUR terre, celle de leurs ancêtres c'est respecter les droits de l'homme.

Ma grand-mère disait qu'il fallait tourner sept fois sa langue dans la bouche avant de dire une sottise, pour rester poli.

Alors madame, la dignité que vous avez évoqué, vous eussiez dû la faire vôtre ....... et vous taire

 https://memetemps.fr/index.php/la-hune-des-unes/92-j-avais-12-ans

……….

 

"Au train où vont les choses, dans cinquante ans, après que les historiens auront bien relu les faits, au nom de l’antiracisme triomphant et de la charia, le Président d’alors – non binaire, bien sûr – viendra peut-être visiter la veuve de Salah Abdeslam." (Nicolas Lévine BV du 22 09 2018)

 

 
 
Ce lien devrait être cliqué à chaque fois qu'un Pieds-Niais fait confiance aux Gaullistes actuels.... Certain érige même une statue du Félon...
 
 
Eric ZEMMOUR, victime d'un piège prémédité par des Bobos-gauchos??...
 
 

Torture en Algérie : Jean-Pax Méfret répond au président de la République

Par Michel Janva le 19 septembre 20184 commentaires / 379 vues

Sur Valeurs Actuelles :

Oui, comme l’a confirmé Emmanuel Macron, Maurice Audin, 25 ans, est mort à Alger, le 21 juin 1957, au cours d’un interrogatoire conduit, sous la torture, par un officier de la 10e division parachutiste. Mais, notre président de la République aurait pu préciser que, depuis le 7 janvier 1957, les militaires agissaient en toute liberté, forts des pouvoirs de police que leur avait octroyés le gouvernement socialiste, avec l’accord des communistes, pour mener la bataille d’Alger contre le Front de libération nationale. « L’Algérie, c’est la France ! », tonnait déjà, aux premiers signes de rébellion, le jeune ministre de l’Intérieur François Mitterrand.

La population européenne vivait dans une angoisse collective. Une terreur permanente. Le FLN tuait au hasard. À la grenade, au pistolet, au couteau, au rasoir. Dans la rue, sur les plages, aux terrasses des brasseries. L’attentat déjoué, en novembre 1956, contre l’usine à gaz d’Alger où un militant communiste s’apprêtait à déposer une bombe à retardement avait fait prendre conscience aux autorités que le terrorisme était désormais partout. D’où cet appel à l’armée et les excès qui ont pu en résulter.

Macron n’a pas dit, non plus, que le jeune Audin, fils de gendarme, ancien enfant de troupe devenu brillant mathématicien et père de trois enfants, était membre du Parti communiste algérien et qu’il participait activement aux réseaux de soutien des terroristes dont les bombes — fabriquées par des militants de ce sinistre PCA — ensanglantaient la ville. Quelques jours avant son arrestation, des attentats avaient fait 10 tués et 80 blessés, dont une majorité d’enfants, à des arrêts d’autobus, et 8 morts et 92 blessés au casino de la Corniche, un dancing de Bab el-Oued, surtout fréquenté par la jeunesse juive d’Alger. Audin avait contribué à l’exfiltration du responsable du carnage. Le militant communiste avait choisi le camp des ennemis de la France. Il méritait un jugement sévère. Mais sûrement pas cette mort expéditive longtemps enfouie dans les poubelles de l’histoire de cette guerre d’Algérie dont Emmanuel Macron semble oublier les principales victimes : les pieds-noirs et les harkis.

Avant le terrible exode de l’été 1962, les Français d’Algérie ont connu, eux aussi, les fouilles dégradantes, les perquisitions sauvages, les arrestations arbitraires, les camps d’internement, les interrogatoires musclés, les tortures. Dans les derniers mois de l’Algérie française, la caserne de la gendarmerie mobile, aux Tagarins, sur les hauteurs d’Alger, était devenue un centre clandestin d’interrogatoire de suspects arrêtés dans la lutte anti-OAS. Sous l’autorité du colonel Debrosse, gendarmes mobiles, policiers ou barbouzes venus de Paris y pratiquaient la question poussée à l’extrême. Des femmes, des hommes, sympathisants de l’Algérie française, furent martyrisés aux Tagarins par des représentants de l’autorité française qui reprenaient les méthodes utilisées contre certains terroristes du FLN pendant la bataille d’Alger. Mais cette fois, il ne s’agissait pas de savoir où étaient les bombes qui pouvaient à tout instant déclencher des massacres. Aucun de ces détenus n’était soupçonné, et encore moins coupable, de crimes de sang. Ils étaient retenus illégalement. Jusqu’aux aveux ou jusqu’à l’agonie.

Geneviève Salasc, 36 ans, épouse d’un professeur de médecine d’Alger, mère de cinq enfants, fut arrêtée en même temps que sa mère âgée de 68 ans, par les gardes mobiles du colonel Debrosse. Elle était accusée d’avoir hébergé des réunions de l’état-major de l’OAS. Pour la faire parler, gendarmes et policiers utilisèrent les méthodes les plus effroyables. De l’humiliation aux coups jusqu’au supplice de la baignoire avec électrodes. Dénudée, garrottée, cravachée, la pauvre femme a vécu l’enfer pendant plusieurs semaines avant d’être finalement relâchée, sans poursuite, et transférée moribonde dans une clinique où les médecins constatèrent l’horreur des sévices. Une autre femme, confrontée aux mêmes tortionnaires, tenta de se suicider en s’ouvrant les veines pour abréger ses souffrances. Découverte baignant dans son sang, elle aussi fut transportée, le visage tuméfié, le corps meurtri, dans un hôpital. Une femme encore, mais militaire celle-là, une ancienne d’Indochine, le capitaine Noëlle Luchetti, de l’entourage de Salan, a connu les mêmes souffrances.

À la caserne des Tagarins, les suspects étaient suspendus par les jambes ou les mains à des anneaux scellés au plafond. Ils avaient parfois les pieds grillés au chalumeau ou étaient empalés sur des bouteilles. Ils passaient la nuit sur des lits de camp, enchaînés dans la position d’écartelé.

Il n’y avait pas de barreaux aux fenêtres et c’étaient des individus dangereux, dira, plus tard, pour se justifier le colonel Debrosse, promu général et sous-directeur de la gendarmerie, au procès de Yan Ziano, autre victime des tortionnaires de la caserne des Tagarins. Ziano, 40 ans, venait d’expliquer son calvaire au tribunal. « Ça a duré quatre heures… J’ai été suspendu, à la façon vietnamienne, recroquevillé, un bâton sur les genoux. On m’a mis des électrodes aux oreilles, au coeur, à l’anus. On m’a empalé. On voulait me faire dire où était le général Salan. »Les experts confirmeront les sévices constatés sur le corps de Ziano : « Des ecchymoses lui couvraient tout le corps. Il en avait de plus profondes aux poignets et sur les membres ; des plaies saignantes. En outre, il présentait deux lésions. L’une génito-rectale et l’autre dans la charnière dorso-lombaire. »

 
 
 

COMITE NATIONAL D’ENTENTE des associations patriotiques et du monde combattant
Le Président Paris, le jeudi 20 septembre 2018
Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République Française,
Palais de l’Elysée - Rue Saint-Honoré
75008 - PARIS


Le Comité National d’Entente (CNE), que je préside et qui représente plus de 40 associations patriotiques, d’anciens combattants et de victimes de guerre, soit environ 1.500.000 personnes, a suivi
l'hommage que vous avez tenu à rendre personnellement à Madame Josette Audin et indirectement à son mari, Maurice. Ce rappel historique, plus de 60 ans après la mort tragique de Maurice AUDIN, a
surpris bon nombre de membres de nos associations, qu’ils soient, ou non, des anciens de la Guerre d'Algérie ! Et une fois passé le moment d'étonnement pour les uns, voire de colère pour d'autres, et
sans occulter la réalité des faits, je dois vous avouer que le déplacement du Chef des Armées a soulevé plus d'interrogations qu'il n'a apporté d'apaisements !
Faut-il que le Président de tous les Français parle de la Guerre d'Algérie, à travers un cas particulier, alors que les plaies ne sont pas encore refermées au sein de la communauté française ?
Parmi tous les métiers que le pouvoir politique a fait faire à l’armée française pendant 7 années, faut-il ne retenir que le plus sombre d’entre eux ?
Faut-il faire de Maurice Audin un héros national, oubliant ainsi qu’il trahissait sa patrie et l’armée française ? Faut-il occulter que la bataille d'Alger, même si elle eut des heures sombres, a éradiqué le terrorisme
qui frappait quotidiennement la population algéroise, permettant ainsi de sauver la vie de centaines d’innocents ?
Et s'il faut reconnaître la honte laissée par la torture de Maurice Audin, faut-il oublier de notre mémoire les centaines de Français kidnappés, torturés et assassinés et jamais retrouvés ?
S'il faut reconnaître les blessures de la France dans ce conflit, faut-il n’évoquer que la torture et passer sous silence le désarmement de milliers de Harkis, leur abandon sur ordre du gouvernement et leur massacre ?
Faut-il revenir sans cesse sur la Guerre d’Algérie, qui reste encore une blessure vive, dans la mémoire de l’Armée française, avec ses quelque 20.000 soldats morts pour une cause morte, cette guerre perdue
malgré une bataille gagnée, ses harkis trahis en dépit des promesses faites et le drame causé par le putsch ?

Faut-il entreprendre un travail historique uniquement sur les disparus de la guerre d’Algérie, oubliant ainsi l’action humaine, sociale, sanitaire, éducative de pacification de la France dans ce pays ?
Faut-il rappeler la dimension tragique de la discipline en opérations, car tout ordre débute toujours par des mots, quelques lignes ou un geste, mais se traduit pour son exécutant par un acte qui l’engage, voire
jusqu’à sa mort ?


Le Général d’armée (2s) Bruno DARY

Président du Commission National d’Entente
Copie du courrier adressée à :
 Madame Florence PARLY, Ministre des Armées,
 Madame Geneviève DARRIEUSSEQ, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées
 Général d’armée (2s) Benoît PUGA, Grand Chancelier de la Légion d’Honneur
 Général d’armée François LECOINTRE, Chef d’état-major des armées
 Général d’armée Jean-Pierre BOSSER, Chef d’état-major de l’armée de terre
 Amiral PRAZUC, Chef d’état-major de la marine
 Général d’armée aérienne , Chef d’état-major de l’armée de l’air
 Général d’armée Directeur général de la Gendarmerie nationale
 Amiral Bertrand ROGEL, Chef d’état-major particulier de la Présidence de la République

 
 

Je suis sans doute dans mon Dies irae, mais j’avoue que la dernière macronade, qui date de ce matin, me reste en travers de la gorge.

Depuis plus d’un mois, on nous annonce une initiative en faveur des Harkis à l’occasion de la journée nationale qui leur est consacrée chaque année, le 25 septembre.

Après la quasi élévation au statut  de héros de la France de Maurice Audin (mise en scène et présence des médias pour la demande de pardon, au nom de la France, adressée à sa veuve par le Président de la République) ; après la mise en cause explicite de l’armée française de l’époque, alors que celle d’aujourd’hui est exposée aux attaques de groupes islamiques animés des mêmes sentiments anti-européens que ceux des groupes rebelles du FLN d’hier (inconséquence gravissime de la part de celui qui revendique son rôle de chef des armées de la France, donc en charge de leur sécurité), on s’interrogeait sur l’exercice de rééquilibrage qui serait celui du chef de l’Etat à l’égard des Harkis, engagés du côté de la France, donc appartenant au camp adverse de celui du communiste Audin, soutien des terroristes algériens, et pour lequel le même chef de l’Etat venait de faire acte de repentance.

J’ai attendu toute la matinée pour être sûre que j’avais bien compris : 7 nominations au grade de chevalier de la légion d’honneur (sans traitement) (voir : http://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/lh_20180921_harkis.pdf); 19 au grade de chevalier de l’ordre du mérite ; 4 au grade d’officier du même ordre

(voir http://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/onm_20180921_harkis.pdf ).

Combien a-t-on, à chaque promotion dans les deux ordres, de nominations de complaisance de la part de ceux qui ont le pouvoir de proposition pour honorer leurs plus proches collaborateurs, quand il ne s’agit pas de leurs collaboratrices, pour des services rendus n’ayant rien à voir avec la défense de la patrie ?  Ils dépassent certainement le nombre minable de 26. Sans parler des stars américaines décorées et qui ne savent même pas où se situe la France.

Pour parler brutalement, c’est du foutage de gueule.

Si l’on doutait du mépris de Macron pour tout ce qui touche à l’Algérie française, voilà une preuve évidente et, surtout, humiliante pour les Harkis.

Je n’ai pas de mots pour exprimer mon mépris pour ce minable.

Danielle Pister

 

 
 
 
https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5159567/marseille-est-la-ville-la-plus-dangereuse-deurope-selon-un-site-americain.html
 
 
 
 
Scandaleuse décision du général De Gaulle pour le référendum du 08 avril 1962...
Honte aux Pieds-Niais qui fayottent les gaullistes!
 
 
 
 
 
 

Les banlieues s'enflamment !! On ne compte plus les rafales de kalachnikov quotidiennes !!

 Des morts jonchent le sol : Marseille c'est tous les jours !!

 Les élus, surtout communistes de Seine Saint denis, réclament de l'Etat

 " la reconquête républicaine" des banlieues des grandes villes !!!

 Alors que ces mêmes élus, financent, organisent le transbordement de

 populations maghrebines et sub sahariennes par milliers et demandent à l'Etat plus

d'hébergement au nom des droits de l'homme !!!

 Quand va t-on enfermer ces fous furieux qui nous condamnent à mort nous et nos enfants ?!!

 

LE GAUCHISME EST UNE MALADIE MENTALE !!!!!!!!!!!!!!!

 
 
Cher ami

            A propos de l'affaire Audin, je voudrais rectifier une série d'erreurs qui tiennent à la méconnaissance de la situation algérienne de 1957.
Je parle en temps qu'historien et en histoire, il est nécessaire de maîtriser son vocabulaire. Ainsi les socialistes patriotes de 1957 (Lacoste et Lejeune) n'avaient strictement rien à voir avec ceux de la même étiquette actuellement (ils est dérisoire de parler d'étiquette d'ailleurs aujourd'hui).
            Il est totalement injuste d'accuser les socialistes d'avoir ordonné la torture parce que quiconque à vécu en Algérie en 1957 ou a fait son service militaire en Algérie dans les mêmes années a connu cette douloureuse nécessité d'obtenir des renseignements pour éviter la succession infernale des attentats.
            La guerre révolutionnaire avait ses impératifs et les officiers de renseignements injuriés par les feuilles de trahison, de l'Express à Témoignage Chrétien, de l'Observateur au Monde, n'avaient pas besoin du gouvernement socialiste pour prendre ces cruelles décisions. Il faut relire ou lire entre autres La Terreur en Question de Pierre Boutang paru en 1958. Et on rougit d'avoir à rappeler que Lacoste et Lejeune, dont on peut critiquer certaines décisions politiques (Lois cadres) ont toujours soutenu Salan et défendu l'honneur de l'armée. Sans doute vous souvenez vous que Lacoste avait traité les journaux cités plus haut d'  "exhibitionnistes de la trahison". Et aussi de la phrase de Lyautey : "on ne fait pas la guerre avec des chaisières".
Pour en revenir à Audin et terminer par là, il faut rappeler , car je m'aperçois depuis quelques jours que beaucoup des nôtres l'ignorent, rien ne permet d'affirmer qu'Audin a été torturé par les militaires: il a disparu , c'est la seule certitude. Pour en finir définitivement avec le personnage, voir Alain Sanders dans Présent de samedi 15 septembre. L'essentiel est dit, vous avez dû le voir.

            Bien cordialement

Pierre Gourinard+
 
 

 

 
 
 
Macron a demandé pardon pour l’assassinat, en 1957, par des parachutistes français du jeune mathématicien communiste. Il fait sa com’. Un peu d’Audin pour faire oublier beaucoup de Benalla. Et, surtout, se sentant trop marqué à droite, il soigne sa gauche…
Une pirouette présidentielle qui permet quand même de rappeler que la guerre d’Algérie fut aussi une guerre civile. Français contre Français. Français contre Arabes, Arabes contre Français. Arabes contre Arabes : comment oublierait-on les dizaines de milliers de harkis sauvagement tués par le FLN ?
Les guerres civiles sont toujours plus abominables que les autres. Des horreurs commises par les fellagas, des attentats meurtriers, des assassinats à n’en plus compter, les femmes éventrées d’Orléansville… Du côté français, on tortura. L’armée française jugeait que c’était une nécessité pour prévenir d’autres attentats. Il y a quelques années, Le Pen éprouva d’ailleurs le besoin de justifier l’emploi de la torture.
Il n’y a aucun sens ni aucune vérité à opposer les monstruosités du FLN à la torture pratiquée par les parachutistes. Comparaison n’est pas raison. D’un côté, des rebelles ensauvagés. De l’autre, une armée régulière, un état avec ses lois et ses tribunaux.
Maurice Audin aidait le FLN. Il avait tort. Mais ceux qui l’ont assassiné n’avaient pas raison. La torture brise et abîme celui qu’on torture. La torture avilit celui qui torture. La mort du jeune mathématicien est une page de honte dans l’histoire de l’armée française. Comme le fut plus tard, et pour d’autres raisons (la volonté de De Gaulle), l’abandon des harkis livrés aux couteaux du FLN.
Pendant longtemps la version officielle de la disparition d’Audin fut qu’il s’était évadé pendant un transfert. Personne n’y crut. Mais il fallut qu’on attende la parution des Mémoires du général Aussaresses pour que la vérité fût couchée sur le papier. Ce général, qui avait la haute main sur la torture à Alger, confessa qu’il avait donné l’ordre d’achever Audin au couteau pour qu’on pense qu’il avait été tué par des Arabes.
En ces années-là, la torture pratiquée en Algérie souleva, en France, une intense émotion. Deux Antigone se dressèrent alors pour dire leur dégoût. En premier, le général Pâris de Bollardière. Fervent catholique, il était l’un des officiers les plus décorés de l’armée française et compagnon de la Libération. Il ne voulait pas que son nom soit associé à la torture. Et il rendit son uniforme.
Vint ensuite Pierre Vidal-Naquet. Artisan infatigable du comité Audin, il cria avec véhémence que la torture nous salissait. Quand, plus tard, les barbouzes de De Gaulle torturèrent les militants de l’OAS à la villa Susini, il protesta avec la même force. Ces deux noms – Pâris de Bollardière, Vidal-Naquet – sont l’honneur de notre pays.
 
Tortures subies par les Résistants pour l'Algérie Française, par la Mission C (barbouzes gaullistes...)
 
 

...Toutes les victimes de la guerre d’Algérie devraient avoir droit aux mêmes égards. Or l’amère vérité oblige à constater que tel n’est pas le cas. Le président a cru judicieux de se prononcer sur l’affaire Audin, mais les Français d’Algérie victimes des attentats du FLN et ceux tués ou disparus à partir de mars 1962 à la faveur de l’inaction délibérée des autorités françaises n’ont pas été l’objet des mêmes attentions. L’Elysée a néanmoins indiqué jeudi préparer des initiatives en ce sens....

 

 
 
Merci E.Zemmour !
 
 
 
 

La presse écrite, radiophonique et télévisuelle présente Maurice Audin comme un mathématicien, partisan de l’indépendance de l’Algérie et – pas toujours – membre du parti communiste algérien.
C’est exact mais c’est partiel. Un point de première importance n’est pas mentionné : il a été complice d’auteurs d’attentats aveugles commis, en particulier, contre la population d’Alger à l’époque ville française.
En toute logique, on peut le qualifier de traître à son pays. Après son arrestation, il a été exécuté sommairement par un militaire français. C’était une conséquence de son action qu’il ne pouvait écarter.


Principaux attentats perpétrés à Alger par des membres du FLN et du parti communiste algérien en 1956 et 1957
- 30 septembre 1956 (dimanche) Bombes au Milkbar et à la Cafeteria : 5 morts et 60 blessés
- 17 novembre 1956 Grenade au café Le Progrès : 3 morts, 6 blessés
- 3 janvier 1957 Bombe dans un trolleybus : 2 morts
- 26 janvier 1957 Bombes à l’Otomatic, à la Cafeteria et au Coq hardi : 4 morts, toutes des femmes, et 37 blessés dont 21 femmes, la plupart amputés
- 10 février 1957 Bombes aux stades d’Alger et d’El Biar : 12 morts et 45 blessés
- 3 juin 1957 Bombes dans les lampadaires de rue : 8 morts et 90 blessés
- 9 juin 1957 Bombe au Casino de la Corniche : 9 morts et 85 blessés


Sur la période courant du 30 septembre 1956 au 8 octobre 1957, à Alger, 751 attentats ont été perpétrés faisant 314 morts et plus de 900 blessés


Bernard ZELLER

 
 
 
« La meilleure forteresse des tyrans, est l’inertie des peuples »


La punition.

Comme celle de Sisyphe, obligé par les Dieux de remonter sans fin en haut de la montagne un rocher qui retombe et qu’il doit toujours remonter, voilà que par une action déshonorante le parti LREM et son chef décident de donner à la repentance esquissée par François Hollande et accentuée par le présent président une tournure plus indigne, condamnable.

Comme une boue nauséabonde, le tsunami LREM veut une fois de plus tenter une nouvelle falsification historique et effacer la traîtrise et la déloyauté d’un individu vendu au terrorisme algérien, dans un désobligeant hommage à celui qui a servi le FL-haine durant la guerre d’Algérie.

Ainsi la France montre le visage de l’humiliation, de l’ignominie et la bassesse.

Après avoir en 2017 traité la guerre d’Algérie de « crime contre l’umanité » lors d’un déplacement à Alger, après avoir dans un humour vulgaire et méprisable osé reprendre la phrase gaulliste du « Je vous ai compris », pour narguer et humilier les Pieds-noirs de Toulon, voilà que la boue fétide de l’engeance LREM fait preuve d’une nouvelle provocation contre l’histoire algérienne pied-noir et qu’une nouvelle gifle est infligée à l’armée française et aux parachutistes après l’éviction honteuse du général Pierre de Villiers ce qui créa une tension au siège de l’état-major des armées.

En effet. Sous l’influence de députés LREM, le président de la République reconnait publiquement la « faute » de l’armée française dans la disparition à Alger en 1957 de Maurice Audin, un des complices du FL-haine contre l’Algérie française. Il se déplace auprès de sa veuve pour présenter les « excuses » du pays.



Une fois de plus, comme Sisyphe, nous devons à nouveau remonter le rocher de la vérité jusqu’au faîte de l’Histoire. Nous atteler à ce pensum pour que notre passé ne sombre pas dans le gouffre de l’indifférence, car nous sommes une nouvelle fois plongés dans la tromperie, l'adultération historique et l’effacement de nos huit ans de lutte pour conserver cette terre d’Algérie à la Nation.



Une fois de plus depuis l’avènement des LREM, nous voilà submergés par cette boue pestilentielle, méphitique qui après avoir supprimée le mot « race » de la Constitution ne souhaite que l’élimination des pages qui écrivirent la grandeur de la France pour n’offrir aux yeux du monde qu’une civilisation amputée, trépanée de son histoire.

Nous devinons parfaitement que se cache sous ces décisions, le souhait de donner aux gens du Maghreb ayant une double nationalité une place prépondérante dans les affaires de l’Etat, une sorte de blanc seing à des personnes particulières et un quitus à l’Algérie de Bouteflika.



Une fois de plus, la punition nous stimule. Nous remonterons le rocher avec courage, obstination, persévérance, jusqu’à ce que la vérité submerge le mensonge et terrasse le Goliath LREM.



Une fois cette tâche accomplie, nous demanderons au président de la République de se rendre chez chacun des parents des trois mille morts et disparus d’Oran, le 5 juillet 1962, et de présenter les excuses de la Nation pour cet horrible et inadmissible massacre.

                                              Robert Charles PUIG / 13 septembre 2018
 
 
 
 

« Me François Heyraud, autre avocat d’Alexandre Eyraud, se lève et décide de régler ses comptes avec plusieurs discours qui ne lui ont pas plu : le réquisitoire de l’avocat général et les plaidoiries des parties civiles.

“Où avez-vous vu, monsieur l’avocat général, que quelqu’un, sans casier judiciaire, soit condamné à 2 ans ferme alors qu’il n’a touché personne ? C’est cela la coloration politique de ce procès ! On a entendu parler de nazis sans arrêt, d’horreurs de la Shoah, toutes les deux secondes, qu’est-ce que cela vient foutre là ? Pardonnez-moi d’être grossier ! [...] Vous n’êtes pas l’avocat des parties civiles. Vous êtes l’avocat de la France toute entière, lui dit-il. Tout le monde, en France, n’est pas en accord avec vos réquisitions.” » (Le Figaro)

 

Un procès par contamination

La prochaine fois, les “fascistes” devront se laisser frapper par leurs non-agresseurs d’extrême gauche, car l’extrême gauche c’est l’extrême Bien. Il faudra qu’un Estéban meure pour que justice soit faite, mais un seul ne suffira pas à racheter la mort immense de Clément Méric : il faudra que tous les “fascistes” de France meurent, ainsi que l’extrême droite qui a été leur nid, puis le nid de l’extrême droite lui-même, c’est-à-dire la droite nationale, et puis allons-y tous les patriotes.

Enfin, la France, vidée de la Légion des soldats du Mal, pourra vivre heureuse dans un monde 100% gauchiste dominé par les antifas, les LGBT, les racailles et les pédophiles. Car de ce côté aussi, on peut faire des amalgames rapides.

Cette France-là, débarrassée de ses mauvaises racines et de ses mauvaises herbes, pourra alors accueillir toute la misère du monde, au grand bonheur des gauchistes anti-Français (pléonasme), qui verront dans leurs campagnes le résultat sur leurs filles et leurs compagnes. Ce sera le Paradis, le paradis gauchiste, avec le vol comme loi et le viol comme récompense. Pas sûr alors que les clémenmériciens ne deviennent pas un peu, par la force des choses, au mieux des défenseurs des faibles, au pire des “fascistes

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/09/13/01016-20180913LIVWWW00050-en-direct-proces-meric-huitieme-jour-skinheads-antifas-violence-sciences-po.php

 
 
Pour l'Algérie, comme prévu, c'est uniquement de la faute de la France qui n 'a qu'à se battre la culpe..

D'ailleurs elle ne le fait pas trop mal, il faut bien le reconnaître!  

Et c'est niet pour la reconnaissance des massacres du F.L N !
(Ils étaient les victimes et ne faisaient que se défendre devant l'oppression du colonisateur, donc situation normale pour eux, fermez les bans)

Donc, pas question, par exemple,  d'aller au Petit lac rechercher les ossements du massacre du 5 Juillet 62 à Oran ou ailleurs !

Macron, le stratège en conneries,  a entre ouvert la boite de pendore, mais à sens unique, à présent il faut qu'il l'ouvre complètement ! 

Il y a fort à parier qu'avec les Algériens il aura maintenant du fil à retordre...  car les promesses doivent êtres suivies d'effets...  

Pour commencer au lieu d'accuser les militaires Français qui n'étaient que de simples exécutants, il pourrait faire condamner,  même post mortem,  des Guy Mollet, Mitterand, De Gaulle et toute la cohorte de guignolos qui étaient lâchement aux ordres !

Par exemple, puisque l'Association Audin le demande, appuyée en  cela par l'Algérie, il pourrait décréter la suppression des Boulevards, Avenues, Promenades, Places au nom de Charles de Gaulle et les remplacer du nom de Maurice Audin  ou autres Boumedienne, Ben Bella ( Tiens, coincidence phonétique, cela rime presque avec Benalla etc etc ..)

Remplacer les statues de ces tortionnaires  par celles des révolutionnaires Algériens et leurs séides !

Puis dans la foulée dédommager financièrement toutes les victimes et leurs familles  du FLN tombées sous les balles Françaises ! 

Pour les milliers de Soldats, civils Français  et Musulmans Français, victimes de la barbarie des libérateurs,  ils n'ont qu' à aller se faire voir ailleurs ... 

Voilà des initiatives fortes et louables  auxquelles pourraient se livrer notre petit stratège national !
Robert SAVELLI
 
 

ENFUMADE : UNE NOUVELLE REPENTANCE COLONIALE.

Le Président de la République vient à nouveau afficher son mépris pour l’histoire des français rapatriés d’Algérie en affirmant la responsabilité de l’Armée Française dans la disparition et le présumé assassinat de Maurice AUDIN, militant pour l’indépendance de l’Algérie avec le FLN, mouvement terroriste de libération nationale, et membre du Parti Communiste Algérien interdit par les autorités françaises en raison de sa participation à la guerre d’Algérie, contre la France.

Quelques heures après un attentat à Alger qui fait 8 morts et 92 blessés, Maurice AUDIN, suspecté de complicité dans cet acte terroriste, est interpellé en juin 1957 et placé en détention par l’Armée Française. Il sera ensuite déclaré disparu sans que l’imputabilité des militaires puisse être rapportée et dont les archives officielles relatent l’évasion du prisonnier lors d’un transfert.

Les déclarations d’Emmanuel Macron, qui assimile la colonisation française à un crime contre l’humanité, sont une attaque supplémentaire contre l’œuvre coloniale de la France qui s’ajoute aux propos qu’il a déjà tenu à Alger en février 2017, réitérés devant la « jeunesse africaine « à Ouagadougou le 28 novembre 2017.     

Le Cercle National des Rapatriés s’indigne de cette nouvelle offense à l’ensemble des rapatriés et réclame à nouveau que toute la lumière soit faite sur les milliers de disparus et d’assassinats dont étaient victimes les patriotes, partisans de l’Algérie Française, français, européens, harkis etc…  et que soient reconnues les responsabilités de l’Etat français et algérien notamment dans les fusillades et massacres de la rue d’Isly du 26 mars 1962 et d’Oran le 5 juillet 1962.

E. MACRON ne peut pas affirmer la responsabilité présumée de la France dans le cas de la disparition de Maurice AUDIN et en même temps nier les exécutions avérées de milliers de partisans de l’Algérie française.

                                                                                         Le Président du Cercle National des Rapatriés

                                                                                                       Hervé TOULZAC

 
 
E‌n pactisant avec le FLN , combien le traître Audin a-t-il fait tuer de compatriotes , civils et militaires ? Je suis sûr que le freluquet Micron ne s'est même pas posé la question  . Mais que peut-on attendre d'autre d'un Président qui préfère adouber les ennemis de la République Française , plutôt que ceux qui lui obéissaient et qui la défendaient . En fait , il est lui , et beaucoup d'autres , de la même veine que les porteurs de valise . R . L
 
 

Puisque l’on parle d’AUDIN, je suis très étonné (en réalité pas du tout…) que pas un journaliste n’ait rappelé le nom des décideurs responsables politiques de l’époque :

  1. -       - François Mitterand était ministre de l’Intérieur du gouvernement Mendès France, de 1954 à 1955 (lorsque certains assassins de FLN furent guillotinés) ; puis ministre d’État de la Justice dans le gouvernement de Guy Mollet (socialiste) jusqu’en juin 1957.
  2. -      -  Lors de l’arrestation d’AUDIN en juin 1957, le Pdt du Conseil était BOURGES-MAUNOURY, radical de Gauche, le Ministre des Armées était MORICE, radical de G, le ministre de l’intérieur était GILBERT-JULES, radical de G et le Ministre de l’Algérie était LACOSTE, Parti socialiste.

C’est bizarre, il n’y avait aucun « extrémiste de droite », aucun « fasciste », aucun raciste, aucun traditionaliste intégriste,  et même aucun nazi…

A.BOURDON

 
 
 
 
 

PAUVRE France  …………… 

 
  
                                             Lettre ouverte à une directrice de Carrefour
  
Il en faudrait plus des gens comme lui
Jean Daniel «Le Basque», ancien coureur de rallyes. 
En course, il avait des couilles, en prenant de l'âge il les a conservées, la preuve ci-dessous.
 
------------------------------
 
Madame,
 
En avant propos, je revendique et assure le fait de ne pas être dans la ligne de pensée du Front National...
MAIS JE LE DEVIENS.
J'ai fait mes courses cet après-midi à l'hypermarché Carrefour de Liévin.
A hauteur du rayon des fournitures pour la rentrée scolaire, il y a, en tête de gondole, un présentoir dans lequel on trouve le Coran, des livres sur l'histoire de l'Islam, sur les pêchés mortels vus par l'Islam, des livres sur les prénoms musulmans, des livres sur les recettes des pays du Maghreb, etc...

 Au rayon des viandes, il y a, bien sûr, le désormais traditionnel rayon des viandes Halal
(mais comment faisaient donc nos compatriotes musulmans pour se nourrir avant que ne fleurissent ce type de rayons dans nos magasins ces dernières années ?)
 
En ce moment, il y a une armoire réfrigérée supplémentaire, présentant les viandes Halal festives  associées au Ramadan.
 
Nous sommes le 12 août, à quelques jours de la fête de l'Assomption.
 
Sauf erreur de ma part, il s'agit d'une fête catholique.
 
Je n'ai vu aucun présentoir, aucune tête de gondole, aucune PLV proposant le moindre produit en l'honneur  de cette fête catholique.

> > > En sortant du magasin, j'ai discuté avec l'hôtesse de la caisse centrale.
 
Je lui ai dit que j'allais revenir avec un huissier pour faire constater cette flagrante discrimination religieuse et porter plainte (ce qui se ferait sûrement dans l'autre sens, sans aucun problème... qui plus est, on trouverait de bons Français bien pensants pour dénoncer cela !)

Notre France est en train de se plier, de se corrompre, de s'adapter à nos concitoyens musulmans...
 
Il me semble pourtant que la logique voudrait que ce soit l'inverse.

 Oh pardon, je suis "raciste" en écrivant cela...Mais depuis quand "musulman" est une race ?
 
Je doute fort qu'en Algérie (où les femmes voilées vivant en France s'empressent d'ôter leur voile une fois arrivées "au bled" pour les vacances), il soit pris la moindre disposition pour ne pas "heurter" les non-musulmans.
 
Je doute que le dernier livre de Benoît XVI soit en tête de gondole des magasins d'Alger, de Bagdad, de Téhéran, etc...
 
Ah mais c'est vrai, j'allais oublier :
 
"Cessons de stigmatiser les musulmans" !

 Nous ne sommes que de vilains Français franchouillards et fachos...
 
En France, on ne peut plus rien dire, rien écrire.

 Je prends peut-être un risque inconsidéré en vous écrivant ce mail.
 
Si je suis déchu de mes droits de citoyens, je n'aurais plus qu'à me convertir à l'Islam... et je serai à nouveau bien considéré.

 Il suffit de voir tout ce qui circule sur Internet de la part de gens ordinaires, comme moi, qui en ont assez de voir, de vivre, de supporter, que notre pays perde son identité au profit d'une culture qui n'est pas la nôtre.
Le jour où des prêtres pourront à nouveau prêcher librement, sans risquer leur vie, en Irak, en Algérie ou ailleurs, le jour où les femmes non musulmanes pourront se promener en mini-jupe à Téhéran, le jour où on ne tuera plus gratuitement les "Infidèles" parce qu'ils ne sont pas musulmans, et bien, ce jour-là, je supporterai de pouvoir m'acheter, en tête de gondole, le livre de recettes des loukoums !

 Cordialement.
 
 
 
 
 
Cérémonie en hommage aux Disparus de la guerre d'Algérie...
 
 
 
En 1975 nos élites européennes ont vendu l'Occident à l'Islam...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LE GAUCHISME EST UNE MALADIE MENTALE !!!!!

Pourquoi ?

Lisez ce qui suit....

Après plusieurs assassinats de jeunes allemands notamment à Chemnitz,

Aujourd'hui encore un jeune allemand vient d'être assassiné par deux afghans (c'est tous les jours dans ce pays) !!!!!!

Sur la radio, gauchiste propagandiste, de FRANCE INFO, la journaliste relate le fait divers et termine par :

- " Chemnitz où les manifestations d'extrême droite sont récurrentes" ... 

Ainsi cette gauchiste, déplore la récurrence des manifestations d'allemands contre les crimes au couteau commis par des migrants, mais pas du tout offusquée par les assassinats de jeunes allemands !! 

Pour elle, ce ne sont pas les crimes des migrants qui sont récurrents mais les manifestations d'extrême droite !!

A force de pratiquer "La haine de soi, de sa culture, de sa race etc..." les gens de gauche, surtout en France, participent à la disparition de notre pays et de notre civilisation !!!

En collaborant avec les envahisseurs islamiques et les égorgeurs d'européens !!!

Cette "maladie mentale" était déjà dénoncée par J.J. Rousseau au 18° siècle !!!

 
 
 
 
 
 

Venezuela: le régime Chaviste a de nouveau nié l'exode massif des Vénézuéliens:  "il s'agit d'un flux migratoire normal"
Maduro chiffre à 600 000 le nombre de personnes qui ont fui, tandis que le vice-président Dukpè Rodríguez a déclaré que les allégations de crise cherchent à "justifier une intervention internationale". Des estimations indépendantes estiment qu'environ 4 millions personnes ont été déplacées par la crise grave qui traverse le pays des Caraïbes.

La dictature du Chaviste a de nouveau nié lundi qu'il y ait une urgence migratoire en Amérique latine causée par le déplacement massif de leurs ressortissants, comme l' insistent sur l'avertissement , plusieurs pays de la région, et a dénoncé que ces signes ne cherchent qu' " justifier une intervention internationale "dans la nation pétrolière.
  "Ils essayent de transformer un flux migratoire normal en une crise humanitaire justifiant l'intervention internationale du Venezuela, nous ne lui permettrons pas !...
"bien sûr, un groupe de vénézuéliens, produit de l'émeute (émeutes), de la violence, de l'agression, du blocus financier du gouvernement des Etats-Unis (...),  voulait tenter la chance à l'étranger et plus de 90% sont repentis, d'un groupe qui ne dépasse pas les 600 000 vénézuéliens sont sortis au cours des deux dernières années», a déclaré le Président Nicholas Malo.
En proposant pour la première fois un bilan officiel de la diaspora, Maduro a déclaré qu'il s'agissait de chiffres «vérifiables, certifiés et sérieux».

https://www.infobae.com/america/venezuela/2018/09/04/el-regimen-chavista-volvio-a-negar-el-exodo-masivo-de-venezolanos-es-un-flujo-migratorio-normal/

NDLR: Faut-il rappeler que de Gaulle en 1962 se comportait comme Maduro, niant l'exode des Pns qu'il s'était refusé à prévoir. "Ce sont des vacanciers qui ont anticipé leurs voyages en France, affirme Robert Boulin secrétaire d'Etat aux rapatriés (De Gaulle dit plus justement les repliés). Ils repartiront à la fin de l'été"... Pour Louis Joxe, il faut les contrôler car ils sont certainement manipulés par l'OAS. Quand il commence à se confirmer que le flux est irréversible il est décidé, d'empêcher les arrivants de se regrouper -surtout dans le Midi- de menacer les fonctionnaires de sanctions s'ils ne veulent pas retourner en Algérie. Le Premier ministre, sans doute mieux informé que ses collègues, demandera même ironiquement s'il s'agit de rapatriés ou de déportés.

http://www.de-gaulle.info/exode.shtml

Le "Chavisme", national tiers mondisme, est inspiré du Gaullisme et on en voit les résultats.

Le R. P Martin dans son livre étonnant de révélations:" les compagnons secrets du Général", écrit que De Gaulle "se référait" à 2 personnes: Roland Garros, prisonnier avec lui en Allemagne mais qui parvint à s'évader et mort au combat en oct 1918 ( "l'esprit Roland Garros"), et Augusto Cesar Sandino, assassiné en 1934 au Nicaragua.

 
 
 

 

Veuillez trouver, en pièce jointe, l’INFO 692 concernant la ville  de MASCARA (département de Mostaganem.)

Dans l’Ouest algérien, à 489 mètres d’altitude, à 81 km d’Oran et à 71 km au Sud de MOSTAGANEM son chef lieu départemental, MASCARA se situe dans la région du TELL, sur le versant méridional d’un contrefort de l’Atlas connu sous le nom de chaîne des BENI-CHOUGRANE (que nos soldats appelaient le Maudit CHOUGRANE). Elle est à 50 km, à vol d’oiseau de la mer (embouchure de LA MACTA)                                                                                                                                                                                                                                          

Vieille citée où les Romains ont installé dans la plaine de nombreux postes militaires et ont construit une voie de communication stratégique. A leur départ la plaine est parcourue uniquement par des nomades, les BENI RACHED. La ville de MASCARA, capitale des beys turcs depuis 1701, est occupée par les Espagnols en 1791. Elle est entourée de remparts crénelés, ouverte de sept portes anciennes.      

Après la prise d’Alger et les conquêtes du littoral algérien, en France la Révolution de 1830 marque le temps des incertitudes quant au devenir des territoires conquis dont ORAN, depuis le 4 janvier 1831.                                                                                                                                    

En 1834, deux pouvoirs s'affirment. Dans le Constantinois, le bey Hadj HAMED s'est maintenu. Il assure l'ordre par la violence et négocie avec Français et Ottomans. A l'Ouest, un jeune marabout mystique issu d'une famille noble, ABD-EL-KADER s'est fait reconnaître à 24 ans comme « Emir el Moumenin (Commandeur des Croyants) »  par quelques tribus de la région de MASCARA.                                                                                Commandant de la place d'Oran, le général DESMICHELS négocia alors avec ABD-EL-KADER un traité qui fit du jeune chef arabe, vaincu, le porte-parole de la plupart des populations de l'Ouest algérien. Un statut qui rendit rapidement dangereux ce jeune chef, investi du prestige que lui valait sa réputation d'être un descendant du Prophète                                                                                                                                                                                                                    Le général DESMICHELS avait donc fait d’ABD-EL-KADER son allié et l'autorisait, en lui fournissant même des armes, à s’opposer à certaines rébellions. Paradoxalement, la France finit par financer les rébellions des tribus ralliées à la cause de l'émir tout en encourageant ce dernier à les combattre !

Après des péripéties sanglantes détaillées dans cette INFO, dont l’humiliante défaite de la Macta (28 juin 1835) et aussi l’épouvantable sort réservé aux juifs locaux par les troupes de l’Emir,  MASCARA, détruite et brûlée, devient française en 1841 et toutes les tribus de la plaine font leur soumission en 1843.

Dans son plan de colonisation, LAMORICIERE  prévoit l'établissement de 250 familles françaises, sur 5 500 hectares, dans la banlieue de Mascara et pour lui, MASCARA  doit  « être le sommet du triangle de notre colonisation  au centre du département d'Oran, au bord de la  plaine d'une fertilité remarquable, dans une position salubre abondante en eaux..... ». Dès lors, MASCARA ne tarde pas à prendre un autre aspect. Les édifices publics sont réparés, les anciennes maisons disparurent pour faire place à des constructions européennes.                                                        

La ville de MASCARA allait, avec la France, quadrupler en population et en étendue. Dès l’arrivée des français une école et un hôpital furent immédiatement ouverts. De l’établissement militaire d’origine, grâce à sa situation géographique, ses alentours allaient être vite plantés de cactus entremêlés de figuiers, oliviers, amandiers. Elle deviendra vite le débouché agricole et le centre commercial de la vaste et fertile plaine de l’EGHRISS s’étendant au Sud et où l’on trouvait à perte de vue céréales, tabac et surtout la vigne…

 

Je vous invite à découvrir l’histoire de cette ville tout au long de cette INFO et vous suggère, si vous souhaitez en savoir plus, de vous référer au très beau site de Madame RUBIRA:

 http://mascara.p-rubira.com/

 

Bonne journée à tous.

Jean-Claude ROSSO

 
 
 

 

‌‌‌A tous mes amis Blidéens, et même à ceux qui ne le sont pas !

Voilà ce qu'ils ont fait de MON cimetière et des tombes de MA famille, présente à Blida, en Algérie française, depuis 1849 !!!
Vous pourrez vous rendre compte sur l'article "algérien" du 25 août 2018 et la vidéo qui suit, de la barbarie, de l'ignominie, de l'infamie dont ont fait preuve,
depuis 56 ans, ceux qui ont retrouvé
leur liberté et leur Fierté, en se débarrassant des sales colons...
Avec tristesse...
Jacky


https://algeriepart.com/2018/08/25/cimetiere-chretien-de-blida-tombeaux-transformes-toilettes-publiques/
 

 
 
 
Le lien sur facebook de l'article satirique de Mansard à propos du dialogue Cohn-Bendit / Macron est :


Le lien sur Boulevard Voltaire est:


Cordialement. Tcho
 
 
RETOUR SUR LA JOURNEE DES DISPARUS AU LUC
mis en ligne: 05 septembre 2018
 
 
Histoire sur l'islamisation de la France
Toujours le même sujet l’islam et ces pourris d'hommes politique européens qui ne refusent rien pour du pétrole. 
: Histoire sur l'islamisation de la France
05 septembre 2018


TOUT COMME DISAIT MON COPAIN GABY : "LES CAROTTES SONT CUITES"(je dirai même pour ma part "BIEN CUITES"
 
 
 
 
 

L’agresseur de Marie Laguerre est un Tunisien de 25 ans déjà condamné 8 fois. Ce Tunisien a raison. Quand un peuple est devenu ce qu'il est, un chien battu, qui ne grogne que contre Trump, Salvini, les Hongrois, les Autrichiens, et Poutine et qui aboie de bonheur devant la photo du Che et du Panthéon, que lui conseiller d'autre que d'en faire même beaucoup plus ...Non ? 

Vitus

 
 
 
 
Philippe VARDON attaque Christian ESTROSI...
 
 

ESTROSI, MOSQUÉES, UOIF : POUR EN FINIR AVEC LE DOUBLE-DISCOURS ET LES MENSONGES !

Voici trois ans, je faisais condamner la municipalité de Christian Estrosi devant le Tribunal Administratif pour atteinte au principe de laïcité dans le cadre de la mosquée de la rue de Suisse dont le loyer (puisqu'elle est établie dans des locaux appartenant à la municipalité) était totalement sous-évalué. J'ai aussi, l'an passé, consacré un livre entier aux relations que Christian Estrosi entretient avec les musulmans de Nice, leurs imams et associations, et en particulier l'UMAM, branche locale de l'Union des Organisations Islamiques de France. Fort de cette expérience et cette expertise, je me dois de réagir à la petite entreprise de désinformation à laquelle s'est livré le député-maire de Nice dans les colonnes de Nice Matin ce lundi.*

Christian Estrosi déclare que lors de son arrivée aux affaires il y avait 21 mosquées à Nice, il y a un an il avait déclaré sur une radio qu'il y en avait même 40... Puis il enchaîne en avouant - car c'est la première fois qu'il reconnait un tel chiffre ! - qu'il y en aurait aujourd'hui 17. En réalité 18 ou 19, selon les musulmans eux-mêmes, et il s'agit bien à leurs yeux de MOSQUÉES et non de "lieux de culte" comme le député-maire l'énonce pudiquement, sans doute pour ne pas affoler les Niçois. On aura bien compris le sens de ce soudain étalage de chiffres : Christian Estrosi veut ainsi expliquer que l'islamisation de notre ville a reculé grâce à lui. On croit rêver.

Les chiffres avancés sont évidemment tout à fait discutables, le député-maire n'apportant pas la moindre démonstration. Il n'évoque que la fermeture de la petite mosquée rue Saint-Joseph, qui n'a été qu'un déplacement (les salafistes se réunissant désormais ailleurs, das le même secteur) lié à un départ volontaire et non pas à ses fanfaronnades médiatiques. Par ailleurs, quand Christian Estrosi a poussé à la fermeture d'une autre petite mosquée, au foyer ADOMA, c'est pour favoriser l'ouverture de celle installée dans les locaux de Côte d'Azur Habitat aux pieds des HLM Roquebillière, sur plusieurs centaines de mètres carrés, et sous le contrôle des islamistes de l'UOIF. On est en droit de s'interroger sur l'initiative. D'autant que la mosquée en question porte un nom charmant : Al-Fath, c'est-à-dire "la conquête". Christian Estrosi n'a-t-il pas pourtant reprocher à Dalil Boubakeur de faire de la France "une terre de conquête" à travers ses déclarations ? Le voici servi avec cette mosquée nommée "la conquête" dont il a lui-même permis et favorisé l'ouverture dans des locaux gérés par la municipalité ! Vous avez dit double-discours ?

Le jugement que Christian Estrosi porte sur ses partenaires de l'UOIF reste le passage le plus déconcertant de cet entretien : "organisation proche des Frères musulmans - des fondamentalistes" selon ses propres mots. Fort bien, c'est ce que je m'efforce de lui expliquer depuis 7 ans.
Mais alors pourquoi a-t-il donc tout fait depuis son arrivée à la mairie pour favoriser l'emprise de ces "fondamentalistes" sur les musulmans niçois ?! Pourquoi a-t-il fait de l'imam Otmane Aissaoui (président de l'UMAM) son interlocuteur privilégié et quasiment unique, l'invitant toujours à ses côtés ? Pourquoi a-t-il installé des imams liés à l'UMAM-UOIF et donc aux Frères Musulmans dans des locaux municipaux ? Pourquoi subventionne-t-il l'association Jeunes Musulmans de France, excroissance directe de l'UOIF ?

Ces faits sont publics, mais pourtant il ne se trouve personne pour porter la contradiction au tout-puissant député-maire de Nice quand celui-ci se permet de telles affirmations. Je considère pour ma part qu'il est de mon devoir de continuer, inlassablement, à informer les Niçois sur la politique que mène réellement leur maire. Ce sera le cas tant que ses paroles ne refléteront pas ses actes, et inversement.

Philippe Vardon
Auteur de "L'imam Estrosi - Demain à Nice, 20 mosquées"

 
 
 
 
 
 
Alger, été 1962
 
A la veille de l'indépendance, ce 28 juin 1962, départ d'un Ami pour Marseille. Les autres, ne sachant pas où aller, attendent en espérant rester sur leur terre natale, le plus longtemps possible...
Le 15 août de la même année, il ne restait plus un seul Européen aux cabanons de Cap CAXINE (appartenant à Monsieur SELVA...)
 
 
Reportage du 05 juillet 2018 par FR3-Toulon...
 
 

Deux de ses conférences données au Cercle algérianiste de Nice et A.M.:

http://nice.algerianiste.free.fr/pages/conf3/dillinger1.html#dillinger
http://nice.algerianiste.free.fr/pages/conf3/dillinger2.html#dillinger

 
 

 

 
 

https://youtu.be/W9PnWnFQuWk

Il s’appelle Monzer Abdullah. D’origine palestinienne, cet imam vit au Danemark. Via YouTube,

Il s’appelle Monzer Abdullah. D’origine palestinienne, cet imam vit au Danemark. Via YouTube, il appelle  à envahir l’Europe et y instaurer la charia.

« Il nous faut une armée formée de croyant et de pieux, qui partira à la conquête de Rome à partir de l’Afrique du Nord. Ainsi nous accompliront notre devoir de Jihad sur le sentier d’Allah, afin de faire régner sa parole et de brandir sa banière. Il nous faut instaurer la charia. Le djihad exige de conquérir l’Europe ».

« Il nous faut une armée formée de croyant et de pieux, qui partira à la conquête de Rome à partir de l’Afrique du Nord. Ainsi nous accompliront notre devoir de Jihad sur le sentier d’Allah, afin de faire régner sa parole et de brandir sa banière. Il nous faut instaurer la charia. Le djihad exige de conquérir l’Europe ».

 
 

 

Pourquoi les "Migrants"  
- pas un seul ! - 
ne vont-ils pas 
dans les Émirats, 
patrie de Mahomet
et patrie du 
Fric mondialisateur ? 

Il suffisait de ...  le lui demander ....

 

Y aurait-il encore chez les Français d'Algérie, des Pieds-Niais amnésiques et gaullistes?

Rappelons-nous le discours de Sarkozy à Constantine...

 
 
Sur le site du Cercle Algérianiste de Nice

Raphaël PASTOR
 
 
mis en ligne, le 31 août
28 aout 2018 Carrefour Général SALAN, à Toulon...
 
 
Un article de L. Mansard sur BV à propos des "gauloiseries macronesques" !

Lien:

 
 

JOURNEE DES DISPARUS DU 30 AOUT 2018 AU LUC-EN-PROVENCE

Aujourd’hui, journée mondiale des personnes disparues, dont on a voulu exclure les Nôtres, nous sommes rassemblés ici, au Luc en Provence, pour témoigner d’un fait occulté, car honteux.

En effet, grâce et malgré les « Accords d’Evian », et le soit-disant « Cessez-le-feu du 19 mars 1962 », qui n’est que le signal du retour au foyer des appelés d’Algérie, décuplant ainsi l’insécurité pour nos populations, nous disons, comme tant d’autres, comme l’historien Jean-Jacques Jordi, dont je vous mets au défi de lire « Le silence d’Etat » , sans avoir de nausée, que cette date marque en fait, le début d’enlèvements et d’assassinats à grande échelle de familles entières.

Ceci déjà serait matière à réflexion, en ce qui concerne l’officialisation de cette date honteuse, mais, pour l’État, qui a failli à son devoir le plus indiscutable : défendre ses ressortissants, et qui n’a rien fait pour faire cesser les enlèvements, ni pour rechercher les otages, c’est une honte absolue. Il est vrai que le pouvoir d’alors, n’hésitait pas à sacrifier les populations, pour l’illusion d’une décolonisation heureuse et bien menée…Les bourreaux étaient graciés et les Barbouses s’alliant à eux, leur livraient les Français qui étaient simplement soupçonnés de s’être rebellé…Les Français, livrant des français…Ainsi était le pouvoir d’alors…

La croix Rouge, alertée a bien tenté d’enquêter, mais, prévenant le FLN de leur visite, ceux-ci ont le plus souvent déplacé les prisonniers, faisant ainsi constater des camps vides, montrant ainsi, ce qu’ils pensaient des droits internationaux….

Mais où étaient donc ces prisonniers ? Le plus souvent, assassinés, parce que Français, ou servant d’esclaves dans certaines mines, comme à Miliana, ou encore, pour certaines femmes, envoyées pour assouvir le délassement des troupes de l’ALN… Et nous parlons de 1620 civils et de 420 militaires, chiffres certainement à revoir à la hausse…

En 1971, soit 9 ans après la fin du conflit, certains dirigeants Algériens se vantaient de détenir encore des Français dans leurs geôles…Le gouvernement Français, lui, a du le savoir…Mais n’a rien fait.

Aujourd’hui, des questions posées sur les disparus, reçoivent des réponses bâties sur des éléments de langage…On apprend ici, ou là, que certaines associations d’anciens combattants, se penchent sur la disparition de 7 ou 8 soldats, ou que les discussions vont bientôt commencer afin de déterminer comment le problème allait être abordé…Un jour ou l’autre…

Moi, je vous parle de prisonniers de guerre de 1962 !!! Certains civils ont été enlevés dès 1955 ! Et on commence seulement à se demander comment en parler? Comment ne pas heurter l’autre, etc… Honte, et encore honte !!!

Alors, vite, en associant certaines associations de Français d’Algérie et d’Anciens combattants qui eux, n’ont pas nié ce fait, contrairement à d’autres, il est plus que temps qu’une commission d’enquête soit mise sur pieds. On ne retrouvera peut-être pas tout le monde, mais la France retrouvera un peu de cet honneur perdu, par le gouvernement de l’époque et de son Président-Général.

Cette journée du souvenir est d’autant plus nécessaire, car pour le gouvernement Français, il N’Y A PAS officiellement de personnes disparues !!!

Alors, nous remercions la municipalité du Luc, qui nous autorise donc à nous souvenir des nôtres, victimes de la fourberie de certains et de l’indifférence des autres. Ces victimes étaient Françaises, elles ont bâti un pays, certaines ont même débarqué en Provence en 1944 et méritaient autre chose que l’oubli.

Nous déposerons en leur honneur, devant ce monument qui représente le sacrifice, et ce drapeau tant aimé, quelques fleurs, et l’affirmation, bien ancrée en nous, que nous serons là, aussi longtemps que possible, pour que justice soit faite…

Que la France tourne le dos à une certaine doxa et pensée unique, qu’elle voit le mal pour les populations et la tache laissée dans notre histoire, et qu’elle retrouve la grandeur de faire face à la Vérité, en toute Justice.

François Paz et Hervé Cuesta

 
 

Mesdames et Messieurs les Elus,

Mesdames et Messieurs les Anciens Combattants,

Mesdames et Messieurs les représentants d’associations patriotiques,

Chers amis,


Je suis fier de vous accueillir aujourd’hui au Luc en Provence, pour commémorer le souvenir des disparus d’Algérie, Pieds Noirs et Harkis. Certains d’entre vous doivent se demander pourquoi nous sommes réunis un 30 août. Le 21 décembre 2010, l’ONU adopte une résolution faisant de cette date la journée internationale des victimes de disparition forcée.


Il y a quelques semaines, j’ai été sollicité par Messieurs CUESTA Hervé, du collectif « Non au 19 mars 1962 », et PAZ François, du Cercle de Liaison des Associations Nationales de Rapartiés, qui m’ont demandé de saisir l’occasion de cette journée de commémoration, pour honorer la mémoire des Pieds Noirs et Harkis, disparus en Algérie, pour des raisons aussi diverses que cruelles : meurtres ; enlèvement ; exil forcé…


Naturellement, sensible à la cause de nos compatriotes d’outre-Méditerranée, qui ont tant souffert au cours de son conflit, et même souvent après le conflit, j’ai tout de suite accédé à leur demande. Cher Hervé, cher Monsieur PAZ, je vous remercie de nous faire l’honneur de votre présence aujourd’hui, et d’avoir choisi cette année la ville du Luc en Provence pour cette cérémonie.


Chers amis,


La guerre d’Algérie, qui a laissé des plaies béantes dans notre histoire, regorge hélas de massacres contre des Français, ou contre des Algériens qui avaient la France au cœur. La Toussaint rouge, le 1er novembre 1954 ; les massacres de la rue d’Isly, le 26 mars 1962 ; ou encore les massacres d’Oran, le 5 juillet 1962, pour ne citer que ceux-là.

Chacun sait ici, et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour nos amis Messieurs PASQUIER et JAMBARD, que la cruauté, la violence, et les tortures, étaient la marque de fabrique du FLN, et de tous les terroristes algériens.

Malheureusement, ces derniers ont profité de la lâcheté et du laxisme de nos dirigeants de l’époque. En effet, au lendemain du soi-disant cessez-le-feu, des milliers de Pieds Noirs et Harkis qui n’avaient pas quitté la nouvelle Algérie indépendante, durent subir des violences inouïes, qui dépassent de loin l’entendement humain. Nous ne le répéterons jamais assez ! Dans le meilleur des cas, ils furent jetés à la mer comme des malpropres.

Eux qui avaient chéri, cultivé, enrichi, cette terre d’Algérie.

Eux qui y avaient écrit une page glorieuse de l’histoire de France

Eux qui avaient ainsi contribué à la renommée de notre pays

Eux qui avaient transformé un désert en véritable Etat

Lors de son procès, le 5 juin 1961, Hélie DE SAINT MARC déclara notamment : « Et un soir, pas tellement lointain, on nous a dit qu’il fallait apprendre à envisager l’abandon possible de l’Algérie, de cette terre si passionnément aimée, et cela d’un cœur léger. Alors nous avons pleuré. L’angoisse a fait place en nos cœurs au désespoir [...] Nous pensions à toutes ces promesses solennelles faites sur cette terre d’Afrique. Nous pensions à tous ces hommes, à toutes ces femmes, à tous ces jeunes qui avaient choisi la France à cause de nous et qui, à cause de nous, risquaient chaque jour, à chaque instant, une mort affreuse. Nous pensions à ces inscriptions qui recouvrent les murs de tous ces villages et mechtas d’Algérie : "L’Armée nous protégera, l’armée restera". Nous pensions à notre honneur perdu. »

Si le comportement des nouvelles autorités algériennes fut abject à bien des égards, celui des autorités françaises le fut tout autant.

En 1962, pas de bateaux d’une quelconque ONG pour ramener nos compatriotes sur les côtes françaises, pas d’Aquarius ou de Lifeline, pas de centres d’accueil et d’orientation, pas de billets de train gratuits, pas d’allocations… Ce que la France refusa à ses propres enfants en 1962, elle l’accorde aujourd’hui grassement à des étrangers, voire à des ennemis.

Mesdames et Messieurs,

Au-delà des cérémonies du 5 juillet et du 5 décembre, je remercie vivement messieurs CUESTA et PAZ de nous avoir soumis cette idée, et d’organiser cet événement au Luc.

En ce jour, ayant à l’esprit le sacrifice de nos compatriotes, leurs souffrances, leurs déchirures, je voudrais que nos pensées se trouvent vers eux. Ici certainement plus qu’ailleurs, nous connaissons l’importance de cette blessure, qui des décennies après, ne s’est pas refermée, et ne se refermera peut-être jamais.

Votre présence marque votre attachement à notre pays, à son histoire, et à la glorieuse épopée de la France en Algérie. Votre présence rappelle également à tous la souffrance des Pieds Noirs et des Harkis, que nous n’oublierons jamais. Merci de conserver leur souvenir, et de le transmettre aux générations futures.

Je vous remercie pour votre attention !

 
 
Il s’est “compris” tout seul !
Il a donné l’indépendance aux arabes mais en même temps les gaullistes leur ont donné le droit d’immigrer en France, donc ça n’a servi à rien à part des milliers de morts .
Rien hélas n’a changé depuis, les Français sont toujours aussi crédules. Après l’Algérie Algérienne, la colonisation de la France par le ventre de leurs fatmas. Les vendus politique encouragent et ferment les yeux en souhaitant : Toujours plus !!!!!
Lors des élections la masse de ces “Français” sera tellement gratifiante pour leurs partis. Quant aux gaulois, prévoyez votre exode comme nous Pieds-Noirs nous y avons été contraints. (La valise ou le cercueil).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

LIRE CET ARTICLE IL EST PREMONITOIRE

Raymond       

Si les prédictions de ce journal britannique se révèlent exactes,  l'invasion migratoire que les Allemands ont connue en 2015, en accueillant 1 million de réfugiés, sera une broutille à côté du gigantesque tsunami
que la France pourrait subir dès 2018.
Le président Macron est au courant.
En effet, ce magazine, persuadé que la disparition de Bouteflika, 79 ans et gravement malade, entraînera un chaos généralisé dans tout le pays, envisage que les islamistes tenteront de prendre une nouvelle fois le pouvoir, après la sanglante guerre civile des années 1990 qui fit 150.000 morts.
L'Algérie est au bord de l'implosion. Incapable d'assumer son indépendance depuis 1962, elle a dilapidé l'héritage colonial, alors que son agriculture, ses infrastructures, son pétrole et son gaz, légués par la France, en faisait le pays le plus moderne et le plus riche du continent africain avec l'Afrique du Sud.
 Hélas, divisions, rivalités claniques, corruption et incompétence, ont ruiné le pays. Le chômage des jeunes dépasse les 30% et le niveau de vie baisse régulièrement avec une population qui a quintuplé depuis l'indépendance.
Tel est le bilan des prédateurs du FLN, aux commandes depuis plus d'un demi-siècle ! L'Algérie ne survit que par la rente pétrolière, qui représente 98%  des exportations, 30% de son PIB et 60% des recettes budgétaires.
 Avec l'effondrement des cours du brut, le gouvernement puise dans ses réserves financières qui fondent comme neige au soleil. Une nouvelle explosion sociale comme dans les années 1980 est probable en 2018.
Toutes les mises en garde du FMI, qui réclame des réformes structurelles, sont restées lettre morte.
Le régime continue de se reposer sur la seule rente pétrolière. Les islamistes attendent leur heure.
 Avec le chaos libyen, ce sont d'énormes quantités d'armes et de munitions en provenance du pays voisin qui circulent dans la clandestinité.
 De leur côté, les généraux guettent la fin de Bouteflika.Un coup d’État militaire est inévitable, selon le renseignement extérieur israélien.
Ce coup de force mettrait tout le monde d'accord, tant les prétendants et les rivalités sont nombreux. Mais il n'empêcherait pas une seconde guerre civile contre les islamistes.
The Spectator écrit : « Une guerre civile algérienne créerait un grand nombre de réfugiés. » Un analyste a dit attendre 10 à 15 millions de réfugiés à partir de l'Algérie !
Compte tenu de l'histoire de ce pays, ils s'attendraient à être sauvés par une nation : La France....
 « Macron, veut redorer le blason de la France en ouvrant les portes et accueillant ces réfugiés pour effacer les traces de la colonisation française et se faire pardonner.... »
 « Français, vous n'avez encore rien vu, le pire reste à venir
  

 
 
 
Bientôt la journée Mondiale des Disparus, dont les Nôtres sont exclus...
 

En janvier 2013, la député PS de la Sarthe Marietta Karamanli avait posé une question sur ces disparus aux secrétaire d'Etat aux anciens combattants. Voici un extrait de la réponse de ce dernier:
"Le nombre de soldats français portés disparus au cours de la guerre d'Algérie est évalué, selon les sources, entre 500 et 1 000. La recherche de leurs dépouilles est un sujet d'autant plus sensible et douloureux que la disparition de ces soldats résulte le plus souvent, non pas de circonstances de combat, mais d'enlèvements. Durant ces dernières années, la question des soldats français disparus pendant cette guerre a été régulièrement évoquée à l'occasion de visites officielles en Algérie, comme lors de la visite d'État que le Président de la République a effectuée dans ce pays, en décembre 2012, à l'issue de laquelle les autorités françaises et algériennes ont fait part de leur engagement commun à faciliter les investigations nécessaires pour réussir à localiser les sépultures de disparus algériens et français de la guerre d'Algérie".

 

 
 
 
22 août 2018.
Un lien avec une philosophe qui parle vrai...de plus étonnement, sur France-Inter...

 
20 aout 2018

Plus de 80 voitures brûlées à Göteborg. Une victime en larmes : «On se demande où va la Suède. C’est triste. Tellement triste» (Vidéo)

 

Plus de 80 voitures ont été brûlées dans la nuit de lundi à mardi à Goeteborg en Suède. Le propriétaire d’un véhicule est en larmes : «On se demande où va la Suède. C’est triste. Tellement triste.». Donald Trump dénonçait la situation en Suède dès février 2017 lors d’un discours controversé.

 
Près de 80 voitures ont été incendiées dans la nuit de lundi à mardi dans l’ouest de la Suède, ont déclaré mardi les autorités, qui ont annoncé avoir arrêté deux personnes et soupçonnent une attaque coordonnée à moins d’un mois des législatives.Les faits se sont produits lundi soir à Göteborg, la deuxième ville de Suède, dans une vingtaine d’endroits différents, a recensé la police.Deux personnes âgées de 16 et 21 ans ont été arrêtées mardi matin.Le mobile reste toutefois inconnu, ont indiqué les autorités qui parlent d’incidents coordonnés via les réseaux sociaux. Aucune victime n’est à déplorer.« Nous n’avions encore jamais vu autant de voitures incendiées », a déclaré Hans Lippens, porte-parole de la police, à l’AFP.Les incidents ont suscité de vives réactions du côté des politiques, en campagne pour les élections législatives du 9 septembre.« Je suis en colère. Ma question (aux auteurs) est: qu’est-ce que vous êtes en train de faire? », s’est insurgé le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, candidat à sa propre succession, au micro de la radio publique suédoise.« Vous détruisez vos propres chances, vos parents et vos quartiers« , a-t-il ajouté, précisant que les incidents « semblaient très coordonnés, presque comme une opération militaire ».
 
 

Le moudjahid et premier commandant de la Gendarmerie nationale, Ahmed Bencherif, s’est éteint samedi soir, 21 juillet, dans un hôpital parisien à l’âge de 91 ans, rapporte ce dimanche l’agence officielle.

 

Plus connu sous nom du Colonel Ahmed Bencherif, cet ancien officier de l’Armée de Libération nationale (ALN) est né le 25 avril 1927 à Ain Maabed (18 km au nord de Djelfa

Déserteur de l’armée française le 03 juillet 1957, avec une partie de sa compagnie dans la région de Sour El Ghozlane, après un bref passage dans les maquis de la Wilaya IV historique où il participa à plusieurs batailles dans les rangs du mythique “Commando Ali Khodja”, il rejoint la Tunisie pour prendre part à la formation militaire des Katibat de l’ALN.

Suite aux mésaventures de la “Paix de Braves”, il est dépêché par le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) pour mettre de l’ordre dans la Wilaya IV. Il réussit donc à franchir la “Ligne Maurice” pour rejoindre le maquis de l’Algérois.

Capturé par l’armée française en octobre 1960, il sera jugé, condamné à mort et emprisonné jusqu’à l’indépendance de l’Algérie.

Après l’indépendance, il fut nommé à la tête du Commandement de la Gendarmerie nationale jusqu’à 1977, date à laquelle il fut désigné ministre de l’Environnement, avant de prendre sa retraite.

 

En 2008, Toujours révolutionnaire, Si Ahmed Ben Chérif est  président d'une commission nationale qui se fixe pour objectifs de "débusquer" les faux moujahidine.

 

Cet homme couvert de sang ( Sergent, il a égorgé 15 soldats français dont il avait le commandement, désarmés, lors de sa désertion puis  il tue, à l'arme blanche, à l’insu du colonel si M'hamed, des dizaines de prisonniers kobussistes confiés à sa garde.) a continué son oeuvre sous Boumédienne, exécutant les colonels Lamouri, Nouaoura et Aouchria, ainsi que le commandant Mostepha Lakhal, condamnés à mort par Houari Boumediène, et enfin, le Colonel Chaabani, patron de la Willaya VI.

Lisez ce témoignage paru dans le Matin dz:

http://www.lematindz.net/news/7409-temoignage-pourquoi-et-comment-le-colonel-chaabani-a-ete-execute.html.

Le fameux Mohamed Harbi, le révolutionnaire véhément, devenu l’icône de la bien-pensance algérienne outre Méditerranée, en prend pour son grade.

 
 
 
 
 
 

Edito. Chaque semaine, l'avocat Gilles-William Goldnadel livre aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité.

Les médias convenus n'aiment guère qu'on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste. Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l'idéologie sommaire que l'on ne reconnaît que trop dans l'unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.

La première semaine d'août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.

C'est ainsi que l'ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu'une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d'un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l'événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d'une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini. De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l'occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n'y a qu'un pas qu'il est difficile de ne pas vouloir franchir. Rien n'explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d'une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d'une bien plus grande prudence en faisant observer que d'autres victimes blanches avaient fait l'objet du même type d'agression dans les mêmes moments. Mais on ne fait pas d'omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public. C'est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l'hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.

Simple question, en passant, n'appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n'émane pas d'une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.

Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble. À la sortie de l'établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux. La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d'Adrien n'a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. » Lorsque j'écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l'audiovisuel de service public s'est montré comme toujours très idéologique. C'est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».

Raciste ? Tiens ! C'est vrai, pourquoi non ? Si on doit questionner continûment la présence du racisme. Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d'être posée dans l'Isère.

Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d'émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme. Il ne bouge pas le peuple. Il regarde la télévision, le peuple.

Il n'y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d'accidents du travail, que l'on brûle les édifices, que l'on blesse la police, et que l'on hurle au racisme. Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.

En mémoire d'Adrien.

 
 
Les européens sont devenus des proies !!!
C'est pas beau, le "Vivre-Ensemble" des Babaos de Bobos??
 
 
TVL-Les masques tombent!
 
 
 
Savez-vous où prendra place la plus grande mosquée d’Europe ?

Chez nous, en France !

Oui, en ce moment même une immense mosquée turque est en construction à Strasbourg.

Si les travaux vont jusqu’au bout elle sera l’une des plus grandes d’Europe !

Ses deux minarets culmineront à 36 mètres de hauteur et l’édifice de 5.500 m2 pourra accueillir jusqu’à 3000 personnes.

Rejoignez dès maintenant les milliers de Français qui ont décidé de protester auprès du maire en signant la pétition qui lui est adressée !
 
 
 

« La semaine dernière j’ai rencontré les demandeurs de protection internationale en leur demandant de se rendre disponibles pour collaborer.
Là, à l’époque, ils m’ont répondu qu’ils allaient y penser. Mais la réponse définitive fut :

                           
« nous ne sommes pas venus ici pour travailler »

  Qu'elle force de caractère dans cette réponse: 

         Qu'elle lucidité empreinte  de détermination et de courage !

D'autant qu'on leur a expliqué qu'ils toucheront des subventions pour se glander !!


Nous devons êtres admiratifs: ... "Ils ne sont pas venus là pour travailler"  ...

C'EST UNE VÉRITABLE CHANCE, NOTAMMENT POUR LA FRANCE, SI PROMPTE

                  A  S' ENORGUEILLIR D'UNE PAREILLE DIVERSITÉ !

                Vous rendez vous compte, (alors que par ailleurs les impôts explosent)  ?

En fait ils ont tout compris, face aux navets qui ont l'outrecuidance de leur faire une telle proposition !!!

      OUI  CEUX LA DOIVENT IMPÉRATIVEMENT  VENIR EN FRANCE

                    OU ON NE LEUR DEMANDERA RIEN !!!

 Aucun des 24 réfugiés invités par la marie de Brescia, n’a accepté d’aider à nettoyer les sentiers. Le maire Mark Zatti, est très en colère parce que très [...]

 
 
 
Diplomates Hors-la-Loi, reportage...
Serons-nous, toujours des "Crétins d'Occidentaux"?...
 
 
 
 
 

Ecoutez attentivement cette video sur la fin de l'Algérie française, vue par les "chefs FLN".


https://youtu.be/wtj26SL0PnU

 

La responsabilité de De Gaulle dans cette catastrophe apparait en permanence., dans la bouche des FLN.

Le viol des accords d'Evian dès le mois de mai, l'ouverture sans condition ni contrôle des frontières, la "neutralité" de notre armée retranchée sur ordre dans ses casernes, l'inanité de la Force locale, l'anarchie avant le 20 septembre, le rôle de Bouteflika qui fait la navette entre le GPRA, le clan militaire d'Oujda-Ghardimaou et les "prisonniers de De Gaulle" en total désaccord entre eux.

Redha Malek reconnait à 13'28 que De Gaulle a retiré notre Armée à toute allure, abandonnant le terrain à l'ALN des frontières, contrairement aux accords, abandonnant les Pieds-Noirs comme le raconte lui même un responsable surpris de voir des femmes, des enfants et des vieillards parqués prisonniers dans des conditions épouvantables.

Sans cesse, les responsables intérieurs déclarent: " Nous n'étions pas au courant...C'est l'ennemi ( nous) qui nous renseignait par la Presse et la radio... Le peuple ne comprenait rien."

De Gaulle a fait le malheur de la France et de l'Algérie indépendante, en trahissant sa parole, sa signature, ses promesses, par méconnaissance des mentalités mais aussi par ambition et soif du pouvoir. Et les conséquences, 56 ans après, sont encore incalculables.

 Honte aux Pieds-Niais qui votent encore "gaulliste"... H.C....

 
 
  Des clandestins envahissent et saccagent une boulangerie en Espagne
 
 
« (…)  On pourra toujours organiser des marches blanches pour tenter de mobiliser l’opinion, cela ne servira à rien.  Car il y aura encore d’autres victimes : une jeune fille demain, une grand-mère ensuite. Et cela ne s’arrêtera jamais.  Le niveau de violence dans l’agglomération grenobloise est inadmissible. La police et les gendarmes font tout ce qu’ils peuvent, mais la vérité, c’est que l’Etat a peur de cette minorité de personnes ultra-violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens dans les quartiers », estime notamment Bruno Perez, le père d’Adrien.
 
4’49
« Adrien n’est pas le premier, il y a eu des enfants bien avant Adrien, et il y en aura encore. On fait des marches blanches, c’est bien (…), mais après ? (…). Nos enfants se font encore assassiner sauvagement, et par toujours les mêmes. Toujours les mêmes. »
 
 
 

De quoi parle t-il ?  

 D'une possible conquête féminine à entreprendre sans doute...

 Mais je peux vous dire qu'à l'inverse, vous ne vous ferez aucun ami au Soudan, l'islam y est  tellement prégnant et intolérant !!!

 
 
 
Je doute que l’équivalent de Tommy Robinson ait vu le jour en France et même qu’il y voit le jour dans les prochaines décennies vu le troupeau d’amortis décérébrés et râclures de bidets qui sont conçus par les bons français adeptes depuis belle lurette du”courage .....fuyons....... “
 
 
 
 

On ne peut pas demander à un footballer d'avoir de l'instruction ou de savoir l'Histoire de France; mais celui-là en a bien besoin...

http://www.nicematin.com/justice/ferme-ta-gueule-sale-gros-porc-philippe-vardon-assigne-le-president-du-club-de-foot-de-la-trinite-en-justice-251960?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1533925263


Plainte contre le président du Trinité sports football club : tirer la sonnette d'alarme

Communiqué du 11 août juillet 2018

 

Le quotidien Nice Matin s'est fait hier l'écho de ma plainte contre Abdelbasset Ghamari, président du Trinité sports football club (Trinité SFC), et de sa convocation devant le tribunal suite à des commentaires particulièrement outrageants et violents sur ma page Facebook (demandant notamment si je souhaitais "faire baiser par une bite de noir" des membres de ma famille, ou me reprochant que la France ait "skwatter l'Algérie"). Au-delà de ma plainte, le journal évoquait aussi d'autres propos, toujours visibles sur les deux profils Facebook "Bass Ghamari" et "Basse Ghamari", particulièrement violents à l'égard des Juifs ("chiens de juifs de race de merde"), des homosexuels ("il faut les prendre tous à la calach") ou encore des harkis ("ki on trahis leur pays (...) vous vous suiciderez challah").

La réaction d'Adbelbasset Ghamari est sans surprise : il se victimise ! Je suis le méchant, il est le gentil.

Mais il ne s'en sortira pas comme ça ! Si j'ai déposé cette plainte, c'est aussi pour tirer une sonnette d'alarme. Le Trinité SFC est un beau club : on ne peut raisonnablement laisser une telle personne le diriger, et exercer une influence majeure sur de nombreux enfants, adolescents et jeunes adultes. Au vu de ses commentaires immondes, quelles sont donc les valeurs qu'il est en mesure de leur transmettre ?

Que cela soit sur ce sujet ou sur les attaques à mon encontre, je ne peux que m'étonner du silence des responsables politiques du département, hors les élus ou alliés du RN m'ayant apporté leur soutien, et en particulier du maire de La Trinité et de son équipe. Seul l'ex-député Rudy Salles a réagi. S'il s'est bien gardé d'évoquer les injures me concernant, au moins s'est-il inquiété à ma suite des "propos d'une grande violence".

La justice fera désormais son œuvre, mais il appartient surtout aux collectivités soutenant le Trinité SFC et aux instances sportives de réagir. Plus largement, une fois de plus je suis particulièrement étonné du manque de vigilance quant aux dirigeants ou animateurs d'association (subventionnées) auxquelles sont confiés des enfants et des jeunes. Les propos d'Adbelbasset Ghamari sont récurrents et sont publics sur ses profils Facebook..
.


Philippe Vardon
Membre du Bureau national du Rassemblement National
Vice-président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Responsable du Bassin niçois

 
 
 
 
 
 

L'Allemagne, l'Angleterre, la France ...

L'Europe a entamé son agonie !!!!

Rien ne va arrêter sa fin tragique !!!!

 
 
 
Le monde politico-médiatique de la pensée unique vante "le vivre-ensemble" ; pourquoi n'a-t'il pas montré toutes les images ? Liens:

 
 

« Chaque jour des musulmans égorgent des Français »…L’égorgé du jour…

 
 
 
.. Quand des Gaullistes s'adressent à des  Marcheurs pros Fellouzes,  mais gaullistes devant l'Eternel,  pour la reconnaissance du massacre d'Oran le 5 Juillet 1962...

 Au delà du burlesque et de l'indécence, c'est véritablement prendre les Français, dont notamment ceux d'Algérie, pour des demeurés !

Cette histoire rocambolesque  ne manque pas de piment, mais elle a le mérite de débusquer de vils ordures prêtes  à  tout  pour rassurer  leurs électorat constitué de nombreux  naïfs, tout en crachant  sur la mémoire  d'innocentes victimes, dont ils n'ont strictement rien à faire. 

En fait il vaut mieux commémorer un  prétendu Appel du 18 Juin,  basé sur des mensonges par un   ambitieux déserteur en temps de Guerre, où un massacre  qui n'a pas eu lieu en octobre 1961, que de prendre en compte objectivement les dérives scandaleuses d'un capitullard qui n'a pas hésité à massacrer froidement des populations, ayant à sa botte une multitude de crapules agissante.

Mais ne nous étonnons pas, car cela démontre  bien le fonctionnement  de cette France barbousarde sans repaire,  compatissante avec  l'ennemi et marâtre pour les siens, attisant plus que jamais les rancoeurs.

    "La France a commis un  péché mortel, un jour elle en paiera le prix"

Maréchal de France Alphonse JUIN
     Glorieux Militaire Français.  


 
 
 
Il faut que la France, voire l’Europe, soient vraiment C.... !!!! pour continuer à faire la politique des migrants, malheureux et stresser. Les associations qui les protègent devraient être condamnées à payer tout ce gâchis.

 
 

Les migrants de l’Aquarius jettent aux ordures les couvertures et les vêtements offerts par la Croix Rouge - Suavelos News
Le 24 juin, plusieurs utilisateurs de Facebook ont critiqué le fait que de nombreux migrants du bateau l’Aquarius avaient jeté des vêtements et des serviettes qui leur avaient été offerts par la Croix-Rouge.
Les vêtements ont été trouvés dans des bennes à ordures du complexe éducatif de Cheste, où de nombreux migrants ont été logés jusqu’à ce qu’ils aient finalisé leurs demandes d’asile.
Et ceci malgré le fait que dès la première nuit en Espagne, certains migrants ont été vus dans un restaurant à Cheste en payant des boissons avec des billets de 100 €.
Même les plus jeunes migrants ont été aperçus en train de faire la fête dès leur première nuit, malgré les Espagnols libéraux prétendant que ces migrants étaient “choqués” et “traumatisés” par leur voyage depuis la Libye.
Comme on peut le voir sur la photo, les conteneurs débordent de vêtements, serviettes et couvertures distribués par la Croix-Rouge – certains colis sont même intacts et leur contenu est indiqué : «1 survêtement, 1 t-shirt, 1 paire de chaussettes, 1 sous-vêtements “.
Les habitants locaux s’indignent du manque absolu de gratitude que ces immigrés soi-disant «stressés».
 
 
Qu'avez-vous donc, contre ce "Vivre-Ensemble"??
 
 
JUSTICE POUR ADRIEN - QUE FAIT LA LICRA ??
 
 
 
Mais, qu'avez-vous contre le "Vivre-Ensemble"??
Dans "Présent" du 07 août 2018...
Dans "Présent" du 03 août 2018
 
 

Bof, bof....un français de souche égorgé ou poignardé par semaine... 
C'est pas beaucoup ... Hein, Mr Macron ?!!!

 
 
En mémoire d'Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu'ils se font discrets sur un crime à Grenoble

https://www.valeursactuelles.com/node/97934   lire les commentaires
 
 
 
... C'EST PLUS SERIEUX QUE PREVU  !!!

                                    Benalla ... la presse étrangère tire à boulets rouges sur Macron !           

Désaveu. 

Outrés par l’affaire Benalla, les médias étrangers étrillent un président “monarchique” et “peu à l’écoute”

Après une première année de mandat passée sous les projecteurs complaisants de la presse internationale, Emmanuel Macron paie de sa personne l’affaire Alexandre Benalla et se retrouve exposé aux critiques des médias étrangers.

D’un pays à l’autre, on lui reproche son manque de transparence et son dédain.

Le « Roi Soleil » est sommé de descendre de son trône.



« Macron tombe des hauteurs de son trône jupitérien »

La presse anglo-saxonne est la moins corrosive à son égard.

Pour le Daily Telegraph, l’affaire Benalla « a plongé la présidence Macron dans la tourmente ».

Le scandale d’Etat « met en lumière le fonctionnement d’une présidence hypercentralisée », écrit le Financial Times, qui dénonce au passage un manque de mixité dans les rangs des conseillers de l’Elysée.

Outre-Atlantique, le Washington Post fustige l’expression « tempête dans un verre d’eau » usitée par Emmanuel Macron, y voyant une « réaction dédaigneuse ».

Le journal rappelle que la France « est 23e sur l’indice de perception de la corruption », témoignant d’une baisse de la confiance en les institutions.

C’est en Espagne qu’Emmanuel Macron en prend le plus pour son grade.

Le quotidien La Vanguardia raille un président « vulnérable », voire « fragile », depuis la révélation du scandale. 

« Macron peut certes étouffer des motions de censure, mais il ne peut pas éteindre le feu du scandale », attaque le journal El Pais, qui déplore une façon de gouverner  « régalienne et peu à l’écoute des gens ».

Enfin, en Allemagne, le Süddeutsche Zeitung « a du mal à comprendre pourquoi l’Elysée a cru que cet incident disparaîtrait comme ça, sans choquer personne ».

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung s’amuse de voir Macron tomber « des hauteurs de son trône jupitérien ».
 

 
 
 
 

Elle fait partie du gang qui est en train de nous détruire avec joie!!!! Allocs, papiers, etc... IMMEDIATS pour les migrants !!

 
 
 
Un article de Mansard sur BV : questions posées à Schiappa et de sa vision à géométrie variable, y compris sur les propos sexistes et racistes des rappeurs !

 
 

La république inénarrable d’Emmanuel Macron et Alexandre Benalla

http://www.bvoltaire.fr/la-republique-inenarrable-demmanuel-macron-et-alexandre-benalla/

 

L’on a du mal désormais à suivre l’avalanche d’informations concernant l’affaire Benalla. Des révélations par la presse « mainstream » dont le dixième aurait fait sauter plusieurs ministres dans n’importe quelle démocratie – et pas forcément une république ! – qui ne se pousse pas du col pour donner des leçons à l’univers tout entier comme savent si bien le faire nos donneurs de leçons professionnels. En fait de « République inaltérable » pour reprendre l’expression d’Emmanuel Macron, nous donnons au monde l’image d’une république inénarrable !

Cette affaire, à bien y regarder, n’est pas une péripétie de la saga macronienne. Elle est au contraire révélatrice de ce qu’est la quintessence du macronisme. Souvenons-nous de ce que disait Emmanuel Macron à la jeunesse indienne en mars dernier : « You see ? One last advice : never respect the rules. » « Vous voyez ? Un dernier conseil : ne respectez jamais les règles. » Certes, on peut faire dire n’importe quoi à un propos enlevé de son contexte, mais tout de même. Ne jamais respecter les règles : on va en parler à Edouard Philippe avec son 80 km/h !

Avec Emmanuel Macron, nous sommes donc servis plus qu’à notre tour pour ce qui est de ne pas respecter les règles.
Les règles ? Il y a les règles non écrites, celles que l’on pourrait appeler les convenances – et tant pis si ça fait bourgeois ! En clair et pour faire court, Emmanuel Macron s’en moque. On ne réprimande pas un haut responsable devant ses subordonnés et accessoirement devant les caméras et des délégations étrangères. Emmanuel Macron s’en fout et traite le général de Villiers comme on sait. On n’humilie pas un ancien ministre, quoique l’on pense de l’efficacité de sa politique, en lui commandant un rapport, puis en le lui jetant à la figure en disant, en gros, que son truc c’était de la daube. Emmanuel Macron s’en fout et renvoie Jean-Louis Borloo comme un domestique. On ne transforme pas la cour du palais de l’Élysée en boîte de nuit. Emmanuel Macron s’en fout. Il est chez lui. On ne ridiculise pas la France, toujours devant les caméras – cette fois-ci, celles du monde entier – en s’excitant comme un simple supporter dans la tribune officielle. Emmanuel Macron s’en fout, il se fait plaiz. La France perdait, qu’aurait-il fait : il arrachait sa chemise, se griffait le visage, cassait à coups de batte de baseball la limousine de Poutine ?

Il n’y a pas de règles pour Emmanuel Macron. On fabrique un lieutenant-colonel de 26 ans qui n’avait pas dépassé le grade de brigadier. Un lieutenant-colonel qui n’est même pas d’opérette : l’opérette au moins, c’est sympathique ! Je pense à tous ces officiers qui ont blanchi sous le harnois après avoir franchi un à un les grades, comme l’avait voulu Bonaparte. On ne fabrique pas un sous-préfet de 26 ans dont on serait très curieux de connaître les diplômes et les connaissances en administration publique : car tel était, nous dit-on, le projet envisagé à l’auberge du bon plaisir, sise rue du Faubourg Saint-Honoré. Qui sait, on a peut-être échappé à la Légion d’honneur. Le ruban rouge au feu… de l’action.

Il n’y a pas de règles pour Emmanuel Macron. La République prévoit des agents de l’État, gendarmes et policiers, pour assurer la sécurité, la garde du corps du Président. Mais on fait appel à un agent privé. La fonction publique, ça aussi c’est un truc dépassé, des règles, des freins, de la rigidité. Les fonctionnaires ont du souci à se faire… On ira au mieux offrant, au moins disant, comme on dit dans les affaires. Tiens d’ailleurs, Benalla pour l’instant, il est plutôt non disant…

Les règles, c’est des limites, des bornes, des frontières. Pas de ça dans la république inénarrable. Il n’y a pas de frontières dans le monde d’Emmanuel Macron.

MACRON DESTITUTION ! Tu n'es pas digne de représenter la France !

 

 
 
Mais nous n'avons donc rien compris à leur "Vivre-Ensemble"??
 
 
Chers amis du Cercle,
 
J’ai l’immense tristesse de vous informer du décès d’Alexis PORCEDO, Président du Cercle Algérianiste de Fréjus Saint-Raphaël, le jeudi 2 août, à la suite d’une cruelle maladie.
 
À son épouse, Aline, à ses enfants et leur famille, nous présentons nos plus vives condoléances.
 
Ses obsèques auront lieu mardi 7 août. Une messe sera dite à sa mémoire à 10 heures 30 en la cathédrale Saint-Léonce de Fréjus 
 

Jean-Yves ROBERT, Secrétaire du Cercle Algérianiste de Fréjus  Saint-Raphaël.

 
 

Celle là je l'attendais, je suis même surprise qu'elle ne sorte que maintenant.......

 https://borislelay.com/2018/07/30/benalla-se-dit-victime-dun-complot-raciste-parce-quil-est-musulman/

 
 
 
 


L'auteur de l'attentat de Manchester avait été sauvé de Libye par la marine britannique

  • Par  Le Figaro.fr avec AFP 
  •  
  • Mis à jour le 31/07/2018 à 12:11 
  •  
  • Publié le 31/07/2018 à 12:07

L'auteur de l'attentat suicide de Manchester qui avait fait 22 morts en mai 2017 avait été évacué de Libye trois ans auparavant par la marine britannique, a révélé aujourd'hui le quotidien Daily Mail, citant une source gouvernemental

Salman Abedi, un Britannique d'origine libyenne, faisait partie des 110 Britanniques et leurs familles évacués par le HMS Enterprise et amenés à Malte en août 2014, selon le journal.
Il s'est fait exploser, à l'âge de 22 ans, à la sortie d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à Manchester (nord-ouest de l'Angleterre), tuant 7 enfants et 15 adultes.
"Que cet homme ait commis une telle atrocité sur le sol britannique après avoir été sauvé de Libye est une pure trahison", selon une source gouvernementale citée par le journal.

Son frère Hashem Abedi, qui est détenu en Libye dans le cadre de l'enquête sur l'attentat, avait lui aussi été évacué.

D'après un ami de la famille Abedi, cité par le Wall Street Journal l'an dernier, Abedi s'était rendu en Libye avec son père en 2011 pour se battre aux côtés d'une milice de Tripoli en lutte contre le régime de Mouammar Kadhafi.

 Un porte-parole du gouvernement britannique interrogé par l'AFP a souligné que "pendant la détérioration des conditions de sécurité en Libye en 2014, des représentants des forces frontalières avaient été déployés pour évacuer des ressortissants britanniques et leurs familles".

Abedi était né à Manchester en 1994, de parents ayant reçu l'asile politique après avoir fui le régime de Kadhafi.

Il se trouvait en Libye quelques jours avant de commettre l'attentat.


 
 
On ne touche pas à la vallée du Caïdos...
 

 
Retour sur le 5 juillet 1962
 
 
 
 
Bravo! Tout en finesse et lucidité... Relisez, vous trouverez des perles!
 
 
 
 
 

La scène avait créé la stupeur, sans doute même un mémorable effroi pour les passagers de ces deux cars de la société NAP Tourisme, qui passaient tout près de la fan zone du parc Chanot, à Marseille, après la finale de la Coupe du monde de football.

Lesquels avaient dû fuir au plus vite alors que de jeunes individus, inconscients et incontrôlables, balançaient des projectiles sur les vitres, montaient sur le toit des engins pour y entrer par des trappes, et tentaient même, grâce à des fumigènes posés sur les pneus ou à un coussin imbibé d'un produit inflammable, de déclencher l'incendie de ces véhicules. Une situation ahurissante qui avait mené à l'interpellation dans la foulée de deux jeunes hommes suspectés de faire partie de ces trouble-fêtes.

Les images de la Ville et celles diffusées sur les réseaux sociaux exploitées à fond

Mais au vu du choc de ces images, et du préjudice pour la société estimé à 100 000 euros, les enquêteurs de l'unité de recherche judiciaire de la Division sud ont décidé de retrouver chacun de ces individus afin qu'ils soient jugés. "On a exploité toutes les images des caméras de vidéoprotection de la mairie mais aussi toutes les photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. On s'est aussi beaucoup appuyé sur le travail de police technique et scientifique effectué sur les cars", détaille le commissaire Olivier Girardot, patron de cette unité. De fil en aiguille, les enquêteurs ont fini par identifier formellement plusieurs individus et ont diffusé leurs portraits-robots à toutes les patrouilles.

Bingo, mardi, lorsque des agents de la police secours ont reconnu dans le 8e arrondissement de Marseille l'un de ces suspects, un sans domicile fixe âgé de 32 ans, reconnaissable parmi mille grâce à son tatouage sur la nuque et déjà connu pour de petits délits. Selon nos informations, il n'a pas tenté de nier les faits, au vu des vidéos sur lesquelles on le voit clairement se servir d'un pylône de signalisation comme d'un javelot qu'il a jeté à travers le pare-brise de l'un des cars. Il a été jugé hier en comparution immédiate. 

 

28 juillet 2018
 
Fondamental : ce n’est pas la chrétienté qui a créé Daech, c’est l’Occident maçon Beaucoup d’esprits lucides sont épouvantés par la politique de l’Occident au Proche-Orient depuis trente ans. Dans la foulée, ils estiment, un peu vite, que la chrétienté reçoit son juste châtiment avec Daech. Ils oublient un fait fondamental : c’est le projet maçon de gouvernance globale qui produit et Daech et la politique de l’Occident. Autant on met de soin, en pure perte, à dissocier Daech de l’islam, autant on s’ingénie à associer, tout aussi vainement et artificiellement, l’Occident, la chrétienté, l’Europe et la maçonnerie.
Et cette confusion est nourrie, entretenue, tant du côté musulman, que du côté de l’Occident maçon.
 
 

 

 
 
 
 
 

LE ROI EST NU, VIVE LE ROI !?!

.       ★★★ LE FAVORI DU ROI
Michel Onfray nous dépeint non sans humour le couple Benalla-Macron. Cette révélion nous éclaire un peu mieux sur les festivités particulières au Palais
ces derniers temps et qui firent grand bruit.



.     ★★★ FRANÇOIS ASSELINEAU en appelle aux parlementaires pour la mise en place de la procédure de destitution sous couvert de l'Article 68 de la CONSTITUTION.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tout va pour le mieux: nous sommes Champions du Monde!

http://magoturf.over-blog.com/2018/07/n-31-douce-france-cher-pays-de-mon-enfance-ou-les-ventes-d-armes-sont-interdites.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 
 
 

Jakadi des millions, du groupe Les Brigandes. 
Avec, par ordre d’apparition : Isabelle Adjani, Carole Bouquet, Juliette Binoche, Dany Boon, Josiane Balasko, Guillaume Canet, Patrick "Bruel" Benguigui, Muriel Robin, Anne Roumanoff, Charles Aznavour, Bernard Kouchner, Pierre Arditi, Richard Berry, Charlotte de Turckheim, Régine, Johnny Hallyday et l’inénarrable Jacques Attali...

 
 
 
 

Tout le monde sait que cette victoire n’est pas anodine, ça pu à plein nez. Cette victoire est une vitrine sur l’intégration, la chance migratoire, le vivre ensemble, enfin le truc pour faire passer la pilule.

Après le sauvetage d’un gamin pendu à un balcon, voila la victoire de la France Africaine. Si le message n’est pas passé, il ne passera jamais .
On est plus dans le sport, mais dans la politique...

 
 
 
Mbappe va aller voir Boutef à Alger et financer un club de foot en Algérie. En effet c’est un “bon français” !
 
 
 
 
 
Bravo et MERCI à la TV Israélienne!
     
     
 
HONTE AUX GAULLISTES ET AUX PIEDS-NIAIS QUI LES ADMIRENT...
 
 
 
Nouveauté, sur le site du Cercle Algérianiste de Nice
 
 
 

« Victoire » de la France : Anarchie, pillages, voitures renversées, policiers attaqués. (toutes les vidéos recensées)

 
Pour le ministre de l’Éducation nationale : « Les Bleus sont une preuve parmi d’autres que l’intégration des étrangers fonctionne plutôt bien »
 
 
 

Petit résumé de la vie campagnarde isolée de Lorraine profonde

Depuis 1 mois, notre sympathique gouvernement vient de "déposer" (sans aucune consultation des villageois locaux) 40 "migrants" mineurs (musulmans évidemment !) dans le site de SION (54), tout proche de NANCY

SION est un endroit de pèlerinage catholique depuis plus de 1500 ans et comptabilise 21 habitants dont 12 sœurs Clarisses et 1 prêtre Recteur (qui doivent pas franchement être rassurés, même s'ils prônent "l'accueil de tous" et le "vivre ensemble" ! Il y a eu des précédents à St Étienne de Rouvray !

Qu'on se rassure, ces gentils "jeunes", ont déjà volé une bagnole pour se faire la malle dès le 1er jour ! (on les comprend, ils sont dans un trou [en hauteur: 542 m!], nourris, logés, "blanchis", entretenus, en chambre individuelle avec télé et ordinateur dernier cri, 2 navettes de bus par jour pour les emmener se détendre à NANCY(40 km), alors que le local doit prendre sa voiture s'il ne se l'ait pas fait tirée !

Ils découvrent l'isolement, le brouillard, le froid, de nombreux catholiques qui viennent les narguer(bouh les vilains racistes!) le dimanche pour la messe; (On parle de supprimer l'habituel Marché de Noël qui se tient tous les ans; vous pensez, il ne faut pas les provoquer ces petits !)

D'ici à ce qu'ils aient un édifice de prière pour la parité religieuse, il n'y a qu'un pas qui sera certainement bientôt franchi !
> > > > > > > ­­­L'État (nos impôts !) leur verse généreusement 25 euros d'argent de poche par jour, soit 775 euros/mois= autant que la retraite qu'un agriculteur qui a bossé durement toute sa vie et qui, lui, continue à payer des impôts, son eau, son chauffage, sa nourriture, ses déplacements, ...et j'en passe...! Tout ceci ne nous coûtant (dixit le Président du Conseil Général ) que 85 euros par jour et par adolescent !)

Faîtes donc le calcul pour deviner combien cela pèse pour 40 individus, le tout multiplié par 30 jours pour le mois, multiplié par 6 puisque on les fait rester (à leur corps et esprit défendant, puisqu'ils veulent aller chez les Grands Bretons !) jusqu'au mois de mars ...!

Et il y a du chômage dans le pays, des gens dont la vie est précaire, des SDF, des pauvres, etc.

Mais rassurons-nous: TOUT VA BIEN !!!

 
 

Voila le résultat d’années d’endoctrinement anti “F.N.” confronté subitement au réel. Une gauchiste allemande violée par 3 migrants ne porte pas plainte par
peur de l’amalgame et de la
récupération du F.N.

 

Elle s’appelle Selin Gören, habite près de Mannheim, en Allemagne. C’est une activiste de gauche, féministe, antiraciste et pro-migrants. Violée par trois migrants un soir, elle raconte son histoire.

 

Comme le dit la voix off de la chaîne publique allemande ARD, Selin se définit elle-même comme « socialiste, antifasciste, féministe ». Elle est la porte-parole d’un mouvement d’extrême gauche de Mannheim appelé Solid, et ne rate jamais une manifestation contre le racisme. Celle qui défend les migrants bec et ongles, a été violée en début d’année par des réfugiés.

Elle est sortie un soir prendre l’air, à une heure du matin, s’est dirigée vers une place de jeux, a remarqué que trois migrants buvaient et discutaient, « en arabe ou en kurde ». Elle a supposé que ces jeunes buvaient un coup dehors car ils ne pouvaient pas le faire chez eux, et elle est repartie.

Elle remarque que les trois jeunes hommes la suivent, pense qu’ils en veulent à son sac à main, mais ils la harcèlent, la font trébucher, la maintiennent brutalement, et l’étranglent pour la maintenir au sol...

Après le viol, elle se rend au commissariat, et déclare... le vol de son sac. Elle raconte à la police avoir eu affaire à un « groupe mélangé », qu’il y avait dedans « des migrants mais aussi un Allemand ». Pourquoi avoir menti, demande la journaliste ? 
Parce que Selin a eu peur que cette histoire soit exploitée par l’extrême droite, pour augmenter le niveau de haine envers les étrangers. Un ressentiment qui avait dramatiquement augmenté depuis les événements de la Saint-Sylvestre à Cologne, fin 2015. Elle ne voulait tout simplement pas que son histoire les « booste » d’une part, et d’autre part qu’ils s’aperçoivent que c’était arrivé à elle, « la » gauchiste pro-migrants.

Selin imagine alors les commentaires qu’elle aurait subis... « Regarde-toi la gauchiste, toi aussi tu t’es fait violer par des migrants et des réfugiés. » Ce qui l’a bloquée, en outre, dans son dépôt incomplet de plainte, c’est qu’à Mannheim, des centres d’accueil pour réfugiés avaient déjà brûlé.

Le lendemain après-midi, torturée par sa déclaration mensongère, elle retourne au commissariat, et dit enfin la vérité : elle a été « violée, par des migrants, et il n’y avait pas d’Allemand parmi eux ». Elle pense malgré tout que dans sa première déposition, elle avait de bonnes raisons de mentir aux autorités. La campagne anti-migrants qu’elle redoutait est effectivement devenue réalité : les extrémistes se sont emparés de son histoire.

Selin se demande aujourd’hui ce qu’elle peut faire pour lutter contre ce sentiment anti-réfugiés. Le reportage se termine sur la voix off qui explique que Selin a écrit sur son Facebook « une lettre d’excuse à tous les réfugiés », car elle se sent partiellement responsable des conséquences de sa déposition, et se voit désormais du côté des « oppresseurs », ceux qui auparavant étaient ses ennemis.

 

Le dialogue est en allemand, les sous-titres en anglais :

https://www.youtube.com/watch?v=CN4h4O1PVtY

 
 
 
 
Combien de voitures brûleront-elles, pour la Saint Sylvestre?? Faites vos pronostics...
 
 
 
 
C'est ça le "Vivre-Ensemble"... Vous ne comprenez rien à la République...
 
 
“Débordements” ??????? Moi, j’appelle ça de la Barbarie :
 
 
 
 
  Ils sont quatre maintenant et agitent les drapeaux français, algériens et tunisiens 

    https://t.co/y7EF6ktjyD
 https://t.co/1CnchCY0mJ

 
 
 
Et en 2007:
 
 
 
 
 
 
 
05 juillet 2018- Massacre du 05 juillet 1962 commémoré par le CNR...
 
 
COMMENT PEUT- ON ETRE GAULLISTE DE NOS JOURS?
 
 

Ecoutez attentivement cette video sur la fin de l'Algérie française, vue par les "chefs FLN".


https://youtu.be/wtj26SL0PnU

 

La responsabilité de De Gaulle dans cette catastrophe apparait en permanence., dans la bouche des FLN.

 

Le viol des accords d'Evian dès le mois de mai, l'ouverture sans condition ni contrôle des frontières, la "neutralité" de notre armée retranchée sur ordre dans ses casernes, l'inanité de la Force locale, l'anarchie avant le 20 septembre, le rôle de Bouteflika qui fait la navette entre le GPRA, le clan militaire d'Oujda-Ghardimaou et les "prisonniers de De Gaulle" en total désaccord entre eux.

Redha Malek reconnait à 13'28 que De Gaulle a retiré notre Armée à toute allure, abandonnant le terrain à l'ALN des frontières, contrairement aux accords, abandonnant les Pns comme le raconte lui même un responsable surpris de voir des femmes, des enfants et des vieillards parqués prisonniers dans des conditions épouvantables.

Sans cesse, les responsables intérieurs déclarent: " Nous n'étions pas au courant...C'est l'ennemi ( nous) qui nous renseignait par la Presse et la radio... Le peuple ne comprenait rien."

De Gaulle a fait le malheur de la France et de l'Algérie indépendante, en trahissant sa parole, sa signature, ses promesses, par méconnaissance des mentalités mais aussi par ambition et soif du pouvoir. Et les conséquences, 56 ans après, sont encore incalculables.

Pierre BARISAIN

 
 

Comment et pourquoi la finance mondialiste soutient  la submersion migratoire ?


 

« Artisan du déracinement, encourageant les flux migratoires massifs pour mieux fragiliser les Etats, Georges Soros déploie sa stratégie par l’argent, aussi discrète que cynique et destructrice. C’est un homme qui souhaite l’installation d’au moins un million de migrants par an en Europe, la suppression des frontières, des condamnations pour crimes et délits plus légères pour les migrants que pour les autochtones, la disparition de l’identité occidentale ou encore des sanctions extrêmement sévères pour les pays refusant des migrants les yeux fermés. Cet homme a un pouvoir considérable. C’est grâce à son Open Society Foundation (OSF) que Georges Soros finance sans limites ONG, associations et campagnes de mobilisation en faveur de l’accueil des migrants en Europe et plus particulièrement en France (…) En septembre 2015, le milliardaire publie une tribune (« Rebuilding the asylum system ») dans laquelle il fait la liste de ses points non négociables en matière d’accueil des clandestins, pour rebâtir le système européen de demande d’asile. Se mêlant toujours de ce qui ne le regarde pas et sous couvert de bons sentiments pour mieux semer le chaos, il suggère à l’Union européenne d’allouer une bourse de 15 000 euros par demandeur d’asile par an et surtout plaide pour un accueil massif. Dès septembre 2016, en plein choc migratoire, il annonce qu’il financera à titre personnel 500 millions de dollars pour l’aide aux migrants en Europe (« Why i’m investing 500 Million  in migrants »).

 

(…) Ainsi, Human Rights Watch, subventionnée à hauteur de 10 millions de dollars par an, par l’OSF, est particulièrement active dans les actions entreprises contre l’Etat à Calais. Sans surprise, en juillet 2017, Human Rights Watch publie un rapport condamnant les méthodes policières à Calais. Quelques mois plus tard, en décembre, l’ONG alerte à nouveau sur la situation de vie des migrants dans le Calaisis, en pointant du doigt un gouvernement français pourtant très généreux en matière d’accueil. (…) l’OSF de Soros a financé l’ONG United for Intercultural Action, « réseau européen contre le nationalisme, le racisme, le fascisme et en soutien aux migrants et aux réfugiés ». En 2014, l’Open Society Foundation a versé 153 728 euros à cette association qui publie un annuaire des associations européennes promigrants et antiracistes. Est-ce un hasard ? L’ouvrage recense des associations « antifas », mais aussi d’ultragauche, comme Calais Migrant Solidarity, comme pour soutenir et encourager les No Border, ces militants ultraviolents de l’abolition des frontières (…) Cherchant la submersion migratoire mais aussi la chute de l’Occident, George Soros n’hésite pas, sous un vernis de lutte contre les inégalités, à financer le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) réputé proche des Frères musulmans et de Tariq Ramadan, fondé en 2003. En 2010, l’OSF finance une étude intitulée « Vivre ensemble », dressant un état des lieux de la situation des musulmans dans onze grandes villes européennes dont Paris et Marseille (…).

 

Notre enquête le montre, la soif de Georges Soros d’accroître son emprise pour déstabiliser un Occident déjà fragilisé par les flux migratoires est insatiable. Une question se pose : quand les dirigeants français ouvriront-ils les yeux et s’attelleront-ils à enrayer son influence tentaculaire ?

 

L. de R.

 

 

 
 
Chers amis
Je n’ai pas encore vu le film et donc ne réagit qu’en fonction des impressions et des observations rapportées.
Il semble bien que la passivité du gouvernement français soit établi. Ils savaient et n’ont volontairement rien fait pour l’en empêcher. Il y a donc Non assistance à compatriotes en danger. Mais le film n’établit pas le soupçon de complicité. Pourquoi les frontières ont été ouvertes avant l’indépendance? Pourquoi la veille du massacre une Katia est présente dans la périphérie d’Oran et que le gouvernement français l’a caché ? Que sont devenus les hommes de l’UFO 511? D’où venait les moyens logistiques utilisés pour emmener les malheureux?
Ce qui ne semble pas clairement établi c’est qui est responsable de ce massacre. Est ce une foule déchaînée du fait de tension des mois précédents mais alors qui fut responsable de cette tension? On voit se profiler l’ombre de l’OAS.
Il est impossible de faire au moins 700 morts sans que ces actes soient concertés. Pourquoi avoir attendu près de 60 ans pour le cacher? L’odeur pestilentielle n’a intrigué personne au niveau des autorités françaises. Pourquoi avoir accepté que Bouteflika avec un faux passeport marocain ait servi de relais avec Ben Bella et pourquoi avoir envoyé l’émissaire Herly le rencontrer à Tlemcen? Pourquoi ne pas évoquer clairement la responsabilité de l’ALN?
A titre familial mon oncle a été assassiné en mai. Mon autre oncle gendarme n’a pas pu déclaré le décès auprès de la gendarmerie d’Oranie. Donc certaines victimes n’ont pas été déclarées. En mai le gendarme de remplacement était un membre de l’ALN.
Voici mes amis mes interrogations. Je souhaite que ce film soit une avancée mais faire de Katz un bouc émissaire c’est botter en touche.
Bonne soirée
GEORGES BELMONTE
 
 

SUITE AU DEBAT RECENT DU FILM SUR ORAN 5 JUILLET 62 A NICE

Vu ses lacunes, certains corréspondants dubitatifs nous ont demandé des précisions sur les effectifs et les unités de l'armée Française présentes à Oran ansi que les sources des  premiéres estimations des victimes

(vu manque d'archives au départ)

 

 - Voir Le Vieux, la crise, le neuf, éd. Flammarion, de Jean-Pierre Chevènement,** officier issu de l’ENA, chef de cabinet adjoint du Préfet chargé des liaisons militaires et à ce titre supervisant le colonel de la force locale attaché à Jean Herly, consul général de France à Oran (critiqué par Katz qui le trouvait trop curieux sur les "disparus"). ** Se dit "chargé de rechercher les 800 disparus du 5 juillet"(avec quels moyens ?)On se souvient d'un vol en hélicoptére avec le Consul cité pour contacter  B Bella pas encore au pouvoir à Tlemcen

1 - Au sujet des victimes, sans entrer dans le débat sur leur nombre évoqué dans la note précédente, il a été signalé 440 plaintes au consulat d’Oran, en sachant qu’une plainte pouvait recouvrer plusieures personnes d’une même famille et que de nombreux hommes isolés (leurs familles étant déjà parties) n’ont pas été signalés sur place à Oran. (où membres d'une méme famille)

Signalons aussil le « Bulletin de renseignement » du 2è Bureau/1515 EM:2em B/ du 12/7/62 classé secret, signalant «l’enfouissement de cadavres F.S.E., victimes du "pogrom" du 5 juillet au bord du Petit lac à coup de bull-dozer» ; une reconnaissance par hélicoptere fut ordonnée et des photos prises dans la soirée du 7 Juillet, mais aucune enquête officielle ne fut déclenchée.

44 ans aprés les faits, on a procèdé enfin à une recherche sur la base de documents, à mon avis, aléatoires. À ma connaissance, les documents originaux comme les registres de relevés de plaintes déposées au consulat n’ont pas eté communiqués (j’y était passé personnellement déposer une plainte pour deux amis "diparus"). En sachant que certains historiens Algériens que je salue reconnaissent au moins 2 charniers au "Petit lac" et au cimetière Tamazouet. (depis JJ Jordi à eu d'autres archives cachées à l'époque)

2 - Un montage médiatique fut organisé par les résponsables FLN d’Oran à Pont-St-Albin le 10 juillet pour tout "mettre sur le dos d’un sanguinaire mais minable chef de bande M. Attou qui sévissait dans les quartiers Est depuis le 19 Mars (voir presse locale dont l’Écho d’Oran sous "influence depuis l’indépendance). Le pseudo commandant Bakhti (de son vrai nom Némiche) complice de Ben-Bella dans l’affaire de la poste d’Oran et qui lui était tout dévoué tirait les ficelles de cette affaire que personne ne crut à Oran même chez les Musulmans.

> d'aprés témoignages récents  Attou présumé exécuté par l'OAS (fausse carte d'identité)est décédé derniérement de sa belle mort (témoins oranais)aprés avoir possédé plusieures Bijouteries (biens vacants)à Oran et pas retourné à la boucherie comme cerains l'on prétendu

3 - Liste des unités présentes à Oran ou à proximité, le 5 juillet 1962

     Référence circulaires de diffusion du commendement GAOR d'Oran (archives)

Secteur Oran Ville

3 Régiments d’Infanterie + 1 bataillon : 5è RI - 21è - 67è - 3/43è RI -
3 Régiments d’Infanterie de marine + 3 Bataillons : 8è RIMA - 22è - 66è -1/2è - 1/75è - RIMA - 1/2è RAMA
2 Régiments de Zouaves : 2è et 4è Zouaves
1 Régiment de Cuirassiers : 3è Cuir
3 Bataillons de Chasseurs Portés 10è - 29è - 30è BCP
2 Bataillons RA : 1/27è et 324è RA
2 Groupements GAAL : 452è et 457è
Enfin 23 escadrons de Gendarmerie Mobile
Il faut ajouter les éléments de l’Armée de l’Air basés à la Sénia et de la Marine à Mers-el-Kébir, Arzew et Tafaraoui (Aéro-Navale).

Soit une garnison totale de 18 000 hommes dont 12 000 sur le seul secteur d’Oran-Ville cantonnés sur plusieurs sites, casernes, lycées, collèges, stades, écoles imbriqués dans la ville à proximité immédiate des événements tragiques qui ont eu lieu.

4 - Note de rens 1266:B2:sec-conf /odj EMG ALN du 5 juillet 62.

rarement évoqué dans les débats (preuve d'une certaine prémonition pour aller "maintenir l'ordre à Oran)
Document ALN du 5 juillet 1962  klic

 

http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2011/12/15/22986756.html

5 - Cf le texte intégral dans le volume 3 de notre livre L’Agonie d’Oran, publié en 1999.

       JEAN-FRANCOIS PAYA (groupe de recherches sur le 5 juillet 62)

 

    EN ARCHIVES AU CDHA

 

 
 

L'élimination de la sélection de l'Allemagne a généré la surprise absolue du monde du football parce que c'était un événement inattendu. Les médias de son pays ont parlé d'un «cauchemar qui se réalise» et ont suivi de près l'avenir de Joachim Löw devant l'équipe, quelque chose qui s'est finalement concrétisée. Le temps passait, mais le sujet continue de générer des répercussions et l'un d'eux surprenant: l'entraîneur a dû couper la connexion Internet dans la concentration en raison d'un jeu vidéo.
Selon le journal allemand Bild, Löw et son assistant Oliver Bierhoff remarqué que certains joueurs sont restés en retard en utilisant une console de jeu et en échange relégué heures de sommeil.

 

Le médium avertit que l'événement a atteint un tel point que le corps technique a décidé de prendre des mesures drastiques à certaines occasions comme couper la connexion au Wi-Fi pour éviter de jouer en ligne ou utiliser leurs téléphones cellulaires.

Le dernier champion de la Coupe du monde, qui a pris congé au premier tour de la Russie 2018, a été concentré dans le complexe thermal Vatutinki, un logement situé à environ 15 kilomètres de Moscou et à proximité d'une forêt.
Certains médias spéculation a souligné que le jeu vidéo en question pourrait être le populaire Fortnite, qui a pris une renommée incalculables dans les derniers temps et même nourri les mouvements pour les célébrations des objectifs des principales Stars du monde .

https://www.infobae.com/america/deportes/mundial-rusia-2018/2018/07/07/el-videojuego-que-obsesiono-al-plantel-de-alemania-durante-el-mundial-y-obligo-a-tomar-una-drastica-decision/

 

NDLR: Entre immigration massive, libéralisation du Cannabis et addiction aux jeux videos, l'Occident vogue vers la victoire finale du Tiers Monde dont De Gaulle rêvait d'être le leader.

 Pierre BARISAIN

 

 
 

Polynésie : la major du bac a été refusée dans tous les établissements parisiens où elle a postulé

 

Ranitea Gobrait cumule les réussites : cette championne de Polynésie du 800 mètres nage libre, en terminale S au lycée La Mennais de Papeete, est major du bac dans l'archipel, avec une moyenne de 20,32 sur 20. Mais avec Parcoursup, elle ne sait toujours pas où étudier à la rentrée.

Avec 20 sur 20 en philo, 20 en histoire, 20 en maths, 20 en physique-chimie, 20 en anglais, 20 en mandarin, 20 en espagnol, et 20 en natation, Ranitea a presque fait un sans-faute. Ses seuls petits écarts : un 15 en TPE, un 18 en sport. En français, elle a obtenu 18 à l'écrit et 19 à l'oral.

Sur liste d'attente à Toulouse

Et pourtant, elle reste à la recherche d'un établissement pour l'accueillir à la rentrée : elle a été refusée dans tous les établissements parisiens dans lesquels elle a postulé et reste en liste d'attente dans le lycée toulousain Pierre-de-Fermat pour une classe prépa d'ingénieurs.

https://fr.news.yahoo.com/polyn%C3%A9sie-major-bac-%C3%A9t%C3%A9-refus%C3%A9e-150033903.html

NDLR: Comment se fait-il que des bacheliers qui ont mention TB, avec des 19 en maths, soient refusés  dans des prépas et sur des listes d'attente problématiques au parcours sup ?

Et au même moment, il n'est question que de formation et promotion des jeunes performants.

De plus, les filles ne se portent plus vers les sciences pures ( maths, physique, etc...) préférant la biologie , la médecine, ce qui est une perte du potentiel pour la recherche pure.

Quant à l'Enseignement, plus personne n'en veut. Il y a bien une raison.

Que fait-on pour y remédier ?

Pierre BARISAIN

 

 
 

Nous apprenons ce jour par tous les medias le décès de Claude Lanzmann, le grand réalisateur de « Shoah ».

Peut-être le fait de son émotion à la sortie, hier en salles, de son film « Destins de femmes dans la Shoah ». ?

La providence fait que, les jours précédents, en vue d’une conférence, j’avais relu trente-huit ans après sa publication en France (ed. du Seuil) le poignant récit d’Evguenia Guinzbourg, juive elle aussi, rescapée elle aussi de camps de la mort, les camps de la mort soviétiques de la Kolyma.

J’avais réouvert en cette occasion le « Premier guide des camps de concentration et des prisons en Union soviétique » (traduit du russe en 1980), réalisé par Avraham Sifrin (Stefanus editions) juif aussi, et alors accueilli en Israël, rescapé de dix ans de Goulag, fils d’Isaak Sifrin mort dans un camp de travail forcé.
...

 
 
 
 
JUSTE POUR VOUS DONNER LA RABBIA :
CHRISTIAN ESTROSI ASSURE LES PROCHAINES ELECTIONS...
 
 
LE 5 JUILLET 2018 A FREJUS....

Discours de David Rachline

Maire de Fréjus

A l’occasion de la cérémonie du 5 juillet dédiée au massacre d’Oran



Mesdames, Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs les anciens combattants,

Mesdames, Messieurs les rapatriés,

Mesdames, Messieurs les harkis,

Mesdames, Messieurs,


Nous voici réunis en ce 5 juillet, devant cette stèle de pierre frappée de l’Algérie Française, une nouvelle fois réunis au rendez-vous de la fidélité et du souvenir.


Le 5 juillet n’est pas une date comme une autre de la guerre d’Algérie.

C’est le jour du plus grand massacre de cette guerre.

Un massacre qui ne doit rien aux combats mais tout à la cruauté d’une populace haineuse et à l’impuissance voulue ou volontaire d’une armée aux ordres d’un gouvernement félon.

Je pèse mes mots : cette stèle n’est pas une stèle comme les autres, elle a été installée aussi pour dénoncer ces félonies d’un gouvernement Français qui abandonnera des Français et une part de son territoire !

Cette stèle est aussi celle des victimes de la guerre et des massacres. C’est également la stèle de ceux qui ont combattu jusqu’à la mort pour que l’Algérie reste française, pour que leurs foyers restent leurs foyers...

Voilà pourquoi, nous savons ce qui nous réunit ici, ce matin.

Nul besoin de grands discours pour ceux qui ont la mémoire et le cœur entièrement tournés vers cette part de nous-mêmes, vers cette Histoire récente.

Nul besoin d’explications fantasques pour tous ceux qui, ayant vécu le cauchemar de 1962, ont toujours redouté qu’il nous rattrape un jour, ici, sur cette rive de la Méditerranée.

Notre rassemblement est donc un témoignage vibrant au service de la vérité, de la loyauté et de la justice. Et pour la justice, nous sommes prêts à nous battre.

Nous ne sommes pas ici pour nous complaire dans la douleur et dans les regrets, nous sommes ici des combattants, des amoureux de la France, au service de notre Histoire, de notre peuple et de notre nation.

Nous ravivons la mémoire des disparus, des assassinés : des hommes, des femmes et des enfants d’Oran et de l’Algérie Française dont les gouvernements français ont nié jusqu’à l’existence en ne cherchant jamais la vérité à leur sujet, à leur égard.

Nous honorons des Français que l’État français, que l’armée française a abandonné à leurs bourreaux alors même qu’ils pouvaient, qu’ils devaient les protéger !

Nous rappelons le souvenir d’une lâcheté organisée, d’un abandon absolu, d’une fuite abjecte.

Nous rappelons les hommes Français mitraillés, les femmes Françaises abattues froidement, les enfants Français torturés et massacrés.

Nous rappelons les pieds noirs pendus, fusillés et massacrés !

Pour finir d’enterrer les morts, il faut les faire entrer dans l’Histoire.

Nous sommes ici les fils et les filles d’une histoire qui n’est pas terminée.

Nous sommes les héritiers d’une tâche à accomplir.

La France a abandonné les massacrés d’Oran.

Nous ne les oublierons jamais !

Nous clamerons toujours le droit de se réunir, de commémorer, de se souvenir

Et par-dessus tout de demander des comptes à ceux qui, il y a maintenant 56 ans, ont par lâcheté, par facilité et par déloyauté, laisser faire ou abandonner des citoyens Français face à la barbarie immonde et abjecte !


Que vive le souvenir de la France en Algérie, Que vive Oran la radieuse, Que vive Fréjus et Que vive la France !!!

 
 
 
 
Il y a 56 ans, Le Lieutenant Roger Degueldre, âgé de 37 ans, vivait ses dernières ses dernières heures au fort d’Ivry, avant d’être fusillé le lendemain, 
à 3H56, par le régime gaulliste, pour seul crime d’être resté fidèle à la parole donnée.
     Ne l’oublions pas, ne l’oublions jamais !  https://www.youtube.com/watch?v=6ZBESNPi_Rs
 
 
 
 
Le monde à l’envers ! combien d'attentats musulmans menés a terme sur le sol Français (terre chrétienne) sans une seule interpellation ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
voilà une information historique que bien peu d'historiens diffusent...
Salutations
 
 
 
 
Chers amis,

Le Rassemblement National de La Valette-du-Var se rassemblera jeudi 5 juillet à 11h30 au cimetière de notre commune afin de déposer une gerbe en mémoire du massacre du 5 juillet 1962 à Oran.

Cette journée funeste intervient 3 mois et demi après le « cessez-le-feu ». Une véritable chasse-à-l’homme s’organise à l’encontre des civils européens, égorgés au hasard des rencontres. On dénombrera plus de 3000 morts et disparus dans des conditions atroces.

J’espère pouvoir vous compter nombreux pour honorer leur mémoire.

Amitiés,

Aline Bertrand
Conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Déléguée départementale adjointe
Responsable de La Valette-du-Var
Rassemblement National
 
 
les jumelles contradictoires pas pour l’aide au FLN...
 
1° juillet 2018
Vidéo censurée par le "politiquement correct"..
Dans un pays où on fait des procès à Christine Tasin pour avoir simplement dit « Islam assassin ! » suite au meurtre barbare de deux policiers, devant leur enfant de trois ans, à Magnanville, par un musulman, imaginez ce que serait le sort de Michel Paulat, s’il tenait, en France, les propos que vous allez découvrir.
 
 

Le 5 Juillet est bien à nous pour la gloire et pour la peine           

SUR LE PLAN HISTORIQUE :

LA DATE DE L'INDEPENDANCE DE L’ALGERIE EST LE   3  JUILLET  1962.

LA DATE DE LA PRISE  D 'ALGER EST LE 5 JUILLET 1830,

Avec la libération  du  joug  Turc, la fin de la piraterie en Méditerranée et la naissance de l'entité "Algérie".

LA DATE DU SOUVENIR  POUR LES MASSACRES D’ORAN LE 5 JUILLET 1962.

    COMPTE RENDU SUR LE SITE HISTORIQUE DE JJ VIALA   

5 juillet 1.962:

 Le cinq juillet 1.962 marque la détermination formelle de toutes les tendances F.L.N. de faire partir les français d'algérie, contrairement aux déclaration d'intention d'évian, mais conformément à toutes les déclarations de ses dirigeants ("la valise ou le cercueil"). En effet, Oran, ville en grande majorité européenne (la seule en 1962) peuplée pour beaucoup de descendants d'espagnols n'ayant aucune attaches en métropole, entièrement contrôlée par l'O.A.S., n'avait pas subi l'exode de la plupart des villes d'algérie.

Il était donc nécessaire de faire peur à ses habitants, comme en son temps l'irgoun terrorisait les palestiniens. Fin Juin, les autorités militaires du général Katz, qui menait depuis plus d'un an une guerre exclusive contre l'O.A.S., faisait proclamer par hauts parleurs: "Oranais, oranaise, n'écoutez pas ceux qui vous mentent,... l'armée est ici pour trois ans pour protéger vos biens et vos personnes..." La lutte de Katz

avait été un plein succès politique, les commandos de l'O.A.S. s'étaient repliés en Espagne.

Au point de vue administration, c'était le vide complet, l'exécutif provisoire mis en place lors des déclarations d'intention d'Evian avait passé théoriquement le pouvoir aux représentants du Gouvernement Provisoire, toujours conformément aux déclarations d'intention d'Evian, mais dans la pratique personne ne les remplaçait et ils demeuraient (du moins ceux qui ne s'étaient pas déjà réfugiés en france) dans leur bureaux, sans consignes et surtout sans moyens d'action.

Les luttes d'influence au sein du FLN étaient considérables, les négociateurs d'évian avaient été condamnés et écartés du pouvoir lors de la réunion de Tripoli, mais ils s'accrochaient et le gouvernement provisoire (Ben Khedda), installé depuis l'avant veille au rocher noir près d'Alger craignait à la fois les chefs historiques relâchés par la france (contre son avis, il avait demandé du temps) et l'armée des frontières dirigée par l'ambitieux Boumedienne. Ben Khedda avait également demandé à la france de ne pas ouvrir les barrages immédiatement, la france avait refusé. Ben Khedda venait de destituer Boumedienne lequel avait refusé d'obéir et gardait son commandement, l'armée lui obéissant sans défections notables.

 Ben Khedda, revenu à Alger, lance un appel à manifester pour le trois juillet, date officielle de la proclamation des résultats, comptant balancer les militaires par le poids de la foule. Un certain nombre de manifestations et de défilés eurent lieu, en particulier une partie de la "force locale" ralliée au FLN, mais divisée entre les différentes tendances. A Oran le FLN, apparemment rallié à Ben Bella, enfant du pays, installé à Tlemcen, fait défiler 6 katibas (moins de mille hommes), pour l'essentiel de la force locale ralliée. Boumedienne de son coté avait décidé de faire franchir les barrages ouverts par l'armée française sur ordre de de Gaulle (contre la demande de Ben Khedda) à ses armées du Maroc et de la Tunisie. L'armée du Maroc avait atteint Tlemcen, Ben Bella et Boumedienne y étaient installés et des éléments avancés, en particulier le groupe operationnel de Cheir-Belkacem se trouvaient dans la proximité d'Oran le cinq juillet, date anniversaire de la reddition du bey d'Alger en 1.830, et de la fin de la régence.

 Ben Khedda, de plus en plus inquiet, relance une manifestation dans toute l'algérie pour le cinq, qui reste cependant un jour ouvré. Pour le 5 aussi, à Oran, le capitaine Bakhti (en fait Némiche Djelloul, ex postier à Oran, pilote écrit Harbi de l'équipe qui fit le hold up de la poste d'Oran en 1950) F.L.N. rallié au groupe de Tlemcen, a demandé une manifestation destinée à "concrétiser la réconciliation des européens et des musulmans". La foule musulmane qui envahit le centre d'Oran est tout à fait calme quand vers 11 heures du matin des coups de feu partent. Immédiatement, des éléments FLN en civil mais armés ameutent la foule au cri "c'est l'O.A.S., c'est l'O.A.S., défendez vous" et tirent non sur les toits, mais sur des sentinelles des troupes françaises qui se trouvaient là. Celles-ci ripostent, des hommes en uniforme de l'ALN se joignent alors aux civils et déclenchent la piednoirade que l'on sait (2.500 morts ou disparus) et l'exode de ceux qui avaient décidé d'essayer de rester. On rappellera que ces massacres n'ont pas seulement été le fait de la foule mais que les autorités (en particulier au commissariat central et au petit lac) y ont contribué de bon coeur. Immédiatement, "pour garantir l'ordre" les troupes de l'armée des frontières viennent en masse occuper Oran elles nomment maire et préfet, donnant une base territoriale solide aux ambitions de Ben Bella et (comme l'avenir le montrera) de Boumedienne.

 A qui profite le crime suffirait à pointer les soupçons vers les hommes de Boumedienne, mais il y a d'autres présomptions.

- à Alger, les 24 et 25 juillet un processus semblable a été mis en place, sans succès, et les auteurs de coups de feu, eux arrêtés étaient des membres de la depuis célèbre sécurité militaire de Boumedienne.

- de nombreux européens avaient été avertis par des amis musulmans de ne pas sortir ce 5 juillet, ceci étaye l'hypothèse d'une action concertée.

- l'arrivée de l'armée des frontières à Oran avait été organisée bien avant le 5.

- le FLN a trouvé comme bouc émissaire un incertain Attou, chef de bande incontrôlé, l'affaire a été médiatisée par le commandant Bakhti, ami de longue date de Ben Bella et organisateur supposé de la provocation. Bouteflika, à l'époque, était conseiller militaire de l'armée du Maroc la conception de cette manipulation par lui est tout à fait hypothétique, mais il s'agit là typiquement d'une action dans son champs de compétence. Quant à Attou on sait maintenant que les gendarmes l'avaient livré le 24 Avril à l'O.A.S. qui l'avait immédiatement exécuté, mais semble-t-il il y avait d'innombrables Attou.

 Pour le reste, l'action engagée par les familles des victimes à l'égard du général Katz (qui disposait de 18.000 hommes et les a empêché de secourir les européens assassinés au faciès) (comme pendant toute la durée de la guerre) a été reportée au niveau européen, la justice française ayant rejeté la plainte au prétexte que les crimes contre l'humanité sont une spécificité de Nuremberg et que de toute façon, la loi française ne s'applique qu'en france et que les faits se sont passés dans un état indépendant. Qu'en outre ces crimes "de guerre" sont couverts par l'amnistie, il oublie que la guerre est officiellement terminée depuis le 2 juillet, date à laquelle de Gaulle reconnaît la validité du miraculeux référendum et remet le pouvoir au FLN. La cour européenne de justice a "jugé" en 2.001 que, l'algérie n'étant pas signataire de la convention des droits de l'homme elle n'était pas compétente. Elle oublie que la plainte est contre Katz en particulier et la France en général, mais bon, les vaincus n'ont pas droit à la justice, sinon où irions-nous ?

La mort de Katz ne supprime pas les actions en cours, car elles attaquent toute personne ayant aidé à ce comportement passif (on pensait à Messmer, hélas lui aussi décedé). Par ailleurs les avocats insistent sur les enlèvements de cette journée, d'innombrables personnes dont on est toujours sans nouvelle ce qui fait qu'il n'y a pas prescription, tant que les corps ne sont pas retrouvés. On trouvera ICI http://www.algerie-francaise.org/katz/ un remarquable recension de l'action de Katz à Oran. et ICI la remarquable enquête Jf paya  KLIC

 Il faut encore une fois rendre hommage au capitaine Kheliff, qui, désobéit aux ordres de Katz et sauva la vie de nombreux compatriotes. Le capitaine Kheliff finit sa carrière, en france, comme capitaine. Le général Katz a accumulé toutes les étoiles et les décorations. Le lieutenant Khellif, à la tête de son unité mutée en totalité à la force locale- 430ème unité de la force locale- mais Kheliff n'a jamais accepté cette transformation formelle -sauva par une action d'éclat des centaines d'Européens prisonniers. Voici comment il a raconté la chose sur France- Culture:

"Je commandais la 4e Compagnie du 30eme BPC et ayant des renseignements, comme tous mes camarades, alors que j'étais le seul officier FSNA, disions-nous à l'époque, dans cette unité de chasseurs, unité d'élite, (...)

Ayant eu des renseignements qui m'affirmaient que les membres du FLN ramassaient dans Oran et sur les routes les pieds-noirs et bien sûr les Musulmans qui étaient pro - français, pour les amener dans des camions et les fusiller avant de les jeter dans le Petit Lac, qui, paraît-il, actuellement serait cimenté. (Je préfère parler au conditionnel puisque je n'ai pas vu ces actions, elles m'ont été rapportées).

J'ai téléphoné au colonel commandant le secteur qui était mon patron hiérarchique le plus élevé et à son adjoint. Le commandant m'a dit: "Khellif je comprends très bien ce que vous ressentez, je vous laisse faire selon votre conscience, mais attention! Je ne vous ai rien dit. "

 J'ai considéré cette réponse comme un feu vert et un encouragement. J'ai alors embarqué la moitié de ma compagnie et je me suis dirigé vers le point de regroupement - un des points de regroupement -, qui se trouvait devant l'ancienne Préfecture à Oran qui doit toujours être Préfecture aujourd'hui et là effectivement, j'ai vu, d'un part une colonne, colonne par trois ou quatre, de femmes, d'enfants, de vieillards pieds-noirs, des centaines, qui étaient gardés par la valeur d'une section du FLN et qu'on s'apprêtait à embarquer pour une destination inconnue. Devant la Préfecture, il y avait un planton. Je demande à ce planton où se trouve le Préfet. Il m'a montré un monsieur, petit, costaud, chéchia rouge qui grimpait les escaliers de la Préfecture. J'ai donc en trois enjambées rejoint ce Préfet et je lui ai dit : "Monsieur le Préfet, je vous donne trois minutes pour faire libérer tous ces gens-là. Sinon, je ne réponds plus de rien." Le Préfet en question n'a pas répondu, il est redescendu avec moi et il a été voir le patron de la section du FLN. La palabre n'a pas duré longtemps. Les gars du FLN sont montés dans leur camion, sont partis. le Préfet est venu avec moi et a dit à tous ces braves gens, les pieds-noirs: "Vous êtes libres" Oh! C'était la joie "

[S'étant quelque peu éloigné de son détachement, le capitaine Khellif fut ensuite frappé et blessé par des civils algériens. Ses hommes vinrent le dégager, mais il évita de faire ouvrir le feu.)

Selon les endroits, des militaires de l'armée française contournent l'ordre de consigne du général Katz et se portent au secours des civils malmenés par des éléments de l'ALN. Ainsi en est-il du 67ème RI dans le quartier Delmonte ...

Il faut aussi signaler la réaction des commandos marine qui ont empeché les émeutiers d'acceder au quartier de la marine, et de l'épisode de la gare à l'arrivée du train d 'Alger où l'armée Française à tiré sur les emeutiers ( une compagnie du 5ème RIMA stationnée à la gare d'Oran et cela à plusieurs reprises, très édulcoré dans le JMO ).http://jeanjviala.free.fr/1962_Juillet.htm

  A SUIVRE SUR CE SITE COMPLET "GUERRE D'ALGERIE "au jour le jour:

 
 
 

Ça vaut mieux qu'une longue démonstration.

Taille de notre pays par rapport à l'Afrique !!!

Comme quoi un bon croquis vaut mieux qu'un long bavardage: Tout est dit avec un simple dessin.....Il n'y a que nos "gouvernants" qui ont la "comprenette" difficile.
S'ils étaient intelligents ça se saurait.....
  " C'est pas difficile la politique comme métier ! Tu fais cinq ans droit et tout le reste de travers."

Vitus

 
 
 

  Massacre du 5 Juillet 1962 à Oran (Algérie). 

​                
de Jean-Pierre Lledo 
​                                                            ​
Je précise d’abord que je ne suis pas historien, mais cinéaste. Et que cet épisode de l’histoire d’Algérie m’a intéressé pour plusieurs raisons. Mon enfance s’est faite à Oran et par la suite j’ai toujours gardé le lien avec cette ville, mes amis d’enfance et ceux de mes parents. J’ai été marié avec une Oranaise d’origine arabe. 
​                                                             ​
Enfin, j’ai fait un film (Algérie, histoires à ne pas dire) dont la quatrième partie est consacrée à cette tragédie. J’ai su très tôt qu’il s’était passé quelque chose de terrible le 5 Juillet 1962 à Oran, où je n’habitais plus depuis 1957. 
​                                                             ​
Seules les opinions pro indépendantistes et communistes de mon père qui furent aussi les miennes par la suite, m’ont empêché de vouloir en savoir plus, et ont provoqué chez moi leur occultation de fait, avec la circonstance atténuante que vivant en Algérie, je n’avais aucune liberté d’expression surtout sur ce sujet d’histoire si sensible et dont seul un historien algérien, Fouad Soufi, osa s’approcher, sur la pointe des pieds, et ce seulement après la fin du parti unique, au début des années 90. 
​                                                             ​
Et quand bien longtemps après, habitant déjà en France, chassé par les islamistes, je pus faire un film évoquant entre autres cet épisode, ce film fut interdit. Ici, dans ce premier point de vue, je voudrais émettre quelques avis, qui sont le résultat de mes propres réflexions, fondées sur des témoignages et études que j’ai pu entendre ou lire, d’Algériens arabes et de pieds-noirs, simples citoyens, militaires, ou universitaires. 


​                                     
1 – Bilan.
​                                                   ​
Il y a eu beaucoup de morts ce jour-là. Combien ? Environ 700 d’après les archives françaises auxquelles a pu avoir accès l’historien Jean-Jacques Jordi (Un Silence d’Etat, Ed. Sotéca. 2011). Mais sans aucun doute beaucoup plus, au moins deux fois plus, à mon avis. 
​                                                  ​
L’ouverture des Archives algériennes, celle de l’ALN, du FLN, les registres de l’hôpital d’Oran et des cimetières, l’ouverture des charniers dont certains sont parfaitement localisés, le démontreraient aisément. Mais ne nous faisons aucune illusion, plusieurs générations